1. //
  2. //
  3. // Real Madrid/Atlético Madrid (4-1)

Real-Atlético, un derby pour rien

Le derby de Madrid n’a pas eu lieu. Des Colchoneros sans âme se sont fait avaler par un Real (4-1) sans magie. Compte-rendu d’un naufrage annoncé.

Modififié
0 8
Real Madrid 4-1 Atlético Madrid
Buts: Cristiano Ronaldo (24e sp, 82e sp), Di Maria (49e) et Higuain (65e) pour le Real.
Adrian Lopez (15e) pour l'Atlético.


« Vous avez compris ? Hein ? Parce que tout ça ne veut rien dire. Ce qui compte c’est que vous êtes les meilleurs et que moi j’en ai plein le cul de perdre contre eux. Ce qui compte c’est que vous êtes l’Atlético de Madrid et qu’ils sont 50.000 dehors prêts à mourir pour vous. Maintenant il faut mourir pour eux, rentrer sur la pelouse et montrer qu’ici il n’y a qu’un seul champion et qu’il est en rouge et blanc » Le 27 juin 1992, l’Atleti de Luis Aragones, de Futre et de Schuster joue la finale de Copa sur la pelouse du voisin ennemi. 2 buts à 0 plus tard, les Matelassiers réalisent le hold-up parfait et chipent la Coupe au grand méchant blanc dans sa propre tanière. On raconte depuis ce jour que chaque Colchonero a quelque part, rangé dans une boîte à chaussure, les extraits de la causerie du sage d’Hortaleza. Ce soir l’espérance est à peu prêt la seule chose qui n’est pas du côté merengue. Alors avant de coup d’envoi, une incantation du vieux sage ne peut pas faire de mal.

Ce soir le 11 Atlético réserve quelques surprises. Godin fait son retour en défense centrale, Asunçao au milieu et Reyes est conservé en joker sur le banc. Côté Real, en revanche, pas de coup de théâtre : Di Maria reprend sa place à droite, Callejon retourne sur le banc, Lass joue arrière droit, Alonso règne au milieu, Iker fête ses 127 sélections avec l’Espagne avec Perez en apéro et Benz est à la mode en attaque. La vraie info c’est qu’il ne se passe rien pendant le premier quart d’heure et c’est un peu grâce à Godin et Asunçao au milieu. Les Merengues font tourner la gonfle et Di Maria plonge sur chaque contact avec Felipe Luis. Les Colchoneros jouent sérieux et Adrian met le feu à la défense centrale merengue à lui tout seul. Petit pont sur Marcelo, une-deux avec Diego et pan. 1-0 pour les Rouges et Blancs (14ème). Mais le bonheur rend idiot. Benzema part seul dans le dos de la défense étourdie. Pénalty et expulsion de Courtois, le gardien matelassier. 24ème minute, CR7 au point de pénalty, Asenjo remplace Diego et but. 1-1, l’Atlético jouera à 10 pendant plus d’une heure. Le derby a duré 24 minutes.

Malaise à Bernabeu

Le Real manque de rythme mais l’Atleti manque de tout le reste. À 10 à Bernabeu tout est plus difficile surtout pour Perea et Godin. La première mi-temps est pliée dès la cinquantième minute. CR7 part dans le dos de Perea et s’amuse d’un Asenjo beaucoup trop hésitant pour un match aussi exigeant. Ronaldo a vu Di Maria au deuxième poteau. 2-1. La suite est un calvaire pour les Colchoneros. Adrian et Turan ont beau essayer de garder le ballon, histoire de respirer, c’est impossible. Sans forcer, Alonso distribue et l’Atlético déprime. Sur un ballon lobé Godin ne comprend rien à ce que dit Asenjo. Higuain rentré à l’heure de jeu pour Di Maria en profite. 64ème et déjà 3-1. Le match est fini depuis longtemps. Pour les Colchoneros il n’y a rien d’autre à faire que souffrir et tenter de ne pas être ridicules. L’âme colchonera a quitté depuis longtemps le corps de ces joueurs. Benzema ne marque pas mais sort sous l’ovation du Bernabeu (70ème). Higuain est là depuis 10 minutes et provoque une nouvelle expulsion (Godin 80ème). Asenjo encaisse son quatrième de la soirée et son second péno. 4-1, l’Atleti joue à 9. Le match se termine sur une banderole des Ultras Sur « Recherche rival digne pour derby décent. Contactez ici » . Malaise.

