1. //
  2. // Ligue 1- 2e journée
  3. // Reims/Marseille (1-0)

Reims renforce le doute marseillais

Reims et Marseille avaient tous deux une bonne raison de gagner ce match aujourd'hui. Et c'est la première des deux équipes qui a trouvé les ressources nécessaires pour s'imposer. Victoire 1–0 plutôt tranquille pour Reims.

Modififié
7 60

Reims - OM
(1-0)

H. Traoré (14') pour Reims


5. Comme le nombre de buts encaissés l'année dernière par Reims à Delaune sans en marquer le moindre face à l'OM. Un OM aujourd'hui en choc post-traumatique, qui avait envie de se relancer en terre champenoise. Manque de bol, Hamari Traoré n'était pas là sur le terrain l'année dernière. Alors sans se prendre la tête et avec une spontanéité déconcertante, le Rémois profite du laxisme du marquage de Batshuayi sur un corner pour envoyer une mine qui laisse Mandanda impuissant dès le début de la partie. Spontané, l'OM ne l'a pas été une seconde, à l'image d'un Florian Thauvin numéro 10 option mauvais choix. Au final, Marseille s'est laissé submerger par ses émotions et n'a pas réussi à développer totalement son jeu. Victoire logique 1–0 du Stade de Reims, leader ex-aequo du classement.

La force de la vengeance


Il n'est plus là, mais son fantôme hante encore les Marseillais. Juste avant le coup d'envoi, les joueurs olympiens se prennent dans les bras et se réunissent en cercle. Ils tentent de prendre le match par le bon bout, mais les premières phases de jeu sont hésitantes. Passes ratées, fautes inutiles, duels perdus. La démission de Bielsa les affecte, c'est certain. Mais voilà, ils sont également revanchards et grâce à un Ocampos super chaud, un Mendy appliqué et un Alessandrini plein d'envie qui tente au moins quatre frappes en vingt minutes, Marseille se crée les premières occasions et s'installe dans le camp des Rouge et Blanc. Reims, qui a aussi soif de vengeance, marche en contre et se projette rapidement vers l'avant. Et sur leur première occasion au quart de jeu, un corner mal dégagé magnifiquement repris par un Hamari Traoré sous Red Bull, ils prennent l'avantage. 1– 0. Le latéral rémois est sans aucun doute l'homme de ce match. Montées incessantes, défense agressive et ce but, donc. Franck Passi ne retient pas son agacement et il a le droit. Son équipe montre davantage d'envie, elle frappe plus au but, mais elle est menée au score à la mi-temps par une équipe rémoise plus assurée et efficace.

L'efficacité de la sérénité


Et c'est à peu de choses près le même schéma que l'on retrouve au retour des vestiaires. Marseille s'affaire devant les cages rémoises sans réussir à trouver la faille. Batshuayi tricote trop, Romao tombe sur un Agassa vigilant à la 46e, Thauvin ne lâche pas son ballon à temps, et les Rouge et Blanc ne paniquent pas. Sans trop forcer, ils se créent aussi des occasions comme ce déboulé de David N'Gog à la 50e stoppé illicitement par Romao qui méritait peut-être un penalty ou encore ce face-à-face raté par le même N'Gog dix minutes plus tard. Et le calme dont font preuve les joueurs rémois finit par payer. Tout l'inverse des Marseillais qui terminent le match à dix après l'expulsion méritée de Romao à la 73e pour un deuxième jaune. Logiquement, le score ne bouge plus. Marseille a du pain sur la planche. C'est dur, mais il va falloir tourner la page et démarrer une nouvelle histoire.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

LOL!!!! Champagne!!!!!
Aucun charisme Frank Passi mais au moins lui est disponible pour les interviews, et paraît-il, il y a du jeu à l'entraînement, contrairement à avant.
Voir Baup le défendre sur Bein et dire que le contenu était similaire à celui de la semaine dernière et Passi acquiescer... Grotesque.
ça sent quand même mauvais pour Marseille.
Il s'en trouvera encore pour défendre Bielsa.
Les bons petits soldats.
Parker Lewis Niveau : DHR
Pour démarrer une nouvelle histoire, va falloir commencer par asseoir un coach sur le banc...
Dire qu'on a demandé un début de calendrier "facile"...
Note : 12
L'heritage de Biesla a ete visible pdt le premier quart d heure, y compris sur le but remois, apres on a assiste au retour du duo infernal "Trouille" et "Longballon". Il n y a pas a douter, ce sont eux les deux hommes en forme du cote du Centre Robert Louis-Dreyfus en ce debut de saison. Jusqu ou vont ils porter l Olympique ?
motherfucker Niveau : CFA
Note : 1
le niveau de fragilité de l'om était affolant... on avait tout de l'équipe pas en confiance : du jeu à deux à l'heure, des passes en retrait, pas de mouvement, de la fébrilité en défense... et quand à ça tu ajoutes un romao de compétition (si le penalty est sifflé le mec entre au panthéon) tu peux évidemment pas gagner.

