Remy Billard, le Forrest Gump rémois

À quatre-vingt-sept ans, Remy Billard n’est pas le plus vieil abonné du Stade de Reims, devancé par une Colette de quatre-vingt-douze printemps. Mais il s’en fout, et nous aussi, parce que c’est de loin le plus charismatique. Retraité dans son petit patelin de sept cents habitants, il a connu le foot avant guerre, la capitulation allemande, le Grand Reims, les vestiaires de l’Euro 84, la DH et la renaissance de Reims. Portrait d'un papy qui pétille.

Modififié
La première fois, ça ne s’oublie pas. Sauf pour Remy, qui a complètement zappé son premier match à Auguste-Delaune, un soir de 1938. À l’époque, le Stade de Reims vient de fusionner avec le Sporting et végète en deuxième division. Âgé de huit ans, Remy découvre un lieu qu'il ne quittera plus. «  Au début, j’allais au stade en vélo. On était une dizaine, on arrivait après vingt-deux kilomètres, on entassait nos vélos, et on courait dans le stade. Il n'y a jamais eu de problèmes, je ne sais pas comment on a fait. » Adolescent, il quitte sa campagne pour l’internat d’un lycée à Reims, où il assiste à la capitulation allemande, le 7 mai 1945. Trop occupé à observer Roosevelt, Churchill et les Allemands, il en oublie ses devoirs. Verdict : deux heures de colle. Mais le véritable événement pour Remy, c’est le dimanche, quand le Stade de Reims joue à Delaune. « C’était vraiment chouette la Libération, parce qu’Eisenhower avait réquisitionné l’internat et donc on dormait chez l’habitant. Du coup, on pouvait se barrer, aller au stade et découcher.  »

Un précurseur des dép' en J9


Un âge d’or vite révolu, mais sa carrière de supporter prend un tournant lorsqu'il devient camionneur. Au volant d’une Citröen B14 normande, il se rend sur la place de son village avant chaque match : « Je baissais le haillon à l’arrière, on tapissait le coffre de paille et je le remplissais au maximum de supporters. Les autres attendaient le match d’après. » Un précurseur des dép en J9. Remy et ses troupes attendaient ensuite le début du match synonyme d’ouverture des portes, quand ils ne forçaient pas les grilles : « On n'a jamais acheté un billet ! Souvent, on regardait le match debout sur les buvettes. »


Dès lors, il ne rate plus aucun match et assiste à l’éclosion du Grand Reims : « Personne n’était au-dessus, et personne ne l’est dans l'histoire. En 1958, Reims, c’était l’équipe de France. » Personne sauf le Real Madrid, qui bat les Rémois deux fois en finale de Coupe des champions en 1956 et 1959. « J’y étais en 1956, c’était en nocturne au Parc des Princes, je n’ai jamais compris comment on avait perdu. » Des années dorées avec des joueurs mythiques qui font briller les yeux du vieil homme. Mais Remy, tireur d’élite lors de son service militaire, est aussi un patriote. Alors l’Euro 84 à domicile devient vite une priorité.

Pigeons, Platini et faire-parts de décès


Camionneur de métier, éleveur de pigeons à la maison : Remy combine souvent les deux. Parfois, il conduit même les volatiles en camion jusque Barcelone. « Et ils rentraient avant moi ! » , prévient-il. Un passe-temps lucratif, puisqu'à l’époque, les grands matchs du Parc des Princes sont précédés d’un lâcher de colombes. Le supporter inconditionnel du Stade de Reims se retrouve ainsi à des rencontres de rugby. « J’étais au bord du terrain, mais je ne regardais pas les matchs, je regardais les tribunes. Les Écossais m’impressionnaient. » En 1984, c’est l’Euro qui s’invite au Parc. Une occasion à ne pas louper pour Remy et ses pigeons. Grâce à son lâcher de colombes en ouverture du tournoi, il assiste en première loge au match inaugural France-Danemark. « On m’a donné un badge et une place présidentielle, mais je suis resté au bord du terrain. Je m'en foutais des VIP ! Après le match, je me suis baladé dans les vestiaires et j’ai même fêté la victoire avec Platini, c’était une autre époque. » Avant la victoire, Remy a surtout fêté le premier but des Bleus avec eux sur le terrain, en tapant la cuisse de Platoche. Un striker ? Non, il profitait juste de son badge de lâcheur de pigeons pour squatter le bord de la pelouse. Ce soir-là, il rend même fou de jalousie les journalistes qui voient cet inconnu au bob vert s’incruster dans les coursives et le vestiaire. Avant de passer la nuit au Parc des Princes, dans son fameux camion. « On m’a volé un ballon du match que j’avais conservé, mais c’était le plus beau jour de ma vie. » Mieux que celui de la finale, qu’il a vécu sur une aire d’autoroute. Trente-trois ans plus tard, il conserve précieusement le numéro de Onze mondial qui contient les preuves photographiques.