Les yeux dans le vague, la mine abattue, Gregorio Manzano n’a rien à dire en conf. Son équipe a sombré devant un Real à peine taquin. Le match n’a duré que 24 minutes « avant le pénalty le Real n’avait pas réussi une seule fois à approcher notre surface. Je préfère garder cette image du match (…). C’est le premier carton rouge qui a conditionné le reste du match. » A 10, les Rouges et Blanc ont pris l’eau: « J’aurais aimé voir ce qui se serait passé à 11 contre 11 (…). Mais ici il se passe toujours quelque chose en faveur du Real n’est-ce pas ? Surtout dans les moments importants » . Le Special One lui n’a pas grand chose à ajouter. Enroulé dans sa polaire, le Mou est relax. Ce qui ne l’empêche pas de balancer quelques scuds « heureusement que nous avons des protège-tibias en carbone » , quelques bons points « Mateu Lahoz (l’arbitre du match) est un arbitre fantastique » , quelques vents « je ne répondrai pas à cette question (sur la valeur de ce derby) » et finalement quelques vérités « si j’avais eu à payer une entrée pour ce match, je serai peut-être un peu déçu c’est vrai » . Bref, le derby de Madrid n’a pas eu lieu.

Par Thibaud Leplat, à Santiago Bernabeu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

General Delacroix Niveau : District
Le penalty plus l'expulsion du gardien, ou la règle plus stupide de l'histoire du sport.
Par contre s'arrêter dans sa course d'élan pour tirer un penalty, ça c'est super, c'est dans l'esprit.
N'oublie pas ce que Messi a fait à Milan, c'était encore pire ;)
Xeneize31 Niveau : DHR
Pire ou pas, la course devrait être la même du début à la fin, c'est déja assez dur pour un gardien de stopper un péno. Encore une fois voila une règle débile qui permet au joueur de ralentir sa course, ce qui lui permet de prendre un avantage certain sur le gardien, c'est comme l'histoire de la double peine, en plus du péno, tu mets carton rouge à un mec, alors qu'au final c'est juste une faute dans le jeu, ce n'est pas un attentat....Il y a vraiment des règles pourries, qui nuisent au football!
Miles Morales Niveau : DHR
Quelle frustration!!! T'as pas encore digere la prestation minable de ta petite idole a la tete de rat hier soir?
Miles Morales Niveau : DHR
Sinon c'est marrant ça, la fois ou il s'est passé exactement la meme chose en faveur du Barça contre Plzen (péno et expulsion d'un joueur tchèque), t'es pas venu chialer et t'as preferé fermer ta grande g.ueule messitolatre, comme quoi...
Garrincha7 Niveau : CFA2
Ouais mais Messi a du retiré son penalty, et s'est pris un jaune. Mais je suis complétement d'accord avec Xeneize. Et je sais pas si vous avez déjà vu comment Neymar tire les penalty parfois,c'est encore pire....
Y'a une grosse mode "paradinha" (venue depuis le Brésil?) depuis l'année dernière. Je pensais que c'était interdit avant de voir de nombreux cas dernièrement, et un arbitrage loin d'être uniforme en la matière.

Ceci dit, là où Messi a fait une vraie "paradinha" (de "parar", arrêter en portugais, soit "petit arrêt"), en marquant un arrêt net, il me semble que CR a juste marqué un ralentissement. Ceci dit, je peux être sujet à hallucinations :)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sakho le Thénardier
0 8