Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // France/Roumanie (2- 0)

Rémy a du coeur

Grâce à un but salvateur de Loïc Rémy en toute fin de match, l'équipe de France s'est imposée pour la première fois au Stade de France depuis un an. Cette victoire à l'arrachée, essentielle sur le plan comptable, laisse à Laurent Blanc quelques motifs d'inquiétude.

Modififié
Cette nouvelle opposition contre la Roumanie constitue le match charnière du début de l'ère Blanc. Les Bleus se devaient de confirmer leur bonne prestation en Bosnie en prenant la tête de leur groupe ce soir.

Première mi-temps inquiétante


Classique, la composition de l'équipe de France voit Réveillère et Nasri prendre la place de Sagna et Diaby, blessés. Le public du Stade de France, qui a bien compris l'importance de ce match, est étonnamment surchauffé.

Malheureusement pour lui, l'apathie gagne les rangs français dès les premières minutes. Les Roumains, bien organisés, gênent considérablement la relance française. Symbole de la stérilité des joueurs de Laurent Blanc, la première frappe des Bleus n'intervient qu'à la 20ème minute, par le biais d'un drop d'Adil Rami dans les tribunes. Malouda et Benzema aux abonnés absents, Samir Nasri prend les rênes d'une équipe de France en manque de créativité. Le Gunner sème la pagaille dans la défense roumaine mais peine à créer le danger. Les Français éprouvent des difficultés dans la dernière passe et lorsque celle-ci fonctionne, la réussite fuit les attaquants. Lorsque Nasri trouve Malouda d'une passe délicieuse dans la surface, l'homme en forme de Chelsea ne parvient pas à cadrer sa demi-volée. Et quand ce n'est pas le gardien roumain qui repousse les quelques assauts hexagonaux, c'est son poteau qui s'en mêle. La seule frappe de Karim Benzema se logera sur le poteau droit de Pantelimon Octopus, qui malgré ses 2 mètres 50 ne pourra que suivre le ballon des yeux. Les Français rentrent aux vestiaires avec des certitudes défensives, notamment grâce à une paire M'Vila-Diarra qui s'affirme comme l'une des clés de cette équipe de France nouvelle version.

Coaching gagnant


La seconde période démarre sous les mêmes auspices que la première. Mais légèrement bousculés par les coéquipiers de Daniel Niculae, les Bleus se lancent à l'assaut de la cage roumaine. Mexès de la tête, puis Valbuena, d'une belle frappe croisée, tenteront d'ouvrir le score, mais l'imposant gardien jaune garde sa cage comme il défendrait un parcmètre plein. Malheureusement pour son butin, les changements du Président auront raison de sa vigilance. En faisant entrer Rémy, à la place d'un Valbuena convaincant, l'ancien entraineur de Bordeaux espère donner de la profondeur à son jeu. Bingo, à la 83ème minute, une ouverture en or de Diarra trouve le Marseillais en profondeur, qui mystifie le portier roumain d'une frappe croisée. Gourcuff et Payet, tout juste entrés en jeu, offrent le break à la France sur une action d'école "débordement-passe en retrait" qui fera sans doute plaisir au puriste Papa Gourcuff en tribune.

La prestation de Samir Nasri, elle, devrait moins l'enchanter, puisque l'ancien Olympien s'est sans doute imposé comme l'un des futurs tauliers de cette équipe de France 2.0. Deux buts Made in Ligue 1 pour une victoire aux forceps qui fait du bien. Mais si la France s'est rassurée en alignant un deuxième succès consécutif sans encaisser de but, il faudra qu'elle règle ses problèmes offensifs au plus vite. Contre le Luxembourg par exemple.

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 55 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique
À lire ensuite
Ces Roumains à surveiller