1. //
  2. // 14e journée
  3. // Toulouse/Lyon

Rémi Garde, une histoire de mentors

Pendant que d’autres piquent leur crise, l’OL joue la prise de novembre, celle de la tête de L1. Reste encore à confirmer les bonnes dispositions du moment à Toulouse (17 heures). Où Rémi Garde tentera de décliner sa méthode forgée au contact de trois mentors pour, cette fois, venir à bout de la malédiction du Stadium.

Modififié
Si le football n’était qu’une affaire de signes, alors l’OL aurait toutes les raisons de considérer ce déplacement à Toulouse comme un sale moment à passer. Car, depuis quelques saisons, on ne fait pas plus bête noire que le Téfécé pour les Lyonnais : aucun but planté depuis 2005 au Stadium, quatre défaites – souvent déterminantes pour la suite du championnat –, deux petits nuls et un bataillon de joueurs exclus – cinq au total. Si l’on rajoute à cet inventaire le rituel du pépin de Lisandro (contracture au mollet) qui arrive fatalement dans ces moments de pleine bourre, condamnant l’OL à revoir son rythme de croisière et ses ambitions par la même occasion, c’est la parenthèse enchantée qu’on s’apprête à refermer pour en rouvrir une autre, celle en chantier.

À ce qu’on a cru comprendre, les Lyonnais ont autre chose à faire que de donner raison aux signes en tous genres, qu’ils annoncent la fin du monde ou la marche triomphale du PSG sur le championnat. À commencer par celui qui tient la barre entre Saône et Rhône, Rémi Garde. À la faveur d’une bonne série (toujours en cours), le coach lyonnais s’est mis à parler de la course des siens pour le titre. Avant de revenir aux affaires courantes en amont de cette 14e journée : « Mon obsession reste la même, en terme d'état d'esprit, de contenu de match, de qualité de jeu et la manière dont les joueurs vivent ensemble. » Soit le genre de discours scandé à intervalles trop réguliers par le gars de l’Arbresle pour ne pas prendre des airs de petite méthode en soi, Coué ou pas.

Parce qu’il plane autour de lui l’image d’un coach plutôt adepte du franc-jeu, on ne va pas se priver pour oublier les précautions d’usage et prendre le discours d’intention pour argent comptant. Surtout s’il renvoie à des pratiques qui ont moins à voir avec celles des années de domination qu’avec un parcours plus personnel, presque initiatique, où les différentes étapes prendraient les traits des mentors que s’est choisi l’entraîneur lyonnais.

Wenger, l’art et la manière

En voyant l’OL se pointer plus souvent avec ses baby Gones (huit dans le groupe face à Toulouse), quand ils ne sont pas alignés d’entrée de jeu comme ce fut le cas jeudi dernier face au Sparta (Benzia, Ghezzal, Grenier, Umtiti, Ferri), on a vite fait de se souvenir que Garde a côtoyé une autre fabrique à très jeunes joueurs, Arsenal. Ce recours à la formation correspond trop à un modèle économique de part et d’autre de la Manche pour y voir une influence majeure de ces trois saisons passées à Londres au contact de Maître Arsène. Car, à la faveur d’une carrière de joueur sur le crépuscule, l’ancien milieu a occupé un rôle autant politique que sportif chez les Gunners, rappelé par l’un de ses anciens coéquipiers, Adrian Clarke : «  C’était comme si on avait fait venir Rémi Garde pour nous expliquer ce que Wenger attendait de nous, joueurs, en termes de passes, de mouvement et de comportement. (…) Il avait 30 ans à l’époque, mais il semblait avoir bien plus » (The Independent). Il suffit de voir les intentions de jeu à l’œuvre depuis le début de saison côté lyonnais pour que l’inspiration des principes de Wenger se mette à faire sens. Une idée de jeu que, tout récemment, Fàbregas synthétisait à sa manière : « Wenger n’est pas cartésien, et spéculer n’est pas son truc. Il n’aime pas passer ses entraînements à élaborer des stratégies défensives. Lui, ce qu’il aime dans le football, c’est voir son équipe prendre l’initiative, mettre du rythme et chercher la verticalité pour se créer des occasions » (So Foot). À peu de choses près, cette définition pourrait convenir également à ce que montre l’OL, faisant la part belle à un box-to-box player façon Malbranque, cherchant sans cesse à projeter les siens vers l’avant, pour retrouver ces joueurs d’instinct, Grenier ou Gourcuff, à qui il ne faut qu’une passe pour créer le décalage qui fait mouche. À l’inverse, dans ce jeu à prise de risques, la défense peut prendre l’allure de grande oubliée de l’affaire. À moins de considérer que la question peut se régler en partie un cran plus haut, dès le milieu, avec un joueur de la trempe de Gonalons, dont l’expérience, la percussion et la dureté rappelleraient presque celle du Petit d’Arsenal.

