En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 14ème journée

Real-Barça, le grand écart

Battu pour la première fois de la saison à Getafe hier soir (1-0), le Barca est distancé au classement par le Real Madrid, qui n’a pas trop eu à forcer dans le derby madrilène, contre l’Atletico (4-1). Vainqueurs respectivement du Rayo Vallecano et du Sporting Gijon, Valence et Levante se rapprochent des Catalans. Dans le bas de classement, Montanier respire après la victoire de la Real Sociedad face au Bétis Séville (3-2).

Modififié
Contre tout Madrid réuni, Barcelone ne peut rien. En plus d’être au top de sa forme, le Real a à son service les autres clubs de la ville. L’Atletico, d’abord, qui à Bernabeu a fait semblant de lui résister l’espace d’un quart d’heure, avant de lui offrir deux pénaltys (plus deux cartons rouges) et un but gag. Getafe, ensuite, qui dans un Coliseum chaud bouillant a fait tomber pour la première fois de la saison le Barca, relégué à six points du leader. Un gouffre. Juan Valera, unique buteur de la rencontre, assure que « ce n’est pas une faveur pour le Real, mais pour nous » . Exact, en plus d’une victoire prestigieuse, Getafe s’offre de l’air au classement. Angel Torres Sanchez, président du club, et socio du Real, a dû passer une bien belle soirée. Certes, le Barca en est à 30-0 cette saison au Camp Nou, mais à l’extérieur, c’est une autre histoire. Sur des terrains pas aussi spacieux que le leur, les Catalans peinent à déstabiliser les défenses bien regroupées, comme celle de Getafe samedi soir, ultra-agressive, dans le bon sens du terme. Le Barca a bien eu ses 72% de possession, et frappé 21 fois au but, mais sans se montrer vraiment dangereux. Alexis Sanchez a beaucoup tenté en première, mais Moya a sorti les deux arrêts décisifs qu’il fallait. Et c’est sur corner que Getafe a fait la différence, sur sa seule frappe cadrée du match. Sans Puyol, sans Iniesta, sans solution, les Blaugranas s’en sont naturellement remis à Messi, qui a réussi dans les arrêts de jeu à se faire refuser un but pour un hors-jeu inexistant et à trouver le poteau. Parfois, le talent ne suffit pas. A la sortie des vestiaires, les Catalans étaient sonnés par une défaite pas vraiment prévue. Si Valdés et Piqué ont parlé de « retard considérable » sur le Real, Villa a préféré positiver : « Ce n’est pas terminé, on a bientôt un match contre eux et on peut les gagner tranquillement. » Ça, ça reste à prouver. Le Real n’est plus celui d’il y a un an.

Valence regarde vers le haut
Les Merengues ne sont pas les seuls à avoir profité des balbutiements catalans, puisque en s’imposant sur la pelouse du Rayo Vallecano (2-1), Valence est revenu à un point du Barça. Moins flamboyants que lors de leurs dernières sorties, les Valencians ont montré qu’ils savaient aussi être efficaces. Jonas, très à l’aise dans son nouveau poste de neuf et demi, a ouvert le score d’une belle frappe lointaine. Emery a encore fait confiance à ses Français pour animer les couloirs (Mathieu à gauche, Feghouli à droite), et c’est l’ancien Grenoblois qui après un bon travail sur son aile a donné la balle du deuxième but à un autre ancien de la Ligue 1, Tino Costa. Comme d’habitude, les joueurs de Vallecas se sont accrochés et ont réduit le score par Tamudo dans les dernières minutes. Mais Valence était plus fort, et commence à revoir à la hausse ses ambitions. Levante aussi s’accroche à sa quatrième place, mettant fin à une série de trois défaites, en battant facilement Gijon à domicile (4-0). Une victoire qui marque le retour en forme de son quatuor offensif Valdo-Barkero-Juanlu-Koné. Avec deux buts et une passe décisive, l’Ivoirien s’est particulièrement distingué, et devrait rapidement retrouver un club de plus haut standing. Le FC Séville revient aussi dans la course, après cinq matchs sans victoire, en l’emportant difficilement sur la pelouse de Saragosse (1-0), grâce à un penalty de Negredo, la seule vraie satisfaction du match. Finalement, dans la course à l’Europe, le perdant du week-end s’appelle Bilbao. Pourtant dans une très bonne dynamique, les Basques se sont fait surprendre à San Mames par le promu grenadien (1-0). Llorente et ses acolytes ont systématiquement buté sur… Pape Diakhaté. Il fallait le faire. Iñigo Lopez, son compère de la défense centrale, s’est chargé de crucifier la bande à Bielsa d’un gros coup de tête à la demi-heure de jeu. Grenade en avait bien besoin.

Iñigo Martinez, ce héros
Dans le bas de classement, le Bétis accueillait la Real Sociedad dans un duel d’entraineurs pas sereins. Les Basques ont dominé les Andalous, une supériorité concrétisée au retour des vestiaires par deux buts d’Aguirretxe et Vela. Déjà en première mi-temps, Griezmann, décidément pas au top dans cette reprise, avait manqué un penalty. Mais voilà, Jonathan Pereira est entré en jeu avec l’objectif de sauver la tête de Pepe Mel, et avec un doublé en cinq minutes il pensait bien mériter son rôle de héros. Sauf qu’Iñigo Martinez est passé par là, avec son deuxième lob du milieu de terrain de la saison. Prend ça Stankovic. Montanier, qui respire ce soir, a avoué avoir parlé avant le match avec son joueur de la position trop souvent avancée de Casto, le portier sévillan. Bien vu, la Real Sociedad sort de la zone rouge, et laisse la dernière place à Santander, battu à Majorque (2-1). En milieu de tableau, l’Espanyol continue à faire le yoyo, en s’inclinant cette fois à domicile contre Osasuna (2-1), qui en profite pour le dépasser au classement. Même à onze contre dix dans le dernier quart d’heure, les hommes de Pochettino n’ont pas su revenir. Ce n’était pas le week-end de Barcelone.



Les résultats

Rayo Vallecano 1-2 FC Valence
Buts : Tamudo (84è) pour le Rayo; Jonas (21è) et Costa (57è) pour Valence

Real Madrid 4-1 Atlético Madrid
Buts: Ronaldo (24e sp et 83 sp), Di Maria (49e) et Higuain (65e) pour le Real. Adrian Lopez (15e) pour l'Atlético.

Getafe 1-0 FC Barcelone
But : Valera (67è) pour Getafe

Bétis Séville 2-3 Real Sociedad
Buts : Pereira (80è, 85è) pour le Bétis; Agirretxe (56è), Vela (76è) et Iñigo Martinez (92è) pour la Real Sociedad

Levante 4-0 Sporting Gijon

Buts : Barkero (20è), Valdo (47è), Aruna Koné (52è, 62è) pour Levante

Espanyol Barcelone 1-2 Osasuna
Buts : Alvaro Vazquez (55è) pour l’Espanyol ; Lamah (44è) et Nekounam (50è) pour Osasuna

Real Majorque 2-1 Racing Santander
Buts : Torrejon (45è, csc) et Victor Casadesus (58è) pour Majorque; Nahuelpan (75è) pour Santander

Athletic Bilbao 0-1 Grenade
Buts : Iñigo Lopez (31è) pour Grenade

Real Saragosse 0-1 FC Séville
But : Negredo (24è) pour Séville

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 41 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Marseille sans forcer