1. //
  2. //
  3. // Real-Eibar (1-1)

Real Madrid, impuissance 4

Contraints au partage des points lors de leurs trois dernières rencontres, les Merengues enchaînent un quatrième match nul de rang, cette fois face à Eibar et à domicile (1-1). Le Real Madrid délaisse sa première place au profit du voisin de l’Atlético. Un sale après-midi pour Zidane, donc.

Modififié
2k 58

Real Madrid 1-1 Eibar

Buts : Bale (18e) pour le Real // Fran Rico (6e) pour Eibar

Lorsqu’ils se serrent la pince, protocole d’avant-coup d’envoi oblige, Pedro Léon toise du regard Danilo, puis bombe le torse. Pour lui rappeler « quelles sont les valeurs du Real Madrid  » , le canterano de la Fabrica, aujourd’hui à Eibar, renvoie le latéral brésilien à ses déclarations préalables grâce à un début de match tout feu tout flamme. Car appelés à prendre une rouste et à « payer l’addition » , selon les dires de l’ancien de Porto, suite aux trois nuls consécutifs des Madrilènes, les Armeros font mieux que de se défendre au Santiago Bernabéu : ils y ouvrent le score. Un pion de Fran Rico pour l’histoire, puisqu’il devient le premier Eibarrés à marquer contre les Madridistas en Liga. Un but qui plombe également les consignes de Zinédine Zidane, prônant concentration et réalisme à ses hommes. Finalement conclue sur un score de parité (1-1), cette rencontre marque le premier changement de leader depuis le coup d’envoi de la saison. Désormais à égalité de points avec l’Atlético de Madrid, mais distancé à la différence de buts, le Real est actuellement second de Liga en attendant le résultat du Barça.

Gareth, Cristiano, et puis c'est tout


Le Santiago-Bernabéu souffle : après trois matchs nuls en autant de rencontres (Villarreal, Las Palmas, puis Dortmund), ses poulains affrontent des Basques à la liquette bleu et mauve. Loin de ces considérations colorantes, Eibar s’attelle, lui, à respecter à la lettre le plan de bataille concocté par José Luis Mendilibar. À savoir un 4-5-1 qui permet aux nombreux milieux de terrain alignés d’étouffer leurs vis-à-vis, blancs et numériquement inférieurs. De fait, sur leur première action élaborée, les Armeros créent un décalage pour le latéral Capa qui brosse un centre repris victorieusement par Fran Rico. La gueule de bois madridista est bien là, et ce ne sont pas les imprécisions techniques des locaux qui semblent pouvoir l’estomper. Cristiano Ronaldo, lui, en a le pouvoir. C’est donc sur l’un de ses centres sur mesure qu’il trouve Gareth Bale, seul dans la surface, pour officialiser l’égalisation. Plus rien ne sera ensuite marqué dans ce premier acte équilibré, que Pedro Léon (20e) ou Cristiano Ronaldo (30e) auraient pu faire basculer. Sans succès.

Des ratés, encore des ratés, toujours des ratés


Plus que par des actions construites et chaloupées, l’entame du second acte est marquée par les sorties de Varane et Benzema, respectivement remplacés par Nacho et Morata. De même, les ratés tous azimuts des hommes de Zidane rythment la rencontre. Pêle-mêle, Cristiano Ronaldo, sur un cafouillage puis de la tête sur un caviar de son comparse gallois, Morata, buteur mais hors jeu, puis auteur d’une vilaine simulation, et enfin Bale, d’un coup de tête de mammouth à l’entrée de la surface qui heurte le montant, s’essayent, mais connaissent tous le même échec. En soi, ces ratés sont à l’image de la partition de ce Real Madrid incapable de se créer le moindre danger sur action construite et qui ne vit que par les fulgurances de ces esthètes. Pis, c’est bien Eibar qui, lors de ses rares montées, exécutent des actions propres et collectives. Forcément, le Santiago-Bernabéu s’impatiente et les premiers grognements descendent de ses tribunes. Un coup de pression pour rien, donc, puisque malgré un siège de la surface basque, aucune occasion franche n'est à se mettre sous les chicots. Les Madridistas doivent pour la quatrième fois de suite partager les points.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article

    Frenchies Niveau : CFA
    Zidane coach n'importe comment aussi ...

    fou comment le Real ne "domine" plus rien du tout.
    Mothafucka Niveau : CFA
    Ahahahah.
    Prospère Mulenga Niveau : CFA
    Sisi Bebe ne croque pas la derniere contre attaque ça peut faire 2-1 pour Eibar.

    Nuevo Tropiezo del real madrid.
    On va donc pouvoir se calmer un peu avec le pompage de dard de ZZ et le juger sur la durée??
    Senzo Meyiwa Niveau : District
    La main de J. Angel d'Eibar sur la photo on dirait un éventail
    Danilo à gauche, c'est vraiment un excellent choix de Zidane.
    ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
    Après le record de victoires d'affilées, le Real s'attaque au record de matchs nul
    Gros match de Bale et Ronaldo. Mais le milieu de terrain est vraiment naze sans Modric et Casemiro.

