Rémi Garde à l'épreuve d'effet

L'OL participera bien à la prochaine Ligue des Champions pour la douzième fois de suite. Une qualification enlevée à Kazan malgré dix dernières minutes crispantes et sans retrouver les promesses de jeu aperçues à l'aller. L'occasion de revenir sur l'effet Garde. Mais au fait, c'est quoi l'effet Garde ?

Modififié
C'est le passage obligé de la chronique lyonnaise de ce début de saison : traquer l'effet Garde en prenant soin, si possible, d'y aller de sa comparaison avec l'ère Puel. Après ce premier mois d'exercice et un premier tournant bien négocié avec cette douzième qualification acquise pour la prochaine Ligue des Champions, il y a deux façons de voir les choses. La première peut se réduire à cette simple évidence : il y a bien eu changement. Des fois qu'on en aurait douté, c'est tout un club qui est venu nous rappeler ces dernières semaines à quel point l'arrivée d'un nouvel entraîneur servait de rupture.


La preuve par l'effet


Prenez l'homme fort de ce début de saison, Michel Bastos, qui donne l'impression de vivre une sorte de renaissance match après match : «  Ces derniers temps, on avait perdu l'habitude de jouer ensemble. Là on l'a retrouvée. Je pense que la façon dont Rémi nous fait travailler nous aide beaucoup » . Un discours qui colle tellement à celui de Bernard Lacombe et de la direction qu'il pourrait en devenir suspect : «  On sent que les joueurs ne jouent plus avec le frein à main. Ils jouent vers l'avant et, ce qui est très bien avec Rémi, c'est que tout le monde sait ce qu'il doit faire. Les autres années, les joueurs faisaient énormément d'efforts, mais on avait l'impression qu'ils ne s'étaient jamais vus » . Il y a sans doute de l'effet de com' dans ces déclarations servies à la chaîne. On y retrouve surtout cette règle qui vaut pour l'OL comme pour n'importe quel autre club : le changement d'entraîneur a bien pour vocation à se forger un nouvel état d'esprit, à rompre avec certaines habitudes, voire à bousculer les hiérarchies. Le plus souvent, tout cela se joue à l'abri des regards, le temps de ces premiers entraînements qui accompagnent une nouvelle prise de fonction à la tête de l'équipe. Pour les Lyonnais, leur exposition au-dessus de la moyenne les a obligés à mettre tout ça en mots. En les parant, bien entendu, des plus belles évidences.


Autant dire qu'on attendait avec impatience ce tour préliminaire de Ligue des Champions pour passer l'effet Garde et son corollaire, la rupture avec les années Puel, au révélateur de ces matchs qui peuvent décider de la suite d'une saison. Tous les éléments étaient réunis pour espérer en tirer quelques enseignements : un tirage délicat où se mêlent l'inconnu qui entoure la cohorte des clubs de l'Est lointain et le souvenir d'une équipe suffisamment dure et organisée pour faire plier le Barça, la pression d'une confrontation qui vaut son pesant d'or (20 millions d'euros) pour un club aux caisses vides, et un effectif un rien limite avec ses blessés (Gourcuff, Ederson, Cris), ses absents (Lacazette, Grenier) et sa recrue dernière minute (Koné) qu'il faut faire passer du National aux soirs d'Europe. Résultat, l'OL s'est qualifié, mais l'effet de rupture rendu spectaculaire grâce à la belle prestation collective du match aller à Gerland (3-1) paraît plus difficile à cerner 90 minutes plus tard, la faute à ces dix minutes où les Lyonnais, menés 1-0, auraient très bien pu prendre le bouillon.


En vrai, ce qu'on a compris, c'est que l'effet Garde ne saurait se réduire aux belles intentions de jeu annoncées par l'intéressé lui-même lors de sa prise de fonction, pas plus que le mandat de Claude Puel ne s'est résumé au seul blues épais qui a accompagné ses derniers mois à Lyon. Mesure de précaution ou non, Rémi Garde cernait lui-même les limites du changement dans Le Progrès avant d'accueillir le Rubin Kazan : «  Le plus difficile est de succéder à quelqu'un avec qui l'on a travaillé, de près au début, d'un peu plus loin sur la fin. C'est une situation que l'on n'aime pas trop. (...) L'apaisement du climat peut faire gagner des matches, y contribuer au moins, mais ce n'est que passager » .


De Wenger à Puel, détours de Garde

A force de s'en remettre au seul retour des sourires sur les visages de Cris et de Lisandro à l'entraînement pour mesurer les bienfaits de l'arrivée de Garde sur le jeu lyonnais, on a fini par oublier que le nouvel entraîneur était moins novice qu'il n'en avait l'air. Comme l'avaient esquissé les matchs de préparation, Rémi Garde est un coach qui s'adapte en fonction des hommes et des situations. Pour fonder un 4-4-2 qui certes fait la part belle au duo Lisandro-Gomis, mais qui rappelle aussi au passage l'absence d'animateurs et de récupérateurs au volume calibré pour le 4-3-3. Aux joueur et au système ensuite de répondre aux exigences du moment : la possession de balle, les renversements de jeu et le mouvement pour créer des intervalles qui font la différence à Gerland ; les lignes resserrées, la conservation de balle et le jeu en contre pour maintenir l'avantage à Kazan.

Un choix qui aurait dû permettre à l'OL de se qualifier sans passer par la case crispation si les attaquants s'étaient montrés plus déterminants à l'aller comme au retour. Un choix qui a surtout deux mérites, le premier de rappeler que Rémi Garde possède bien ces principes du mouvement permanent acquis au contact d'Arsène Wenger dont il fut un des relais essentiels comme a pu l'expliquer l'un de ses anciens coéquipiers, Adrian Clarke, dans The Independent : « C'était comme si on avait fait venir Rémi Garde pour nous expliquer ce que Wenger attendait de nous, joueurs, en termes de passes, de mouvement et de comportement. (...) Il avait 30 ans à l'époque, mais il semblait avoir bien plus. La plupart d'entre nous le voyaient d'ailleurs comme une sorte d'entraîneur-joueur virtuel, quand bien même il ne faisait pas partie de l'équipe des coachs » . Son second mérite est de montrer que Garde peut tout aussi bien s'accommoder de l'héritage de Claude Puel qui, il ne faudrait pas l'oublier, a permis à cette équipe de passer bien des embûches à chaque fois que ça secouait sévère.

Cette façon de faire évoluer son équipe et son dispositif au gré des exigences du moment a permis à l'OL de retrouver cette Ligue des Champions qu'il connaît si bien. Reste à savoir maintenant s'il a les moyens de retrouver la place qui était la sienne toutes ces années où il frayait parmi les plus belles écuries de la compétition. On pense tenir un indice avec l'entrée tardive de Miralem Pjanic hier à la 84ème minute. Voilà trois matchs, deux fois comme remplaçants et une fois comme titulaire, que le prodige bosnien rappelle quel drôle de joueur il est dès qu'il peut jouer dans l'axe à proximité des attaquants. Problème, Rémi Garde ne tient pas pour le moment ce genre d'homme à tout faire qui doit accompagner un meneur à la Pjanic au milieu, comme aux plus belles heures du 4-3-3, celles où Djila Diarra était de la partie. Son insistance répétée pour faire venir N'Dinga a bien quelque chose à voir avec cette lacune. Lui manquait jusqu'à présent l'argument qui ferait la différence pour convaincre sa direction. On serait tenté de dire qu'avec cette qualification, il en tient un. Il vaut même 20 millions d'euros.

Serge Rezza

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Aucun commentaire sur cet article.
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16
mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 29 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4