En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14e journée
  3. // Toulouse/Lyon

Rémi Garde, une histoire de mentors

Pendant que d’autres piquent leur crise, l’OL joue la prise de novembre, celle de la tête de L1. Reste encore à confirmer les bonnes dispositions du moment à Toulouse (17 heures). Où Rémi Garde tentera de décliner sa méthode forgée au contact de trois mentors pour, cette fois, venir à bout de la malédiction du Stadium.

Modififié
Si le football n’était qu’une affaire de signes, alors l’OL aurait toutes les raisons de considérer ce déplacement à Toulouse comme un sale moment à passer. Car, depuis quelques saisons, on ne fait pas plus bête noire que le Téfécé pour les Lyonnais : aucun but planté depuis 2005 au Stadium, quatre défaites – souvent déterminantes pour la suite du championnat –, deux petits nuls et un bataillon de joueurs exclus – cinq au total. Si l’on rajoute à cet inventaire le rituel du pépin de Lisandro (contracture au mollet) qui arrive fatalement dans ces moments de pleine bourre, condamnant l’OL à revoir son rythme de croisière et ses ambitions par la même occasion, c’est la parenthèse enchantée qu’on s’apprête à refermer pour en rouvrir une autre, celle en chantier.

À ce qu’on a cru comprendre, les Lyonnais ont autre chose à faire que de donner raison aux signes en tous genres, qu’ils annoncent la fin du monde ou la marche triomphale du PSG sur le championnat. À commencer par celui qui tient la barre entre Saône et Rhône, Rémi Garde. À la faveur d’une bonne série (toujours en cours), le coach lyonnais s’est mis à parler de la course des siens pour le titre. Avant de revenir aux affaires courantes en amont de cette 14e journée : « Mon obsession reste la même, en terme d'état d'esprit, de contenu de match, de qualité de jeu et la manière dont les joueurs vivent ensemble. » Soit le genre de discours scandé à intervalles trop réguliers par le gars de l’Arbresle pour ne pas prendre des airs de petite méthode en soi, Coué ou pas.

Parce qu’il plane autour de lui l’image d’un coach plutôt adepte du franc-jeu, on ne va pas se priver pour oublier les précautions d’usage et prendre le discours d’intention pour argent comptant. Surtout s’il renvoie à des pratiques qui ont moins à voir avec celles des années de domination qu’avec un parcours plus personnel, presque initiatique, où les différentes étapes prendraient les traits des mentors que s’est choisi l’entraîneur lyonnais.

Wenger, l’art et la manière

En voyant l’OL se pointer plus souvent avec ses baby Gones (huit dans le groupe face à Toulouse), quand ils ne sont pas alignés d’entrée de jeu comme ce fut le cas jeudi dernier face au Sparta (Benzia, Ghezzal, Grenier, Umtiti, Ferri), on a vite fait de se souvenir que Garde a côtoyé une autre fabrique à très jeunes joueurs, Arsenal. Ce recours à la formation correspond trop à un modèle économique de part et d’autre de la Manche pour y voir une influence majeure de ces trois saisons passées à Londres au contact de Maître Arsène. Car, à la faveur d’une carrière de joueur sur le crépuscule, l’ancien milieu a occupé un rôle autant politique que sportif chez les Gunners, rappelé par l’un de ses anciens coéquipiers, Adrian Clarke : «  C’était comme si on avait fait venir Rémi Garde pour nous expliquer ce que Wenger attendait de nous, joueurs, en termes de passes, de mouvement et de comportement. (…) Il avait 30 ans à l’époque, mais il semblait avoir bien plus » (The Independent). Il suffit de voir les intentions de jeu à l’œuvre depuis le début de saison côté lyonnais pour que l’inspiration des principes de Wenger se mette à faire sens. Une idée de jeu que, tout récemment, Fàbregas synthétisait à sa manière : « Wenger n’est pas cartésien, et spéculer n’est pas son truc. Il n’aime pas passer ses entraînements à élaborer des stratégies défensives. Lui, ce qu’il aime dans le football, c’est voir son équipe prendre l’initiative, mettre du rythme et chercher la verticalité pour se créer des occasions » (So Foot). À peu de choses près, cette définition pourrait convenir également à ce que montre l’OL, faisant la part belle à un box-to-box player façon Malbranque, cherchant sans cesse à projeter les siens vers l’avant, pour retrouver ces joueurs d’instinct, Grenier ou Gourcuff, à qui il ne faut qu’une passe pour créer le décalage qui fait mouche. À l’inverse, dans ce jeu à prise de risques, la défense peut prendre l’allure de grande oubliée de l’affaire. À moins de considérer que la question peut se régler en partie un cran plus haut, dès le milieu, avec un joueur de la trempe de Gonalons, dont l’expérience, la percussion et la dureté rappelleraient presque celle du Petit d’Arsenal.

