Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Amateurs
  4. // U13
  5. //

Réconciliation entre le petit Belge humilié et son coach

Modififié
En Belgique, il y a quelques jours, un jeune joueur de 12 ans a été la cible de son entraîneur avec un maillot « fait maison » sans équivoque : un sexe et une expression néerlandaise, « Lul » , signifiant « crétin » .

L'affaire commençait à prendre une mauvaise tournure pour le papa de Ximon, le petit footballeur humilié. Après s'en être publiquement pris au coach de son fils, le père de l'enfant s'est en effet retrouvé menacé de mort : « J'ai reçu les pires menaces. Je suis même allé voir la police. Je n'ai absolument jamais voulu ça. On ne voulait pas viser l'entraîneur personnellement. En soi, ce n'est pas un mauvais garçon. La faute vient de la direction du club. »

Mais tout est bien qui finit bien, l'entraîneur potache et le papa ont fait la paix, comme ils nous l'expliquent dans le quotidien belge Het Laatste Nieuws : « Je me rends compte que de tels dessins n'ont rien à faire sur un T-shirt porté par des garçons de 12 ans. Je tiens à présenter mes excuses. Mon intention n'était certainement pas de blesser qui que ce soit. » Ce à quoi le daddy a répondu : « Je veux aussi m'excuser pour la façon dont j'ai abordé cette affaire. Je n'ai pas compris l'impact des médias sociaux. J'aurais dû faire part de mon inquiétude dès le début de saison au responsable des jeunes » .


Une bonne histoire belge.
TF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
À lire ensuite
Fabinho répond au Barça