1. // Barrage L1/L2
  2. // Troyes-Lorient

« Remporter les barrages, c’est mieux qu’une Coupe de France »

Ils ont vécu les barrages de montée/descente dans les années 80 et 90. Ils ont pleuré ou exulté. Ces anciens joueurs racontent la saveur si particulière de ces matchs couperet qui s’apprête à revenir parfumer la Ligue 1.

Modififié

Pierrick Hiard

Le gardien du Stade rennais a vécu l’incroyable scénario des barrages contre le FC Rouen (0-1 ; 0-1 ; 6-7 aux t.a.b.) en 1984-1985

« À l’époque, les barrages, c’était un vrai marathon ! Le troisième de D2 jouait chez le deuxième sur un match sec, on croisait ensuite les groupes A et B en aller/retour et enfin il y avait ces deux matchs contre le barragiste de D1 : cinq matchs au total. Nous, on avait terminé troisièmes. On va à Saint-Étienne, tout le monde nous donnait perdants. On fait un petit exploit. Geoffroy-Guichard était plein, on les tue en contre... ça a la saveur d’une Coupe de France – un vainqueur, un vaincu, c’est un match couperet avec la même ambiance. On se dit : "Maintenant, on essaye d’aller au bout contre Mulhouse." Après, on est euphoriques. Dans nos têtes, on est mieux préparé à aborder ce match que le FC Rouen, qui a plus de pression. Le scénario est terrible, on perd 1-0 à domicile, sur un coup franc pleine lucarne. On va là-bas, ça se termine aux tirs au but, on ne l’oubliera jamais. Un film ne ferait pas mieux. Ils tirent les premiers. J’ai la chance d’en arrêter deux. Je pense que le plus dur est fait, mais derrière, Bensoussan arrête ses penaltys aussi. Après, j’en arrête deux, ils tirent les premiers : "Ça y est, on y est." Putain, il l’arrête aussi ! J’arrête, il arrête, on arrive au dernier joueur de champ. C’est un très très grand souvenir. Après le match, Alain Doaré me dit : "Après, c’était à toi de tirer." Ouf (rires) ! On est tellement dans notre match qu’on n'y pense même pas. J’ai eu la chance de gagner une Coupe de France, une montée en D1, ça peut s’en rapprocher. »



Serge Le Dizet

Battu avec le Stade rennais contre le Racing Strasbourg (0-0 ; 4-1) en 1991-1992

« On jouait une grosse équipe : (Yvon) Pouliquen, (Marc) Keller, (Frank) Lebœuf, ils avaient des statures de joueurs de D1. À Rennes, on avait été repêchés l’année d’avant (Rennes avait terminé dernier du championnat, mais Bordeaux, l'OGC Nice et Brest ont été rétrogradés administrativement par la DNCG, ndlr). Je me souviens que c’est moi qui ai marqué le but, parce qu’en tant que défenseur, ça ne m’arrivait pas souvent. Le ballon revient à 35 mètres du but, je le reprends du pied droit, il vient se loger dans la lucarne opposée : une mine sous la barre ! Le stade était plein, le public poussait énormément. Il faut dire que c’était la grande époque de Strasbourg. Nous, on était une bonne équipe de copains, mais il y avait des manques sur le plan technique. Il y avait une blague qu’on entendait souvent à l’époque : "Qui est-ce qui est rouge et noir et qui descend ? C’est le stade rennais." Ça caractérisait le club, qui n’arrivait pas à se stabiliser. Moi, il me restait trois années de contrat, mais j’ai décidé de quitter le Stade rennais parce que c’était un frein à mes ambitions. Si on n'était pas descendu, peut-être que je serais encore à Rennes aujourd’hui. »



