1. //
  2. //
  3. // Résumé

Reims prend le pouvoir, Tours sombre face au Gazélec

Reims retrouve le sommet de la Ligue 2 quand Tours et Auxerre continuent de s'enfoncer dans les abysses du championnat. Joli coup pour Troyes, qui a fait tomber Amiens sur la plus petite des marges.

Modififié
444 11

Amiens 0-1 Troyes

But : Giraudon (48e) pour Troyes

Un match longtemps placé sous le signe du réalisme. Jimmy Giraudon ouvre le score pour l’ESTAC au retour des vestiaires, sur la première frappe cadrée du match. Le milieu de terrain troyen manque de doubler la mise, mais sa magnifique frappe à 20m choisit de s’écraser sur la barre transversale. L’ex-Grenoblois est omniprésent sur le terrain. Ses coéquipiers peuvent aussi dire merci à Mamadou Samassa qui fait un arrêt décisif à la dernière seconde du match. Verdict de la soirée pour Amiens : la perte du fauteuil de leader.


Laval 1-1 Clermont

Buts : Saint-Louis (83e) pour Laval // Jobello (4e) pour Clermont

Laval pousse en début de match, mais se fait surprendre par un but de Wesley Jobello, qui place une frappe du droit à ras de terre bien vicelarde, qui trompe Hatbois. Mais les Tangos continuent d'attaquer et Avinel commet deux fautes en trois minutes, qui lui valent de voir rouge. À onze contre dix, Laval ne fera craquer la défense de Clermont qu'en toute fin de match par Saint-Louis. La seconde expulsion clermontoise dans les arrêts de jeu ne changera rien, les Tangos doivent se contenter d'un nul.


Ajaccio 1-1 Brest

Buts : Nouri (53e) pour Ajaccio // Diallo (80e) pour Brest

Zzzzzzzz. Sympas, Ajacciens et Brestois ont longtemps laissé le stade François Coty se reposer. Il a fallu 50 minutes de jeu et une mi-temps pour que les joueurs se rappellent qu’ils avaient un match à jouer. Après cette prise de conscience, Ajaccio et Brest ont tout donné : un but de chaque côté, une expulsion, une barre transversale : non, rien ne laissait présager une telle seconde période. 1-1 au final.


Tours 0-3 GFC Ajaccio

Buts : Y.Mchangama (43e), Court (61e), Mulumba (93e) pour le Gazélec

D'abord 40 minutes de tristesse footballistique. La faute à une pluie salement tenace, des blocs bien en place et un nombre infinitésimal d'action. Puis le Gaz' ouvre le score d'un but pas trop vilain : Mahon lance en profondeur M'Changama d'un extérieur du pied, qui s'en va battre Quentin Westberg. Sale soirée pour les nostalgiques d'À la Clairefontaine, puisque Westberg se troue ensuite à l'heure de jeu, sur un coup franc anodin de Yoann Court. Tours continue ensuite de s'effondrer après les expulsions successives de l’entraîneur Fabien Mercadal et de son adjoint. Les Corses n'ont alors plus qu'à achever les Tourangeaux d'un troisième but signé Mulumba.


Lens 2-0 Red Star

Buts : Lopez (32e), Bostock (47e, sp) pour Lens

Le Red Star entre sur la pelouse avec beaucoup d’envie, mais cet état d’esprit ne dure qu’une dizaine de minutes. Dix minutes, c’est le temps qu’il a fallu aux Lensois pour se mettre en route. Aidé par un Nicolas Douchez des grands soirs, Lens fait rapidement la différence. À la demi-heure de jeu, l’archer Cristian Lopez se montre opportuniste et inscrit son second but de la saison. Dès la reprise, John Bostock tue le match sur penalty. Avec leurs trois victoires d’affilée, les Sang et Or reviennent dans le game. Et ça, ça fait plaisir.


Reims 3-0 Auxerre

Buts : Diego (9e), Webber (63e), Kyei (84e) pour Reims

Le triste parcours d'Auxerre en championnat se poursuit. Le premier match de l’après-Moldovan ressemble à s’y méprendre aux autres. Le but de Diego dès la dixième minute de jeu ne laisse rien présager de bon pour les Auxerrois. Contre toute attente, cette ouverture du score rémoise met un coup de pied au cul de l’AJA qui se rebiffe. Mais qui a dit que le foot était un sport juste ? À l’heure de jeu, sans réellement jouer, le Stade de Reims douche les espoirs d’Auxerre en doublant, puis en triplant la mise par Anthony Weber et Greyjohn Kyei. C’est officiel : le club bourguignon est au fond du trou et continue de creuser.


Nîmes 0-0 Bourg-Péronnas



Sur un terrain digne d'un potrero d'une banlieue de Buenos Aires, il est d'emblée difficile de développer du jeu à terre. Du coup, le Nimois Alioui, qui marche sur l'eau depuis le début de la saison avec sept buts en neuf matchs, passe par la voie des airs en claquant un superbe ciseau aérien, mais sa tentative est détournée par Fabri. Puis le néant ou presque. Cinquième match de suite aux Costières sans victoire pour Nîmes.