c'est vraiment frustrant parce qu'on voit que les joueurs sont bons, il faudrait juste qu'ils arrêtent de se chier dessus.
Vincent_Monluc Niveau : District
Passi qui laisse Romao comme un lapin de 3 semaines...
Les 36 dernières journées vont être longues
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Dès le coup de sifflet final, on aurait aperçu Frank Passi chez Auchan au rayon "articles de camping"...
Vincent_Monluc Niveau : District
Message posté par Jull
LOL!!!! Champagne!!!!!


On l'avait jamais faite celle là tiens
Note : 13
Une défense passoire, une attaque passable , un Passi dépassé ...bref un futur pas sûr.
Bon, il faut un patron à cette équipe, je croise les doigts pour que Lass' en soit capable. Sans Romao, il va falloir le lancer dans le grand bain très vite, espérons que ça marche dès le début - quoi qu'il en soit, jouer quelques matches sans Romao est une très bonne nouvelle. Pas beaucoup d'autres satisfactions (Mandanda, Nkoulou, Lemina), hélas. Il va falloir revoir beaucoup de choses, dans l'animation offensive, dans la rigueur défensive. Je pense que ça peut se faire plus rapidement qu'on imagine, car tout le fond de la saison dernière ne s'est pas évaporé en une semaine, mais ça reste un gros challenge.
joker7523 Niveau : CFA
La saison va être longue pour vous les marseillais.

Quand Thauvin tir un coup de pied arrêté c'est semblable à ça :

https://www.youtube.com/watch?v=G3FB1MSrHnk
joker7523 Niveau : CFA
Message posté par .Pelusa.
Bon, il faut un patron à cette équipe, je croise les doigts pour que Lass' en soit capable. Sans Romao, il va falloir le lancer dans le grand bain très vite, espérons que ça marche dès le début - quoi qu'il en soit, jouer quelques matches sans Romao est une très bonne nouvelle. Pas beaucoup d'autres satisfactions (Mandanda, Nkoulou, Lemina), hélas. Il va falloir revoir beaucoup de choses, dans l'animation offensive, dans la rigueur défensive. Je pense que ça peut se faire plus rapidement qu'on imagine, car tout le fond de la saison dernière ne s'est pas évaporé en une semaine, mais ça reste un gros challenge.


Rekik va vous faire du bien aussi. Ca à l'air solide. Par contre offensivement...
Sparagna qui remplace Ocampos, c'est ça la touche Passi.

Courage les gars...
Dieudoquenelle Niveau : CFA
En même pas une semaine, il y a un gouffre entre le jeu avec Bielsa et le jeu sans Bielsa !! C'est incroyable !! Ceux qui disaient que l'argentin n'avait en fait pas apporté tant que ça à l'OM, vont comprendre en vouant le contraste que ce que faisait Bielsa tenait du génie !!
Note : 13
Bon j'avoue ne pas avoir vu le match mais quand je vois, à la 79eme minute : "Franck Passi décide de renforcer la défense marseillaise avec la sortie de l'ailier Lucas Ocampos pour le défenseur Stéphane Sparagna" alors que vous êtes menés 1-0... Je me plains sans arrêt de Montanier mais en fait apparemment c'est général à la ligue 1, on pense pouvoir revenir dans un match où l'on est à 10 en finissant en 5-3-1 au lieu d'un 4-4-1/4-2-3.

Ou alors je suis complètement un gros con arriéré et les entraineurs de ligue 1 sont des génies incompris
Mehmet Scholl Niveau : CFA
L'erreur pour le club serait que les récents résultats poussent les dirigeants à agir dans l'urgence pour trouver un nouveau coach, ca serait une belle connerie

Après ils vont se réveiller hein, faut pas non plus délirer mais bon, faut voir quand... La course à l'Europe ça peut être tendax s'ils sortent la tête de l'eau trop tard

On verra bien, le championnat commence tout juste

Sinon bon courage à vous les marseillais, les railleries ne font que commencer
Voici messieurs dames, ce dont parlait Labrune: "quelque chose d'un peu plus rationnel". La parenthèse de folie est terminée, y'a pu rien à voir, rentrez chez vous.
Sinon Reims, c'est pas mal du tout. Mention spéciale à Mandi, très solide, et De Préville, toujours intéressant.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 60