En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal/Liverpool (0-0)

Reds et Gunners ne s'alignent pas

‏Beaucoup d'occasions, de poteaux, même un but refusé, pour au final un 0-0 entre Arsenal et Liverpool. Les deux équipes ont eu leur mi-temps, mais personne n'a su tirer son épingle du jeu.

Modififié

Arsenal 0-0 Liverpool


Fin avril, Thierry Henry livrait sa sentence sur Arsenal : « Je pense qu'ils ont besoin d'acheter quatre joueurs - ils ont besoin de cette colonne vertébrale. Ils ont besoin d'un gardien, d'un défenseur central, ils ont toujours besoin d'un milieu défensif, et, j'en ai peur, ils ont besoin d'un buteur de top top niveau pour gagner de nouveau le championnat. Je pense que Giroud fait du très bon boulot. Mais est-ce que tu peux gagner le titre avec lui ? Je ne pense pas. Il fait le travail, et il le fait très bien, mais tu peux pas gagner le titre. » Dans le fond, c'est facile à dire, mais ce n'est pas faux. Alors Wenger a acheté Čech. Une réussite, malgré sa bourde lors du premier match. Surtout après ce match, où il a multiplié les arrêts décisifs, notamment face à Benteke. Pour ce qui est du défenseur central, ça pourrait être pas mal : en l'absence de Mertesacker et Koscielny, malade et blessé, la paire Chambers-Paulista, 50 millions, a montré ses limites, bien que le Brésilien ait bien fini. Un 6, ce n'est peut-être pas nécessaire, Coquelin ayant clairement pris une autre dimension, à moins que ce ne soit pour se rappeler que Cazorla n'en est pas encore un. En revanche, un attaquant, ça pourrait être pas mal. Giroud a eu des opportunités, mais il a frappé à côté. Et comme le but de Ramsey a été refusé pour un hors-jeu limite et que Sánchez n'a vraiment joué qu'une mi-temps, Arsenal n'a pas marqué. Liverpool non plus, malgré un attaquant payé son poids, trop maladroit et surtout à cause d'un Čech de haut niveau. Le titre ne se jouera sans doute pas là.

‏Bellerin troué


‏La première mi-temps est une affaire de presque. D'entrée de jeu, après seulement une poignée de minutes, Coutinho fracasse la barre d'une superbe frappe en première intention. Čech est battu, mais le ballon rebondit juste devant la ligne. Le 10 brésilien récidive ensuite juste avant la pause. Double crochet, Bellerin aux urgences, la nuque brisée, vas-y que je repique plein axe et que je te l'enroule. Čech se détend de tout son long pour effleurer et détourner d'un rien sur le poteau. Parce qu'entre ces deux actions, il faut dire que le casqué tchèque a été énorme, notamment complètement décisif face à Benteke à bout portant, pour un arrêt qui vaut presque un but. Si Čech a autant de boulot, c'est aussi parce qu'Arsenal semble complètement coupé en deux. Une défense des plus inquiétantes, avec une paire axiale Chambers-Paulista timorée, catastrophique à la relance, trop inexpérimentée, alors que Bellerin souffre lui mille morts face à Coutinho. Évidemment, Coquelin a du travail, mais à ses côtés, Cazorla n'est pas dans un fauteuil. Sauf sur une action, peu de temps après la barre de Coutinho : d'une passe limpide qui traverse toute la défense des Reds, il trouve Ramsey qui fusille Mignolet de près. Malheureusement, le but est refusé pour un hors-jeu très loin d'être évident. Encore un presque. Pour le reste, à part peut-être une tête de Sánchez au-dessus, Arsenal souffre beaucoup face au pressing et à la vivacité de Liverpool. À noter les belles prestations des latéraux Clyne et Gómez. Et comme on ne peut pas vraiment demander à Özil de défendre, le nul ne tient alors que sur la maladresse de Benteke et l'adresse de Čech.

‏Enfin de la vitesse


Pourtant, la pause et sans doute un petit coup d'Arsène Wenger remettent Arsenal dans le bon sens : vers l'avant. C'est maintenant au tour des Gunners d'assiéger la surface des Reds, ce qui est des plus logiques. Si Chambers est toujours aussi maladroit, Sánchez commence à taquiner la balle. Dans ces conditions, signe qui ne trompe pas, Giroud frappe enfin, alors que Cazorla chipe des ballons dans les pieds de Coutinho. Ce qui doit arriver arrive donc : Giroud remise pour Sánchez, qui trouve le poteau. Presque, toujours. Le Chilien, têtu, n'en reste pas là, et obtient le carton jaune de Škrtel. Du coup, Rodgers change son fusil d'épaule, sortant Firmino pour Ibe, plus physique, peut-être plus défensif aussi, mais aussi plus rapide, surtout plus anglais. Ce qui ne change pas grand-chose. Contrairement à la première période, les offensives de Liverpool sont brisées par Coquelin, ce qui permet à Paulista et Chambers de ne pas se planter. Čech, lui, n'a plus rien à prouver. De l'autre côté, les ballons se succèdent dans la surface. Mignolet finit par être véritablement mis à contribution par Giroud, d'un tir en tombant qui aurait peut-être mérité d'être un penalty. Son premier véritable arrêt. Le deuxième vient sur une frappe enroulée de Ramsey, qui cherchait la lucarne opposée. Parce que la patience d'un Alsacien a ses limites, Giroud doit céder sa place à Walcott. Une modification cosmétique. Čech est même obligé de sortir encore une frappe de Coutinho, qui s'est encore défait de Bellerin. Wenger tente alors la gagne, en remplaçant Coquelin par AOC. La différence est flagrante : un débordement supersonique à droite, et Škrtel est tout près du CSC en enlevant le centre à Walcott. Il y a maintenant clairement le feu dans la surface des Reds. Enfin. Mais trop tard. Liverpool a même la balle de match, sur un contre en solitaire de Moreno, qui aurait dû donner à Can, très bon dans l'ensemble. AOC, d'une frappe lointaine, n'en est pas loin non plus, mais Mignolet est vigilant. Et puis voilà. Un très bon 0-0, mais un 0-0 tout de même. Il n'y a pas un attaquant qui moisirait sur le banc de la Juventus par hasard ?

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook jeudi 15 février 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 2
Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 15 février Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 jeudi 15 février L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 59