Mais Remy n’a jamais lâché les Rouge & Blanc. Après un lent déclin, et malgré le sursaut des années 1970 avec Carlos Bianchi et Delio Onnis, Reims dépose le bilan en 1992. Retour en DH, mais toujours avec le soutien du Billard. « J’ai pleuré quand le club est tombé en DH. Beaucoup pleuré. Mais j’y suis toujours allé. Heureusement que c’est monsieur Afflelou qui a racheté nos trophées. » Alors que le Stade se reconstruit petit à petit, il entame lui aussi une nouvelle vie. En 1999, après son divorce, son amour de jeunesse le retrouve grâce aux faire-parts de décès de ses parents. Avec une nouvelle maison plus proche de Reims, Remy profite des dernières vraies années de football champagne, au sens propre : « À l’époque, on venait au stade avec nos bouteilles de champagne, on buvait dans les tribunes. Aujourd’hui, on ne peut même plus prendre de l’eau. » Il fait alors la connaissance du père du nouvel intendant du club, qui lui offre des cartes d’abonnement. À l’occasion, il discute avec les illustres Rémois de sa génération. « Une fois, je demande à Kopa ce qu’il pense du foot d'aujourd’hui, et après avoir regardé de droite à gauche, il me dit : "Ce ne sont plus des footballeurs, mais des banquiers !" Je lui ai répondu que c’était lui le banquier quand il était parti à Madrid ! » Pas rancunier, il enchaîne : « C’était un vrai bon gars, les gars comme ça ne devraient jamais mourir. »

Premier abonnement payé à 82 ans


Doucement, Reims retrouve son rang et son statut professionnel. En 2012, après trente-trois ans d'absence, les Rémois montent en Ligue 1 au terme d’une saison exceptionnelle, « la plus belle que j’ai vue en 79 ans de stade. » Mouais. Pas de pot, l’intendant quitte le club et, à 82 ans, Remy doit payer pour la première fois son abonnement. Problème : les quatre-vingt-dix-sept marches de la tribune Méano empêchent l’octogénaire de conserver sa place. Il la refile donc à son voisin Michel, et s’en offre une en tribune d’honneur, la seule avec ascenseur. Depuis, les deux papys se rendent à chaque match en 307. Au volant, Remy avale les trente kilomètres qui le séparent de Delaune tranquillement, alors qu’il a du mal à marcher. En 1997, il avait fait mieux : sa commune se rendait en bus à Rendel, en Allemagne. À 67 ans, lui avait préféré le vélo pour parcourir les 688 kilomètres. Sur place, ses compatriotes l’ont jugé trop vieux pour jouer contre les Allemands qui, eux, l’ont intégré à leur équipe. Les Français ont perdu, sur un but de Remy. Du Billard.



Par Adrien Hémard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Punaise je suis le seul a ne pas savoir qu'une colombe c'est un pigeon???
roue doux roux Niveau : DHR
oui honte sur toi et ta descendance
1 réponse à ce commentaire.
Ronaldo McDonaldinho Niveau : District
C'est facile de dire que monsieur est le plus charismatique quand on a pas d'article sur Colette pour comparer! Et on veut des photos avec, siouplaît!
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
"À l’époque, on venait au stade avec nos bouteilles de champagne"

Ça devait être une sacrée ambiance bordel !
Comme dans les loges quoi
TheDoctor Niveau : CFA2
Bah non !

Mettre sous perf au champagne tous les cinglés qui devaient peupler les travées de Delaune à l'époque ça doit être quand même autre chose que de refourguer 5-6 flûtes de Moët à des personnes guindées qui ne connaissent pas le 1/4 de l'effectif.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 1
+1000 The Doctor !

C'est tellement ça.
En mode champagne - sandwich au paté, ça devait donner.
TheDoctor Niveau : CFA2
Ahaha, c'est pour ça que je prends toujours autant de plaisir à écumer les matchs de CFA/CFA2 : scier des verres de rosé et écouter les mecs s'égosiller accouder à la main courante c'est du caviar !
quand le club était en national il y a une dizaine d'années, on vendait encore du champagne à la buvette et à un prix défiant toute concurrence en plus.
D'où mon interrogation: est-on vraiment fait pour le haut niveau?
TheDoctor Niveau : CFA2
ahaha c'est la rançon de la gloire mec ! Hausse présumé de niveau de jeu, hausse d'intérêt ==> baisse de liberté.
En tout cas grosse galère si mon club du coin passe de la CFA à la L2.
6 réponses à ce commentaire.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Rien que pour avoir pu s'incruster chez les Bleus en pleine célébration de l'Arconada de Platini, ce type a droit à mon respect total.
(Bon, après, si on reçoit un "droite de réponse" de Colette nous révélant qu'il fut collabo pendant la guerre, qu'il a pratiqué la torture en Algérie, qu'il vote FN et qu'il était très pote avec son camarade de régiment Emile Louis, j'envisegerais peut-être de revoir ma position).
roue doux roux Niveau : DHR
ce sont des "details"...
Et si ensuite t apprends qu'il a laissé tombé Colette en 1956 pour partir avec Fernande et que depuis elle raconte que des conneries, tu fais comment là?
Ce commentaire a été modifié.
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Dans ce cas, j'essaie de voir s'il trainait pas du côté de Lépanges-sur-Vologne en 1984 - ou Montigny-les-Metz en 1986. Après tout, c'est pas très loin de Reims tout ça.
Note : 1
"je voulais juste emmener les gamins au stade"
La Vologne ou Metz? Trop loin tout ça. Nous on a Mourmelon et ses disparus.
5 réponses à ce commentaire.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Quel bonhomme ! faudrait qu'il s'inscrive sur So Foot: quels témoignages de première main aurions-nous alors sur le foot des années 40, 50 et 60 !
T as trouvé ton maitre là
Oh si tu savais, Remy Billard est bien plus jeune que moi, haha!
Ce commentaire a été modifié.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
ZizouGabor est né sous le nom de Joseph Balsamo, Comte de Cagliostro: c'est dire s'il en a vu des rois, des reines, des empereurs, des présidents de la République et des matchs de foot !
C'est pas ce U90 de Rémy qui va se la jouer.
Note : 2
"D'ailleurs, je ne sais pas si vous l'avez en tete, mais le 3-2 de la rencontre de soule de la Saint-Jean 1612 entre St Jean du Bailly et Bourg St Mathieux vallait le détour ! Tenez mes braves, je vous ai retrouvé une petite gravure animée"
5 réponses à ce commentaire.
"Parfois, il conduit même les volatiles en camion jusque Barcelone"

