Rémy, Aulas charge l'agent

Modififié
0 0
Frédéric Guerra est bien dans ses pompes. L'agent de joueur est blindé, s'offre des petits restaurants étoilés, possèdent 1200 contacts dans son Blackberry. Rien de plus logique, l'agent est sous contrat avec la hype du moment : Loïc Rémy.

Pourtant, Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, ne s'est pas empêché de le charger. Si Rémy est resté sur la Côte d'Azur, c'est de la faute de l'agent : « Nous avons une clause de droit de préemption, à laquelle est également associée une plus-value importante sur la revente, car on n'avait cédé à Nice qu'une partie des droits de Loïc. Quand Rennes a fait sa proposition, on a prévenu Loïc, son agent et Nice que nous allions suivre l'offre rennaise. On souhaitait faire revenir Loïc, mais au mois de juillet. Aujourd'hui, Sidney Govou joue à ce poste et il a le même agent que Loïc Rémy. Les choses sont complexes. On ne le dit pas suffisamment, mais la position de Frédéric Guerra était ambiguë et pas facile à gérer. La proposition lyonnaise était très supérieure au niveau de la rémunération. Je crois savoir qu'il y avait plus d'un million d'écart annuel par rapport à l'offre rennaise. Sur un contrat de quatre ans, ça fait quand même une différence » .

Agent, le plus beau métier du monde.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Rooney, la 100ème
0 0