Roby Langers

Héros du barrage Strasbourg-Nice (3-1 ; 6-0) en 1989-1990

« À l’aller, à Strasbourg, le stade était plein à craquer, avec un super public qui les a poussés. On était menés 3-0, s’ils marquaient le quatrième, on était morts, mais j’ai inscrit un but très important à l’extérieur. Les Strasbourgeois étaient très euphoriques, une petite bagarre a éclaté quand on est descendus dans le vestiaire, car certains d’entre nous n’ont pas apprécié leur tour d’honneur. On s’est fait chambrer. On savait qu’on devait gagner par deux buts d’écart au retour et on s’est juré de le faire pour rester en D1. Le stade ne contenait que 25 000 places, mais il y avait au moins 30 000 personnes. Dans les gradins, ma femme a trébuché sur Arsène Wenger, alors entraîneur de Monaco, parce qu’il était assis sur les escaliers. D’ailleurs, ma femme n'a pas vu les deux premiers buts, elle était bloquée dans les bouchons sur l’autoroute. En moyenne, il y avait 12 000 supporters derrière nous et 20 000 pour une grosse équipe, là on aurait pu en mettre 50 000 ! J’ai marqué quatre buts en une mi-temps. C’est le match de ma vie. On a fait des tours d’honneur, les gens étaient fous, ils voulaient tous mon maillot, les flics étaient autour de moi. C’est comme si Nice avait gagné la Coupe d’Europe. Mais je pense que mon but le plus beau et le plus important, c’est celui à l’extérieur qui compte double : une volée du gauche sur une tête de Jules Bocandé – qui n’est malheureusement plus parmi nous. Il dévie aussi de la tête sur le premier but au retour, on avait travaillé ça à l’entraînement À chaque fois que je retourne à Nice, tout le monde me reparle du match retour. La dernière fois que j’y suis retourné, c’était il y a un mois, pour Nice-PSG (3-1). Avant le match, on m’a donné l’Aiglon d’honneur au milieu du terrain, et sur les écrans géants, ils ont montré les quatre buts. Quand il y a eu Luxembourg-France, j’ai croisé Marc Keller, il m’a dit : "Roby, on en reparle encore à Strasbourg." Trente ans après, ça montre bien que ce match a marqué les esprits. »

Vidéo


Didier Monczuk

Après deux échecs avec Strasbourg, la troisième fut la bonne contre le Stade rennais (0-0 ; 4-1) en 1991-1992

« Mon plus grand souvenir des barrages, c’est certainement la troisième fois, quand on est montés. Contre Angers, deux fois match nul. Ils avaient eu les meilleures occasions, on s’en est sortis par miracle. On sentait l’engouement dans toute la ville, les spectateurs venaient nombreux en fin de saison parce qu’on était à la lutte avec Bordeaux pour passer premier. Remporter les barrages, c’est mieux qu’une Coupe de France, parce qu’il y a la montée au bout. Regarde la joie que cela a procuré à Amiens. Ça se joue sur quinze jours de moins, mais tous les joueurs sont prêts à sacrifier quinze jours pour jouer en D1. En 1990, contre Nice, on a pris une raclée au retour parce qu’on avait des blessés en défense. Perdre 6-0, c’est un coup de massue. Après, chacun part de son côté. Les premiers jours de vacances, on repense sans arrêt à ce match... »




Jean-Pierre Orts

L’homme qui a perdu cinq fois les barrages (d’abord avec Valenciennes, 1981-1982, puis deux fois avec Lyon, 1986-1987, 1987-1988, et encore une paire de fois avec le FC Rouen, 1989-1990, 1992-1993)

« Les barrages, pour moi, ce ne sont que des mauvais souvenirs. Le plus douloureux, ce sont les barrages perdus avec Valenciennes, contre Mulhouse. Avec Lyon et Rouen, on n’a pas réussi à monter en D1, alors qu'on savait que la survie du club passait par un maintien. Mais les plus grands regrets, c’est avec Lyon, parce qu’on avait la meilleure équipe du championnat de D2. On est battu deux fois par les équipes qui accèdent finalement à la D1. À chaque fois, c’est sur des concours de circonstances. Contre Cannes, on avait perdu nos deux gardiens en Coupe de France. Au retour, on bombardait, mais Albert Emon égalise sur leur seule attaque (1-0 ; 1-1). On sent l’euphorie en ville, Gerland était à guichets fermés. Contre Caen, à la 90e, le défenseur Mario Corian anticipe, au lieu de la laisser au gardien François Lemasson, il veut faire une talonnade, Philippe Prieur se retrouve tout seul, et on est battu sur ce but hasardeux. Ce que je retiens, c’est que ce n’est pas forcément la meilleure équipe qui franchit l’obstacle. Mais franchement, c’était un plaisir de jouer ces barrages. Même s’il avait fallu jouer tout l’été... »



Maurice Bouquet

Victorieux du Racing Strasbourg avec le Brest Armorique FC en 1988-1989

« Nous, on était en 2e division, on n’avait pas de tension contrairement à Strasbourg qui jouait son maintien en Ligue 1. On a surtout essayé de ne pas se mettre de pression, de ne pas donner d’importance majeure à ce barrage. On a joué l’esprit libre, on est allés faire un premier résultat à Strasbourg, ce qui nous a donné de la confiance pour le second match. Au niveau du mental, le club de Ligue 2 a un avantage psychologique sur celui de Ligue 1 qui a lutté toute la saison pour son maintien. Il a eu la pression toute l’année, et cette pression ne le quitte pas pour le barrage, parce qu’il est favori alors que l’autre n’a rien à perdre. Ça se gagne au mental, c’est comme ça qu’on avait battu Strasbourg à l’époque, on était très costauds dans la tête. On avait réussi à les faire douter d’entrée. On n’était pas restés derrière, on leur avait montré qu’on n’avait peur de rien, rien à perdre et qu’on était là pour gagner. On était sur une dynamique positive ce qui nous avait donné de l’envie et de la motivation. Les barrages sont une guerre mentale, pour l’équipe qui n’est pas prête à passer en mode guerrier, ça devient compliqué. »