...

Il n'aura jamais trahi son leitmotiv : "C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui."
Une bien belle histoire que voici, ca fait du bien.
C'est beau bordel ! Respect à toi Rémy !

Parler football avec lui, ça doit être quelque chose. J'aimerais connaitre son avis sur le foot actuel, Si Messi et Ronaldo le font rêver par exemple.
Il a vu jouer les plus grands... Rien que dans le foot français, il a vu Kopa, Platini, Zidane,Cabella etc
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
Coco Michel.
roue doux roux Niveau : DHR
j avais croisé coco michel dans le britany ferry



voila...
Etonnamment il parle plus de Kopa et de Platini que de la generation qui a remporte la CDM et l'Euro. Etait ce du au fait qu'il n'était pas 'acteur' de ces moments la (pas de rencontre avec Zidane ou pas la possibilité d'aller dans leur vestiaire)? Pourtant émotionnellement ce n'était pas moindre que l'Euro 84...
Je pense que c'est ça. Il a "vécu" 84, à contrario de 98, ou 2000.

Je n'imagine même pas les sensations sur le moment présent. Fêter une victoire avec Platini, à l'aise blaise.

Si j'étais Reims et que je tombais sur cette interview, j'offrirai l'abonnement à ce brave monsieur !
"Offrir" ne fait pas partie du vocabulaire de Jean-Pierre Caillot et Didier Perrin.
Il suffit de demander aux amateurs qui ont affronté Reims en coupe ces dernières années.
Que ce ce soit dit!
5 réponses à ce commentaire.
Tony Trivela Niveau : Loisir
Avoir vu son club passer de deux finales de Champions League à la DH sans quitter son poste, on est à un autre niveau de supportanat là ! Mes hommages à Papy la Franchouille !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
J'espère qu'Ubriacone connaît ce monsieur Rémy, et qu'il l'incite à lui communiquer toutes les anecdotes possibles en vue d'un prochain Top Stade de Reims ou sur tout autre sujet.
Non même pas. Il est vrai qu'une certaine classe d'age encore en vie, a connu l'age d'or du club et dispose d'une mine d'anecdotes. Perso, j'ai toujours halluciné en allant voir occasionnellement des matchs de Reims à l'autre bout de la France, de croiser des retraités locaux qui venaient juste "pour voir le Stade" en souvenir du bon vieux temps... en national ou en CFA.
Mais même chez les plus jeunes, il y a de belles histoires à raconter comme ce gamin aveugle qui se fait commenter les matchs au stade par son grand père.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Belle histoire, en effet !
Lors des "classiques" Racing-Reims au Parc, les parisiens jouaient quasiment à l'extérieur.
Imagine les anciens du Real de l'époque 54-60, les souvenirs plein le coeur et plein la tête.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
J'ai pas encore trop cherché, mais une équipe de D1 sans étrangers, y-en-avait-il beaucoup d'autres ?
3 réponses à ce commentaire.
Merci pour ce témoignage, ça fait chaud au coeur de voir des supporters comme ça.
« Une fois, je demande à Kopa ce qu’il pense du foot d'aujourd’hui, et après avoir regardé de droite à gauche, il me dit : "Ce ne sont plus des footballeurs, mais des banquiers !" Je lui ai répondu que c’était lui le banquier quand il était parti à Madrid ! »

Ahahah
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Kopa au Real pour 52 millions de francs, et un salaire de 80 millions pour trois ans: 5 fois plus qu'à Reims !
salaire annuel en euros constants 2010: un peu plus de 500 000 euros.
1 réponse à ce commentaire.
il y a 1 heure Neymar claque un doublé contre la Juve 14
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 23 Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 6 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 22 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14