Niort 1-0 Orléans

But : Bronn (45e) pour Niort

Niort tente de prendre le jeu à son compte et assume la possession du ballon, mais Orléans, solide et dangereux en contre, reste au contact. Barreto déborde ainsi sur son côté pour servir Romain Armand, dont la demi-volée est sortie par le portier niortais, Saturnin Allagbé. Super prénom, d'ailleurs, Saturnin. Mais c'est Niort qui finit par prendre l'avantage grâce à son défenseur Dylan Bronn, qui marque suite à un corner, sans le faire vraiment exprès, d'une tête réflexe. Un but de Bronn, ça va faire plaisir à Benzema, tiens. En seconde période, Romain Armand se fend d'un tacle très très moche, qui lui vaut de se faire expulser. Niort n'a alors plus qu'à gérer pour l'emporter sans encombre.

  • Résultats et classement de Ligue 2

    Par Adrien Candau et Maeva Alliche
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Senzo Meyiwa Niveau : District
    C'est fou à quel point le niveau est relativement homogène en Ligue 2, surtout quand on regarde d'une saison à l'autre. Amiens le promu se débrouille pas trop mal, Troyes a foiré son début de saison mais semble se reprendre, l'année dernière Nîmes était pourrie en début de saison avant de tout cartonner à partir de janvier. Le Red Star gagne 1-0 quand il ne le mérite pas et se fait toujours éclater quand il ne joue pas trop mal. Sochaux évite de peu la relégation et cette année semble tenter de se battre... Après on a toujours des équipes comme Laval qui restent constamment intéressantes (désolé pour le gens de la Mayenne s'il y en a, désolé pour vous aussi ça doit être chiant de supporter Laval). Il y a presque toujours une surprise en haut de tableau en fin de saison en Ligue 2, c'est dommage que la Ligue 1 se soit fermée à deux promus (+ 1 barragiste).
    L'Estac c'est la champion's League bra bra bra bra !
    Message posté par Sadakiyo
    "L'archer" Lopez ?


    Référence à sa célébration. Il joue les archer chaque fois qu'il marque.
    Bon match du Racing, clairement cette équipe monte en puissance, et est dans une phase ascendante. Vu la dynamique, la trêve internationale n'est pas bienvenue.
    Bostock, ancien des équipes de jeunes de Tottenham (même s'il n'y a pas trop joué), était annoncé comme archi prometteur à l'époque (capitaine chez les -17 anglais, à l'époque).

    C'est sympa de voir qu'il fait du bien au RC Lens.
    Bon les Tourangeaux du site, il va falloir qu'on aille mettre de l'ambiance à la Vallée du Cher et soutenir nos gars. En ce moment c'est assez affligeant...qu'elle est loin l'époque des Giroud, Koscielny...
    Elcocolonel Niveau : DHR
    donc le stade brestois jouait aussi contre auxerre ? c'est chiant d'être le con de service mais ça la fout mal les gars, moi ça me perd des trucs comme ça dans les articles.
    Lopez tire à l'arc quand il marque, c'est un peu notre Cavani à nous.
    Sinon Bostock est meilleur passeur de L2 ex-aequo, et 6eme meilleur buteur, à deux buts du 1er. Propre pour un milieu de terrain. Aucune chance de le garder la saison prochaine.
    J'en ai vu des arbitrages dégueu en plus de trente ans de foot.

    Mais là ce Strasbourg-Valenciennes atteint un niveau incroyable.

    Deux pénos oubliés, un rouge direct injustifié et des coups de sifflet dès qu'un Valenciennois perd le ballon.

    Starsbourg se fait enfiler dans les très grandes largeurs. Je demande à ce qu'on fouille le jardin de l'arbitre.

    A ce niveau ce n'est plus de l'incompétence, c'est de la malhonneteté.

    Tiens Roudet qui s'est fait casser la jambe et souffrait tellement qu'il aurait du être amputé sur le carton rouge strasbourgeois vient de marquer.

    Il galope bien.
    Ha l'arbitre n'en a pas fini : second rouge direct pour Strasbourg.

    Du beau boulot propre.
    Je résume l'action du second rouge : les strasbourgeois ont un coup-franc bien placé.

    C'est la combinaison habituelle, deux joueurs font des fausses courses et c'est Seka qui doit jaillir derrière mais il ne peut pas puisqu'on lui fait une prise de judo de haut niveau.

    Péno indiscutable que l'arbitre ne voit pas, sur le contre, Saad prend le ballon à Butin qui s'écroule en simulant. Saad emporté saute pour éviter son adversaire au sol, il se manque et retombe avec un pied sur le visage de Butin.

    L'arbitre sort le carton rouge direct. Derrière le coup-franc est envoyé en sic-mètres mais l'arbitre décide de siffler corner. les valenciennois sont malins et pour finir de bien pourrir le match envoient Roudet le tirer.

    Le public qui se souvient de sa simulation grossière sur le premier rouge le siffle et un briquet atterit sur la pelouse.

    Roudet n'a pas la classe de Puyol et le donne à l'arbitre qui va le remettre au délégué. Bref ça sent l'amende pour le club et la suspension avec sursis.

    C'est la mi-temps, Strasbourg qui aurait du avoir trois pénos nets est à 9 et est mené 2-1.

    De la bel ouvrage.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Rennes gagne la Bretagne
    444 11