1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 31e journée

Reine Juve, prince Napoli

À sept journées de la fin du championnat, la Juventus s'est encore un peu plus rapprochée du Scudetto avec désormais 15 points d'avance sur le duo Lazio-Roma. Derrière, seul le Napoli a gagné dans la première partie de tableau.

1 4

L'équipe du week-end


On avait laissé le Napoli en pleine crise après un cinquième match consécutif sans victoire en Serie A ainsi qu'une élimination en demi-finale de Coupe d'Italie. On le retrouve en pleine forme après une semaine parfaite. Impressionnants de maîtrise face à la Fiorentina (3-0) et Wolfsburg (4-1), les Azzurri ont récidivé, ce dimanche, face à Cagliari (3-0). Les hommes de Zeman n'ont rien pu faire face à ceux de Benítez qui lutteraient clairement pour le Scudetto avec plus de constance. En attendant, il y a une deuxième/troisième place et une Ligue Europa à aller chercher.

L'homme du week-end


Qui d'autre ? L'Apache a, une nouvelle fois, fait étalage de tout son talent face à la Lazio et confirmé que la Juventus est imprenable en Serie A (2-0). Auteur de son dix-huitième but en championnat, cette saison, il est plus que jamais meilleur buteur. Il a d'ailleurs fêté sa réalisation à sa manière avec une imitation de la poule comme promis à des amis pour se moquer de River Plate, le rival de son club de cœur Boca Juniors. Que les tifosi bianconeri se rassurent, Tévez a également plus ou moins confirmé qu'il devrait aller au bout de son contrat avec la Juve jusqu'en 2016.


Vous avez raté Empoli-Parme et vous n'auriez pas dû


Même condamné avec désormais 17 points de retard sur le premier non-relégable, Parme continue de lutter et d'offrir un spectacle agréable à chacune de ses rencontres. Vainqueurs héroïques face à la Juve, le week-end dernier, les Parmesans se sont, cette fois, arrachés pour prendre un point contre l'Empoli. Un point qui doit au premier but en championnat d'Ishak Belfodil depuis près de deux ans et au premier but du pied droit de Francesco Lodi après 24 réalisations du pied gauche. Entre-temps, Maccarone et Tonelli ont trouvé le chemin des filets côté Empoli dans une rencontre riche en occasions. Sur ses cinq derniers matchs de Serie A, Parme, pourtant bon dernier, a pris 8 points. Soit plus que le Napoli (7), la Fiorentina (7) et autant que la Roma (8).

Youtube

Les images du week-end


Déjà pas au mieux, la Roma a dû faire sans sa Curva Sud, contre l'Atalanta, suspendue suite aux banderoles à l'encontre de la mère du tifoso napolitain mort lors de la dernière finale de Coupe d'Italie. Les rapports se sont également tendus entre les tifosi giallorossi et le président Pallotta, qui a condamné leur attitude. Sinon, la Roma a encore concédé un match nul (1-1), son dixième en 2015. Pas de controsorpasso.


« Oh de l'herbe. C'est beau l'herbe. »


« Manolo, tu plisses les yeux comme ça avant de tirer. Ça marche à tous les coups. » Et ça a marché.

Les gestes du week-end


Quand Manolo Gabbiadini met en application les conseils de Rafa Benítez. Une superbe frappe du gauche pour son onzième but de la saison en Serie A, son quatrième avec le Napoli.



C'est l'histoire de Toto qui continue de s'amuser à 37 ans avec des gestes fous. Sans réussite pour cette fois, mais l'inspiration reste sublime. Dommage aussi pour l'Udinese accroché par le Chievo (1-1).


Un week-end, un tifo


S'il y a au moins une chose qu'on ne peut enlever au derby de Milan, c'est sa formidable ambiance et la beauté des tifos réalisés en travées. Heureusement d'ailleurs, puisqu'il n'y a pas eu grand-chose d'autre à se mettre sous la dent avec un triste 0-0 entre le 9e et 10e du championnat.