    Je retiens de ce match une action comique et très révélatrice: Isco reçoit le ballon en dernier homme et au lieu de foncer droit au but, il revient en arrière pour essayer de dribbler je ne sais qui. Là j'ai failli éclater l'écran de ma télé et je n'ai ensuite regardé que d'un oeil. Je me suis dis: "Isco vient de signer son départ du Real". En tous cas, c'est ce que je lui souhaite. Quel joueur de cour de récré!
    C'était quand même prévisible. Zidane a tout misé sur la motivation et a bénéficié d'un parcours "facile" pour gagner la LDC l'an dernier. Quant à la remontée en championnat, elle était surtout due à l'effondrement physique du Barça sur la même période. Le ressort psychologique ne peut pas durer éternellement, on va maintenant voir ce que vaut ZZ tactiquement. (et là je suis quand même sceptique...)
    Message posté par Prospère Mulenga
    Sisi Bebe ne croque pas la derniere contre attaque ça peut faire 2-1 pour Eibar.

    Nuevo Tropiezo del real madrid.


    Si les attaquants merengues ne croquent pas pendant les 25 premières minutes de la seconde mi-temps, ça peut faire 5-1 pour le Real.

    Kappa
    L'absence pour un mois de Modric (la trêve arrive a bien nommé)combinée à un tableau à venir de plus en plus corsé n'annonce rien de bon.
    Face à toutes les bonnes équipes rencontrées cela c'est traduit par le nul. Face aux très bonnes équipes que se passera-t-il ?, même s'il n'y a pas de logique mathématique en football...
    Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
    4 matchs nuls de suite et ça y est Zidane est une chèvre

    le tournage de veste dans toute sa splendeur

    et les autres qui expliquent " La remontée c'est la faute du barça, cramés physiquement etc" mais quand c'est le barça qui gagne c'est grâce au barça et personne d'autre
    Message posté par Zharradan
    C'était quand même prévisible. Zidane a tout misé sur la motivation et a bénéficié d'un parcours "facile" pour gagner la LDC l'an dernier. Quant à la remontée en championnat, elle était surtout due à l'effondrement physique du Barça sur la même période. Le ressort psychologique ne peut pas durer éternellement, on va maintenant voir ce que vaut ZZ tactiquement. (et là je suis quand même sceptique...)


    Le parcours du Real sur la 2ème partie de saison prouve a ceux qui en doutent que tout est possible en football. C'est biensûr en trompe l'oeil.
    Ceci dit je suis moins septique que je ne l'étais il y a quelques mois sur Zidane le coach. Ses prises de décisions sont tranchées, pas de passe droit. Rien que pour cela c'est "très bieng".
    Le probleme est qu'il y a gouffre entre le niveau des remplacants et des titulaires (Sauf quelques exeptions comme Morata ou Varane). Y a pas d'émulation, de concurrence, les statuts sont figés. Des qu'un titulaire est absent quelque temps, ca coince.

    ZZ aurait vraiment du prendre un MDF au mercato, incompréhensible de vouloir faire une saison entière avec le seul Casimero...
    Message posté par aerton
    Le parcours du Real sur la 2ème partie de saison prouve a ceux qui en doutent que tout est possible en football. C'est biensûr en trompe l'oeil.
    Ceci dit je suis moins septique que je ne l'étais il y a quelques mois sur Zidane le coach. Ses prises de décisions sont tranchées, pas de passe droit. Rien que pour cela c'est "très bieng".


    sceptique c'est mieux
    Message posté par Zimedine Zimdane
    4 matchs nuls de suite et ça y est Zidane est une chèvre

    le tournage de veste dans toute sa splendeur

    et les autres qui expliquent " La remontée c'est la faute du barça, cramés physiquement etc" mais quand c'est le barça qui gagne c'est grâce au barça et personne d'autre


    Tournage de veste c'est vite dit, j'ai pas souvenir de gens le traitant de cador tactique.
    Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
    Message posté par Rhabcp
    Tournage de veste c'est vite dit, j'ai pas souvenir de gens le traitant de cador tactique.


    c'est typiquement français, on a un coach qui réussi on le traite de chèvre, que ça soit Zidane, Blanc ou Deschamps

    par contre quand il faut se pignoler sur Guardiola et consorts là y a du monde
    Django Renard Niveau : District
    Tout a fait, car le Barça est une meilleure équipe, qui au top de sa forme, n'a pas trop de concurrence. Le Real a besoin d'un Barça faible pour gagner, pas l'inverse.
    Chatperché Niveau : DHR
    Quel bonheur quand le Real ne fait pas de résultats...
    Message posté par Zimedine Zimdane
    c'est typiquement français, on a un coach qui réussi on le traite de chèvre, que ça soit Zidane, Blanc ou Deschamps

    par contre quand il faut se pignoler sur Guardiola et consorts là y a du monde


    Too bad je suis pas français !
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Signé Antoine et Kevin
    2k 58