Francis Gillot

Un homme rompu au barrage avec Valenciennes (1981-1982), Strasbourg (1988-1989) et Lens (1990-1991)

« Valenciennes, je démarrais, j’étais très jeune. Strasbourg, je m'étais cassé le pied en fin de saison et je crois que je n'avais pas joué. Et Lens, on avait joué contre Toulouse, on avait perdu, mais on était quand même montés sur tapis vert à la suite du dépôt de bilan de Bordeaux. Comme quoi, l’histoire, parfois... C’est tellement vieux, je n’ai plus vraiment de souvenir du déroulement des rencontres. Mais je me souviens que ces matchs-là sont assez compliqué à gérer, qu’on soit joueur ou entraîneur. On joue tout sur un match, un peu comme quand avec Lens on avait joué Niort pour le dernier match de championnat (lors de la saison 1987-1988, ndlr), si on gagnait on restait, si on perdait on redescendait. Ça, c’était encore pendant le championnat, mais c’est un peu le même style de rencontre. On joue tout sur deux matchs, tous les sentiments sont mélangés. Mais quand on est joueur, on ne réfléchit pas de la même façon qu’en tant qu’entraîneur, on est toujours un peu insouciant, on pense que ça va toujours aller. Alors qu’entraîneur, on a un peu plus de crainte, de recul par rapport à ça. Pour être passé par là trois fois, je trouve que c’est bien d’avoir remis en place les barrages, ça donne du piquant à la fin de saison. »



Propos recueillis par Maeva Alliche et Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

Je peux pas comprendre comment on peut déclarer un truc comme ça.
Ok, monter ou se maintenir ça procure quelque chose de fort.
Mais mettre ça en balançe avec un titre...
J'arrive pas à piger ce genre d'état d'esprit.
nopasaran95 Niveau : DHR
Ça n'a rien à voir comme sensations. C'est beaucoup plus fort emotionellement. Je pense même que les supporters qui vivront les barrages retour ce week-end vibreront plus que les monegasques le soir du titre.

Le prestige et les émotions sont deux choses bien différentes.
1 réponse à ce commentaire.
LesSeinsDeRomaneBohringer Niveau : CFA
 //  11:25  //  Amoureux du Qatar
Sacrément bien doté l'aiglon niçois!
Val_Cancun Niveau : DHR
merci pour cet article, une époque magique du foot français ces années 80!
par contre certaines interventions sont incompréhensibles (Orts et son histoire de maintien indispensable à la survie de l'OL, alors en D2!)
Monsieur Roby Langers, mon idole de jeunesse tout simplement. Et pourtant il est pas resté longtemps.

Mais ce match contre Strasbourg... Langers, Eric Roy, JP Mattio, Eric Guerit, Jules Bocandé, Fred Gioria, Milos Djelmas et compagnie. Presque 30 ans après et pour moi ces noms et ce match sont restés gravé dans ma mémoire.

Oui aux barrages Citoyens !
Rolland_Courbis_Touquette Niveau : DHR
J'etais a nice Strasbourg, c'était de la grande folie ... Oui sûrement plus beau qu'une coupe
Je vais peut-être exagérer, parce que j'étais jeune, mais dans ma mémoire, on a plus fêté ce barrage que la victoire en Coupe de France 97. De la folie !
Et j'ai oublié de préciser, Mr Carlos Bianchi sur le banc de l'OGCN à l'époque. Ca fait tellement drôle d'écrire ça maintenant, avec la carrière d'entraineur qu'il a fait!
3 réponses à ce commentaire.
il y a 5 heures NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 2 heures Un match arrêté par des jets d'oeufs 4
il y a 7 heures Des lions sur les murs d'un vestiaire 28 Hier à 21:30 La belle ouverture du score de Liverpool 16
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:57 Macron s'est invité à la Commanderie 28 Hier à 11:20 Un mercato raccourci en Premier League ? 26
Hier à 11:16 Gignac donne son nom à un tigre 22 Hier à 08:48 Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 41 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28