Raymond, la science

L’arrivée de Garde à la tête de l’équipe a résonné chez bien des supporters comme un retour à la matrice des succès futurs, le triumvirat Aulas-Lacombe-Domenech. Un monstre à trois têtes monté pour l’opération reconquête, à commencer par cet « Adieu D2 ! » agité un soir de 1989, sur l’air de «  Plus lyonnais, tu meurs ! » Si le retour à l’identité maison est bien présent avec la prise de fonction de Garde, la filiation avec Domenech ne saurait se réduire à ce seul statut de fils prodigue. D’autant qu’à le voir remuer toute cette semaine de promo la fin maudite de son mandat à la tête de la sélection, on a manqué passer à côté d’un discours autrement plus passionnant, qui renvoie en creux à l’idée que le Ray se fait du métier d’entraîneur. Où, pour se retrouver sur le terrain, les histoires d’équilibre doivent se monter dans cette boîte noire du foot moderne, son vestiaire. Un sens des priorités que Rémi Garde a su intégrer à sa manière, au point de constituer à ce jour sa vraie réussite. Car, il ne faudrait pas l’oublier, avant même de pouvoir réconcilier l’OL avec son jeu, c’est bien une autre mission qu’il a dû mener une bonne part de la saison dernière : réconcilier l’OL avec lui-même. À l’entendre cette saison encore ramener cette obsession de l’ « équilibre » , on a compris l’importance qu’il continue d’accorder à l’affaire.

C’est un brassard que l’on confie à Lisandro pour que les désaccords sur la position en attaque ne prennent pas le dessus sur le reste. C’est une délégation des postes de tauliers à disperser au-delà du premier cercle des historiques et l’affirmation de nouvelles voix qui portent pour faire le lien entre les générations : on parle de Gonalons, de Briand ou de Lovren.

Gilbert Gress, le meilleur entraîneur du monde

À première vue, difficile d’établir un lien entre la grande gueule légendaire du Racing Club de Strabourg et celui qui incarne un modèle de discrétion à la lyonnaise. Reste que Gress fait bien partie des figures tutélaires invoquées par Rémi Garde. D’accord, mais dans quel sens ? Peut-être dans l’une des évolutions majeures de ce début saison où l’ « état d’esprit » providence vient prendre le relais dans ces quelques moments où la maîtrise collective ne suffit plus. À la différence de la saison passée, les Lyonnais tremblent moins quand ils sont dominés (Bilbao, LOSC), quand ils se font remonter (Kiryat Shoma) ou quand ils sont saisis contre le cours du jeu (VA, Troyes). Toujours utile de tenir dans ces moments-là quelque chose du « meilleur entraîneur du monde » , de celui qui saura défendre vaille que vaille ses principes de jeu, en dépit de la prise de risques qu’ils imposent, parce qu’il sait justement entraîner sa troupe derrière lui. Ce qui fait effectivement de l’OL une équipe qui impose son jeu plus spectaculaire que la moyenne les jours de match à Gerland, à la manière du Stras’ au père Gilbert à la Meinau. Ce qui permet surtout de tenir un collectif un peu moins dépendant de ses seuls hommes providentiels (Lisandro, Lloris, voire Bastos ou Gourcuff) et capable de s’élargir par petites touches successives. Reste encore à mettre l’effet à l’épreuve de la malédiction la plus tenace du moment, celle qui entoure chaque déplacement de l’OL en Haute-Garonne. En cas de réussite, il sera enfin possible de comprendre ce qu’entendait Lacombe quand il envoyait du « Gardiola à nous » à son Rémi de Garde. Comprendre, un type qui a tenu à faire la synthèse de ses principales sources d’inspiration avant de pouvoir démarrer en coach.

Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Style surchargé, phrases trop longues. Pas besoin de te forcer à placer toutes très expressions préférées. Mais, en s'accrochant, on peut en tirer quelque chose.
madjerinho Niveau : CFA2
Je suis d'accord avec Vaneau.

Cela dit bon article. J'aime quand Sofoot parle de philosophie de jeu avec objectivité.

Garde fait de l'excellent boulot, il le fait à court et long terme. On a le sentiment que les joueurs lyonnais sont épanouis, assez libérés. Je n'y croyait pas quand il a pris ses fonctions, et qu'on était plus en Champion's League, je pensais l'effectif fatigué moralement, en fin de cycle. Mais le phénix semble renaître de ses cendres...

Après on verra si on fait pas une Marseille (joueurs cramés/en manque d'inspiration) après la trêve, et si le jeu s'étoffe ou pas sur le long terme. Enfin, une défense en carton peut nous être très préjudiciable en Europa League quand on sortira des poules.
Looking_4_Eric Niveau : CFA2
Allez les gones ! on attend les trois points !!!!!
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Plus encore que les résultats ce qui fait plaisir c'est que Garde a une vraie philosophie de jeu, même si a l'extérieur on ne trouve pas tout le temps l'OL de Gerland.

Il faut bien comprendre que l'on sortait de 3 ans de Puel,ou la aussi pire encore que les résultats, le non jeu poussé a l'extrême était devenu insupportable.

Ce soir a Toulouse on a un peu trop de blessés, j'espère que les remplaçants et l'état d'esprit compenseront.
vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 19:18 Le bonbon de Malcom 11 Hier à 18:18 Le lob fou de Fekir 26
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:53 Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10 Hier à 11:59 Les ultras allemands répondent à la DFB 13 Hier à 10:07 Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 14 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30