1. //
  2. //
  3. // Reims–Saint-Étienne (1-1)

Reims résiste à Sainté

Ce dimanche, Reims et Saint-Étienne n’ont pas offert aux amateurs de football un très grand spectacle. Avec deux tactiques très défensives, et sur une horrible pelouse, les effectifs de Guegan et Galtier se sont neutralisés (1-1). Logique.

Modififié
115 3

Stade de Reims 1–1 AS Saint-Étienne

Buts : Mandi (89e) pour Reims // Bahebeck (60e) pour Sainté

L'important, ce n'est pas le produit. C'est la manière de le vendre. Pas franchement plus médiocres que l'Arsenal-Chelsea avec lequel elles partageaient l'affiche ce dimanche de football à 17h, les escouades rémoises et stéphanoises ont dû en découdre sur une pelouse catastrophique, donnant aux téléspectateurs une impression de retour aux années 80. Et si, en Angleterre, HD veut bien dire haute définition, pour Christophe Galtier et Olivier Guégan, on parle surtout d'un hobby : défendre. Alors forcément, peu importe qui ouvre le score, ça se termine en match nul. Triste, mais logique.

Zzzzzz


Sur une pelouse rémoise bien grasse ce dimanche, les deux coachs du jour choisissent un système on ne peut plus défensif. Pas si étonnant que ça, quand on sait les difficultés qu’ont les deux camps, Reims à domicile, et Sainté à l’extérieur. Le jeu s’annonce donc rude à regarder, mais les hommes de Galtier montrent de l’envie rapidement. Ces derniers savent qu’en cas de victoire, leur place au pied du podium est assurée. Les Verts ont le pied sur le ballon, et sont très durs à passer derrière, avec cinq bonhommes dont Pogba et Bayal Sall. Problème, Saint-Étienne a bien du mal loin du Chaudron en ce moment, et laisse petit à petit Reims toucher le cuir, mais De Preville se heurte au mur adverse. À cause des tactiques choisies, le jeu est fermé et se joue au milieu de terrain. Avec des erreurs techniques. Dont une de Reims, qui amène une tentative de demi-volée de Bahebeck, assez loin de la cage de Placide avec un Lemoine à la passe.

Le temps passe, lentement. Très lentement. Les deux équipes jouent avant tout pour ne pas prendre de but, mais les locaux se montrent enfin dangereux. Sur une touche longue, De Preville sort un retourné acrobatique, mais Ruffier s’interpose (24e). Une belle occasion qui pousse Reims à en faire plus offensivement. Et donc à se découvrir. Ce qui permet à Monnet-Paquet de transpercer les Rémois, mais manque cruellement de justesse dans le dernier geste. Sainté se montre plus dangereux au fil du temps, mais Placide sort en patron sur Monnet-Paquet et Pogba. Le premier déboule d’ailleurs dans la foulée dans la surface adverse et centre en retrait. Søderlund ne peut frapper, mais donne à Bahebeck, qui voit sa frappe contrée. À la pause, les joueurs en veulent, mais le nul est logique.

Au mental


Au lancement du second acte, Brison fait son apparition à la place de Perrin, blessé aux ischios. Les Stéphanois sont touchés et subissent les premières offensives des hommes de Guegan. Comme celle de De Preville, Rémois le plus dangereux de l’équipe. Bien servi en profondeur par Oniangué, l’attaquant n’est pas signalé hors jeu et se présente face à un Ruffier dur comme un roc (50e). Et qui redonne confiance aux siens, qui ont un regain de forme et vont s’en servir pour ouvrir le score. Søderlund est trouvé par Brison sur un centre et remet en retrait pour Bahebeck. L’ancien du PSG crochète Traoré, se met sur son pied gauche et allume Placide d’une frappe au ras du sol qui fait mouche (60e). Un premier pion, pour un premier tir cadré, qui oblige le coach rémois à changer de système de jeu. Fortes remplace Tacalfred, et Reims passe donc à quatre en défense.

À ce moment, Galtier remplace son buteur du jour par Tabanou, de retour avec Sainté. Le coach vert sait que tout va se jouer dans la tête et le fait savoir à ses joueurs d’un signe de la main. Ces derniers ferment encore plus le jeu désormais et n’attaquent plus. Reims se lance alors corps et âme à l’attaque. Traoré enroule un centre fuyant. De Preville se jette, mais est trop court pour reprendre de la tête. Diego arrive lancé, mais met la sphère sur le poteau. Un échec de plus qui ne décourage pas les Rémois. À force de pousser, ceux-ci vont réussir à revenir à égalité. Depuis le côté droit, Kankava centre bien pour Mandi qui peut marquer à bout portant dans le dos de Théophile-Catherine (89e). Une égalisation, méritée tant Sainté a arrêté de jouer après avoir marqué. Une persévérance sur laquelle Olivier Guegan pourra s’appuyer pour sauver Reims de la Ligue 2 cette saison.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Maxime Nadjarian
  • Modifié

    Dans cet article

    Ils vont arriver à me rendre dingue cette année. A force de lire qu'ils étaient mauvais et ne jouaient que la défensive, ils ne font même plus semblant d'essayer de faire autre chose...
    HS mais y'a plus de live :( ?

    Juve-Roma ou Lyon-OM ce soir, ça aurait mérité non ?
    50 nuances de Vert ou comment s'autoflageller en étant fan d'une équipe capable du meilleur comme du pire, mais surtout du pire en ce moment.

    Quelqu'un c'est pourquoi Romain Revelli est parti en début de saison cet été?

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    115 3