1. // Les restes du monde

Ready Steady Glasgow !

Cette semaine, cap au nord de l'Europe, faire le point sur le championnat d'Écosse et son habituelle bagarre entre les deux Glasgow. Dans le froid hivernal, elle n'en est que plus belle.

0 2
Écosse – Premier League

Quand on parle du championnat écossais, il s'agit d'être précis, parce qu'en annonçant que Glasgow est en tête, vous n'aurez presque aucune chance de vous tromper et en même temps, vous aurez une possibilité sur deux de vous tromper de club. Avec respectivement 53 et 42 titres, Rangers et Bhoys du Celtic vampirisent le football local. Chaque saison, ça ne manque pas, les clubs rivaux se chamaillent en tête, pendant que les dix autres font de la figuration. Toute espèce de ressemblance avec la Liga espagnole serait purement fortuite.

Le présent millésime n'échappe pas à la règle et c'est le Celtic qui a conforté son avance en tête en dominant les Rangers dans leur antre d'Ibrox Park lors du traditionnel Old Firm, un des plus fameux derbys de la planète foot. Old Firm marqué cette année par le 40e anniversaire du Ibrox Disaster du 2 janvier 1971, au cours duquel un mouvement de panique avait causé la mort de 66 spectateurs. Deux buts du Grec Georgios Samaras ont permis au club des culs bénis d'infliger aux Gers leur première défaite de la saison en championnat et de rassurer leurs fans, après une moitié de saison pas toujours étincelante. Elle avait mal commencé avec deux sorties prématurées en barrage de C1 puis en play-off de C3. Une mauvaise affaire financière pour une institution à l'effectif aux multiples nationalités, où il n'y a bien souvent qu'un ou deux Écossais au coup d'envoi. Pour driver cet Internazionale de mer du Nord, les dirigeants ont nommé sur le banc en juin dernier une légende : Neil Lennon, plus de 200 matchs avec le maillot frappé du trèfle et un capitanat à 10 trophées. Critiqué pour ses coups de sang (il est partiellement à l'origine d'une grève du corps arbitral fin novembre), le Nord-Irlandais est parvenu à composer une équipe solide dans tous les secteurs de jeu, meilleure attaque et meilleure défense de Premier League, complétée par l'arrivée du vétéran Fredrik Ljunberg en décembre. Problème cependant, les deux Coréens Cha Du-Ri et Ki Sung-Yueng sont actuellement en coupe d'Asie, tandis que le capitaine Shaun Maloney est out pour un bon bout de temps à cause d'une blessure. Résultat : le leader n'a pu arracher qu'un résultat nul in-extrémis sur le terrain de la lanterne rouge, Hamilton Academical.

Les Rangers, en méchante difficulté financière depuis deux ans, s'en tirent finalement plutôt bien. Le buteur Kris Boyd parti à Middlesborough, il a été compensé par Kenny Miller, en forme exceptionnelle avec 21 buts en 17 rencontres. L'international de 31 ans, un des rares à avoir porté les deux maillots (il a évolué avec le Celtic en 2006-2007), serait d'ailleurs apprécié de Jean-Claude Dassier. Il arrive en fin de contrat à la fin de la saison. C'est aussi la dernière du coach Walter Smith, qui convoite un 10e championnat avant de tirer sa révérence. Les autres hommes forts sont le gardien Allan Mac Gregor (pisté par Aston Villa), les défenseurs David Weir, 40 ans, et Madjid Bougherra, récemment élu meilleur sportif algérien 2010, ainsi que le jeune milieu slovaque Vladimir Weiss, prêté par Manchester City. Actuellement distancés, les Rangers peuvent néanmoins revenir, puisqu'ils comptent 3 matchs de retard sur le Celtic. En cause ? La météo exécrable, bien évidemment !

En position d'outsider, on retrouve Heart of Midlothian, du controversé président russo-lithuanien Vladimir Romanov. Très endetté, le club est actuellement soupçonné dans deux affaires de paris irréguliers. Au rang des bonnes surprises, on retrouve le promu Inverness Caledonian, entraîné par un certain Terry Butcher, légende du grand Ipswich Town du début des années 80. Le club est néanmoins dans une mauvaise passe. Tout le contraire de Kilmarnock, en pleine confiance avec le Français Mahamadou Sissoko (prêté par l'Udinese) et le Franco-Marocain Mehdi Taouil. Le Dundee United de Morgaro Gomis et l'Hibernian de Steven Thicot ne sont pas au mieux, tout comme Aberdeen. Depuis le départ d'Alex Ferguson en 1986, le dernier club à avoir maté les deux de Glasgow a lessivé 13 entraîneurs sans jamais réussir à trouver le bon. Mark McGhee a été renvoyé en décembre, après avoir notamment essuyé un cinglant 9-0 face au Celtic. L'ancien sélectionneur des nineties Craig Brown a été appelé pour lui succéder.

Un dernier mot plus général sur le football écossais, pas au mieux. La sélection n'a pas participé à une compétition internationale depuis 98 et est déjà à la peine dans sa campagne pour l'Euro 2012. Quant au championnat, c'est pire. Les clubs connaissent des difficultés financières et subissent un désamour du public. Pour exemple, le Motherwell – Heart du 14 décembre dernier, une affiche pourtant, n'a été vu que par 3300 spectateurs. Une possible réforme est à l'étude, avec notamment une refonte du championnat.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Une refonte du championnat...un championnat à deux par exemple ?
On le dit souvent quand un article se penche un peu plus profondemment sur les "petits championnats", mais je le répète : MERCI ! Un bémol cependant (en tant que fan): les celtics n'ont rien de culs bénis!!!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 2