Raymond, la science

L’arrivée de Garde à la tête de l’équipe a résonné chez bien des supporters comme un retour à la matrice des succès futurs, le triumvirat Aulas-Lacombe-Domenech. Un monstre à trois têtes monté pour l’opération reconquête, à commencer par cet « Adieu D2 ! » agité un soir de 1989, sur l’air de «  Plus lyonnais, tu meurs ! » Si le retour à l’identité maison est bien présent avec la prise de fonction de Garde, la filiation avec Domenech ne saurait se réduire à ce seul statut de fils prodigue. D’autant qu’à le voir remuer toute cette semaine de promo la fin maudite de son mandat à la tête de la sélection, on a manqué passer à côté d’un discours autrement plus passionnant, qui renvoie en creux à l’idée que le Ray se fait du métier d’entraîneur. Où, pour se retrouver sur le terrain, les histoires d’équilibre doivent se monter dans cette boîte noire du foot moderne, son vestiaire. Un sens des priorités que Rémi Garde a su intégrer à sa manière, au point de constituer à ce jour sa vraie réussite. Car, il ne faudrait pas l’oublier, avant même de pouvoir réconcilier l’OL avec son jeu, c’est bien une autre mission qu’il a dû mener une bonne part de la saison dernière : réconcilier l’OL avec lui-même. À l’entendre cette saison encore ramener cette obsession de l’ « équilibre » , on a compris l’importance qu’il continue d’accorder à l’affaire.

C’est un brassard que l’on confie à Lisandro pour que les désaccords sur la position en attaque ne prennent pas le dessus sur le reste. C’est une délégation des postes de tauliers à disperser au-delà du premier cercle des historiques et l’affirmation de nouvelles voix qui portent pour faire le lien entre les générations : on parle de Gonalons, de Briand ou de Lovren.

Gilbert Gress, le meilleur entraîneur du monde

À première vue, difficile d’établir un lien entre la grande gueule légendaire du Racing Club de Strabourg et celui qui incarne un modèle de discrétion à la lyonnaise. Reste que Gress fait bien partie des figures tutélaires invoquées par Rémi Garde. D’accord, mais dans quel sens ? Peut-être dans l’une des évolutions majeures de ce début saison où l’ « état d’esprit » providence vient prendre le relais dans ces quelques moments où la maîtrise collective ne suffit plus. À la différence de la saison passée, les Lyonnais tremblent moins quand ils sont dominés (Bilbao, LOSC), quand ils se font remonter (Kiryat Shoma) ou quand ils sont saisis contre le cours du jeu (VA, Troyes). Toujours utile de tenir dans ces moments-là quelque chose du « meilleur entraîneur du monde » , de celui qui saura défendre vaille que vaille ses principes de jeu, en dépit de la prise de risques qu’ils imposent, parce qu’il sait justement entraîner sa troupe derrière lui. Ce qui fait effectivement de l’OL une équipe qui impose son jeu plus spectaculaire que la moyenne les jours de match à Gerland, à la manière du Stras’ au père Gilbert à la Meinau. Ce qui permet surtout de tenir un collectif un peu moins dépendant de ses seuls hommes providentiels (Lisandro, Lloris, voire Bastos ou Gourcuff) et capable de s’élargir par petites touches successives. Reste encore à mettre l’effet à l’épreuve de la malédiction la plus tenace du moment, celle qui entoure chaque déplacement de l’OL en Haute-Garonne. En cas de réussite, il sera enfin possible de comprendre ce qu’entendait Lacombe quand il envoyait du « Gardiola à nous » à son Rémi de Garde. Comprendre, un type qui a tenu à faire la synthèse de ses principales sources d’inspiration avant de pouvoir démarrer en coach.

Par Serge Rezza
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:47 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC Hier à 14:52 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1
Hier à 17:08 Un joueur assassiné à l'entraînement 21 Hier à 16:02 Lyon-Duchère : club recherche supporters 14
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:11 Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 Hier à 11:51 Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 19 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements
dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 3 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34 lundi 28 août Quand Lukaku dessine la nouvelle mascotte des Diables 16 lundi 28 août Liverpool offre 80 millions pour Thomas Lemar 121