Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Qualifications
  3. // Groupe B
  4. // 1re journée
  5. // Israël/Belgique

Refaelov, la dernière friandise de Bruges

La rencontre Israël-Belgique du groupe B des éliminatoires de l'Euro 2016 aura une saveur toute particulière pour un joueur : Lior Refaelov. Un ailier israélien qui s'éclate depuis près de quatre ans en Jupiler League avec la liquette du FC Bruges sur le dos, mais loin d'être prophète en son pays.

Modififié
22 mars 2015. Devant les 45 000 spectateurs du stade Roi-Baudouin, Anderlecht et le FC Bruges jouent les dernières secondes de la finale de Coupe de Belgique. Le tableau affiche 1-1 après que la mitraillette Aleksandar Mitrović a égalisé in extremis pour les Mauve et Blanc à la 89e minute. Tout le monde s'attend à passer au moins une grosse demi-heure de plus dans l'antre bruxellois. Sauf que Lior Refaelov en a décidé autrement. Aux abords de la surface, après un ballon mal renvoyé par la défense d'Anderlecht sur un coup de pied dans la boîte, le milieu offensif et attaquant israélien prend sa plus belle savate gauche pour décocher une volée qui vient flirter avec le poteau. Silvio Proto est battu. 2-1. Le FC Bruges remporte sa onzième Coupe de Belgique, son premier trophée depuis huit ans. « C'est assez marrant parce qu'avant la rencontre, on avait regardé des vidéos, et notamment le but de Zidane (contre Leverkusen). Il avait marqué d'une superbe reprise, lui aussi du pied gauche. J'y ai repensé en fêtant mon but. C'est sans doute le plus beau but de ma carrière » , expliquera celui qui sera élu homme du match dans les colonnes de Lavenir.net.

zquez le chef d'orchestre, Refaelov le soliste


Cette victoire en finale de Coupe de Belgique constitue le septième succès de rang pour le FC Bruges. Et visiblement, le club n'a pas l'air de vouloir s'arrêter en si bon chemin : leaders de Jupiler League à l'issue de la phase régulière avec 61 points, les Brugeois sont toujours en course en Ligue Europa où ils affronteront le Dnipro Dnipropetrovsk en quart de finale, vingt ans après avoir atteint ce stade de la compétition pour la dernière fois. Évidemment, l'arrivée de Michel Preud'homme à la tête des Blauw-Zwart en 2013 a considérablement transformé l'équipe. On parle d'un homme qui a toujours su implanter une identité de jeu et gagner des trophées dans tous les clubs où il est passé (Standard Liège, Gent, Twente, Al-Shabab et Bruges, donc). Le retour du vétéran Timmy Simons dans l'entrejeu brugeois, c'est lui. La relance de l'espoir Tom De Sutter, c'est lui aussi. Mais réduire le FC Bruges à la simple influence de son coach serait trop simple.

À dire vrai, le FC Bruges (re)marche depuis 2011, soit la date d'arrivée au club d'un duo d'incroyables manieurs de ballon. D'un côté, Víctor Vázquez, ancien meneur de jeu du Barça B époque Guardiola, et de l'autre, Lior Refaelov, milieu offensif axial du Maccabi Haïfa récemment élu joueur israélien de l'année et transféré pour la somme de 2,5 millions d'euros. Si le premier décale le second sur l'aile droite des Blauw-Zwart, l'équipe s'offre néanmoins le luxe de jouer avec deux vrais numéros dix dans son onze type. zquez le chef d'orchestre et Refaelov le soliste qui repique dans l'axe. Si bien qu'à l'issue de la saison 2011-2012, le FC Bruges termine second de Jupiler League, chose qui n'était plus arrivée depuis 2004.

Intouchable en club, pas en sélection


Ceci étant, celui que l'on surnomme désormais « Rafa » au club, semble avoir pris l'ascendant sur son congénère zquez cette saison, notamment dans sa capacité à être décisif. Lors de la finale de Coupe face à Anderlecht, outre son but salvateur dans le money time, l'Israélien a également délivré une passe décisive en début de match à Tom De Sutter (12e minute). Un mode opératoire auquel le FC Bruges s'est terriblement habitué. Depuis août, Lior Refaelov a déjà délivré seize passes décisives, très souvent sur la tête ou dans les pieds du Colombien Izquierdo avec qui la complémentarité n'est plus à prouver. Aussi, Lior a inscrit quatorze buts toutes compétitions confondues. Principalement des chiches à l'entrée de la surface. Mais Refaelov n'est jamais aussi beau à voir jouer que lorsqu'il a la balle dans les pieds. Extrêmement rapide, l'Israélien est capable de désarçonner une défense entière à coups de crochets dévastateurs ou de roll balls furtifs qu'il affectionne tant.


Une influence dans le jeu du FC Bruges qui tarde à se répercuter en équipe nationale d'Israël. Si l'effacement progressif de Yossi Benayoun chez les Bleu et Blanc – non sélectionné face à la Belgique, car jugé hors forme – aurait pu offrir une place à un Refaelov qui comptabilise déjà 37 sélections depuis 2007, le sélectionneur Eli Guttman lui préfère Gil Vermouth, Tal Ben Haim, voire Evan Zahavi dans cette campagne d'éliminatoires à l'Euro 2016 réussie pour Israël. Depuis 2013, Refaelov n'a débuté que six matchs comme titulaire en dix-huit sélections. Sur ses six rencontres, quatre d'entre elles se sont soldées par une défaite de l'Israël, dont la dernière en date face au Pays de Galles, ce samedi. Un 3-0 à domicile qui a fait perdre aux Bleu et Blanc la tête du groupe B, alors que Refaelov pouvait profiter de la blessure de Vermouth pour s'imposer sur le flanc droit. Au lieu de ça, le joueur du FC Bruges a été inexistant dans le jeu, se prenant au passage un carton jaune dispensable. « Rafa » aura néanmoins une chance de se rattraper ce mardi soir face à la Belgique, ce pays qui lui réussit tant en club. Peut-être un signe.


Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 7 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 16 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 67 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3