Il a dit


« Il n'y a pas grand-chose à dire. C'est à en pleurer » Adriano Galliani

Adriano Galliani, administrateur délégué du Milan AC, est bien conscient des déboires des deux clubs de Milan, selon des propos rapportés par Sky Sport. Et il a même ajouté : « De toute façon, il n'y avait pas grand-chose à attendre de deux équipes qui sont placées en milieu de tableau.  »

La polémique de la machine à (très bon) café


Si le niveau de jeu n'a donc pas atteint des sommets lors du derby de Milan, les décisions arbitrales sujettes à débat se sont multipliées. Trois buts ont notamment été refusés, à juste titre toutefois. En revanche, un penalty aurait pu (dû ?) être accordé à l'Inter sur une main d'Antonelli sur une frappe d'Hernanes, ce qui a fait enrager Roberto Mancini en conférence de presse : « Je crois que le penalty était évident. Dimanche dernier, on nous en a sifflé un sur la même action. Il vaut mieux ne pas aller aux réunions des arbitres. Ça ne sert à rien. Il n'y aucune homogénéité dans leurs décisions » . Les tifosi nerazzurri ont, eux, réalisés une « panolada » , qui consiste à secouer mouchoirs, journaux ou encore papier toilette, pour protester.

La stat pas si inutile


La Fiorentina a manqué les 4 penalties qu'elle s'est procurés cette saison. Diamanti est cette fois le fautif avec toutefois une belle parade du portier du Hellas, Rafael. Pis, les Gialloblù ont fait la différence en toute fin de match grâce au premier but en Serie A de Mounir Obbadi (1-0). Un but d'un ancien Monégasque, à quelques jours de Monaco/Juve. Un signe ?

Et sinon


Lorenzo Insigne a été titularisé pour la première fois depuis sa rupture des ligaments croisés en novembre. Plaisir de le revoir.

En signant une passe décisive lors de la victoire de Palerme contre le Genoa (2-1), Paulo Dybala est devenu le premier joueur en double figure en Serie A cette saison (13 buts, 10 passes décisives). Pile pour le début des playoffs.

Kamil Glik et Antonio Floro Flores ont été les acteurs d'une drôle d'anecdote lors de la rencontre entre Sassuolo et le Torino (1-1). Ils ont effectivement tous deux concédé un penalty, peu évident, l'un sur l'autre et inversement. Sans doute une première.

Malgré l'alignement de quatre attaquants (Okaka, Eto'o, Muriel, Eder), la Sampdoria n'est pas parvenue à prendre le meilleur sur Cesena (0-0).

Petit poucet toujours, Carpi a désormais un pied et quatre orteils en Serie A après sa victoire face à Brescia (3-0). Pas mal pour une équipe dont la masse salariale des joueurs atteint à peine 3 millions d'euros, soit moins que Mexès, Gómez ou Vidić.

⇒ Résultats et classement de Serie A

Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Vite, que Palotta interdise l'accès au stade a ces sous-merde de la CS !
La Roma (le club) ne s'en portera que mieux.
"Pis, les Gialloblù ont fait la différence en toute fin de match grâce au premier but en Serie A de Mounir Obbadi (1-0). Un but d'un ancien Monégasque, à quelques jours de Monaco/Juve. Un signe ?"

Aha vous en avez d'autres d'anecdotes (ou de signes) croustillant(e)s sur d'anciens monégasques ayant marqué ce weekend ?

Si encore Obbadi avait marqué contre la Juve je dis pas... Mais là, rien à voir :)
Message posté par don lumpy
Vite, que Palotta interdise l'accès au stade a ces sous-merde de la CS !
La Roma (le club) ne s'en portera que mieux.


500 qui protestent sur 14.000 de la Curva, les abrutis se sont comptés et ça devrait encourager Palotta à faire le ménage.
Peut-être qu'un jour on ne verra plus en Italie des joueurs aller s'humilier devant les chefs ultras ou un club retirer sa plainte comme l'Atalanta cette semaine.

Mais il y a encore du travail....
Milan_forza18 Niveau : CFA
Série A brille comme toujours mais est surtout en Italie avec autant de club énorme (Milan inter Juve roma Lazio Naples fio plus les clubs de gènes rajouter usinese Palerme Bologne ) c'est sur que c'est plus cyclique que n'importe où ailleurs ! Demain avec les interiste on reviendra au top est Naples Juve Lazio ou autres connaîtront un mauvais cycles est ainsi de suite ! Ne jugez pas un derby sur le classement car juste il y a bien 2 match dans la saison ou le classement ne compte pas du tout c bien le derby .
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 4