Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ligue 1- 2e journée
  3. // Reims/Marseille (1-0)

Reims renforce le doute marseillais

Reims et Marseille avaient tous deux une bonne raison de gagner ce match aujourd'hui. Et c'est la première des deux équipes qui a trouvé les ressources nécessaires pour s'imposer. Victoire 1–0 plutôt tranquille pour Reims.

Modififié

Reims - OM
(1-0)

H. Traoré (14') pour Reims


5. Comme le nombre de buts encaissés l'année dernière par Reims à Delaune sans en marquer le moindre face à l'OM. Un OM aujourd'hui en choc post-traumatique, qui avait envie de se relancer en terre champenoise. Manque de bol, Hamari Traoré n'était pas là sur le terrain l'année dernière. Alors sans se prendre la tête et avec une spontanéité déconcertante, le Rémois profite du laxisme du marquage de Batshuayi sur un corner pour envoyer une mine qui laisse Mandanda impuissant dès le début de la partie. Spontané, l'OM ne l'a pas été une seconde, à l'image d'un Florian Thauvin numéro 10 option mauvais choix. Au final, Marseille s'est laissé submerger par ses émotions et n'a pas réussi à développer totalement son jeu. Victoire logique 1–0 du Stade de Reims, leader ex-aequo du classement.

La force de la vengeance


Il n'est plus là, mais son fantôme hante encore les Marseillais. Juste avant le coup d'envoi, les joueurs olympiens se prennent dans les bras et se réunissent en cercle. Ils tentent de prendre le match par le bon bout, mais les premières phases de jeu sont hésitantes. Passes ratées, fautes inutiles, duels perdus. La démission de Bielsa les affecte, c'est certain. Mais voilà, ils sont également revanchards et grâce à un Ocampos super chaud, un Mendy appliqué et un Alessandrini plein d'envie qui tente au moins quatre frappes en vingt minutes, Marseille se crée les premières occasions et s'installe dans le camp des Rouge et Blanc. Reims, qui a aussi soif de vengeance, marche en contre et se projette rapidement vers l'avant. Et sur leur première occasion au quart de jeu, un corner mal dégagé magnifiquement repris par un Hamari Traoré sous Red Bull, ils prennent l'avantage. 1– 0. Le latéral rémois est sans aucun doute l'homme de ce match. Montées incessantes, défense agressive et ce but, donc. Franck Passi ne retient pas son agacement et il a le droit. Son équipe montre davantage d'envie, elle frappe plus au but, mais elle est menée au score à la mi-temps par une équipe rémoise plus assurée et efficace.

L'efficacité de la sérénité


Et c'est à peu de choses près le même schéma que l'on retrouve au retour des vestiaires. Marseille s'affaire devant les cages rémoises sans réussir à trouver la faille. Batshuayi tricote trop, Romao tombe sur un Agassa vigilant à la 46e, Thauvin ne lâche pas son ballon à temps, et les Rouge et Blanc ne paniquent pas. Sans trop forcer, ils se créent aussi des occasions comme ce déboulé de David N'Gog à la 50e stoppé illicitement par Romao qui méritait peut-être un penalty ou encore ce face-à-face raté par le même N'Gog dix minutes plus tard. Et le calme dont font preuve les joueurs rémois finit par payer. Tout l'inverse des Marseillais qui terminent le match à dix après l'expulsion méritée de Romao à la 73e pour un deuxième jaune. Logiquement, le score ne bouge plus. Marseille a du pain sur la planche. C'est dur, mais il va falloir tourner la page et démarrer une nouvelle histoire.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 63
Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi