Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Raymond D, grenouille auto disculpée ?

Interrogé sur le site de la FIFA, le coach de la France a tenu des propos pour le moins originaux et presque inattendus : sa condition de sélectionneur, la préparation de la Coupe du Monde et ses objectifs, entre autres. Plus intéressant, le jugement sans concession qu'il porte sur l'évolution trans-générationnelle des Bleus. Analyse et décryptage...

Modififié
Métier de chien, sélectionneur ? Non, plutôt un boulot de grenouille : « On vit dans le stress permanent. Comme tous les entraîneurs... Je raconte toujours l'histoire de la grenouille qu'on plonge dans l'eau bouillante : sur le coup, elle va crier, elle va souffrir. Mais si on la met dans l'eau froide et qu'on fait monter la température de l'eau petit à petit, elle va tenir beaucoup plus longtemps ! » . Heureusement, pour faire baisser le thermostat, Raymond peut compter sur des gars comme Youri Djorkaeff qui a déclaré hier : « Le débat sur Raymond Domenech est dépassé. Il faut se rassembler à trois mois de le Coupe du Monde » . Le Snake a sûrement contenté Raymond sur un autre point crucial, la propre responsabilité des Bleus quant à leur future réussite ou non en Afrique du Sud : « A un moment donné, les caractères se révèleront dans le groupe pour donner l'élan et essayer de gagner la Coupe du monde. Il ne faut pas être à 100% en Equipe de France, mais beaucoup plus ! » .

Raymond s'émancipe des Bleus

Bizarre ! Raymond dit la même chose : « Jusqu'à présent, c'est moi qui ai été la cible des critiques plutôt qu'eux ! Mais la Coupe du Monde leur appartiendra, ce sont eux qui seront sur le devant de la scène. Moi, je vais leur rendre les clés quand la compétition va commencer. Avant, je vais tout faire pour les protéger, les préparer au mieux à cet évènement, mais après c'est entre leurs mains » . Quézako ? Raymond est-il en train d'ouvrir prématurément le parapluie pour se couvrir d'un échec annoncé au Mondial en plaçant, comme Youri, les joueurs face à leurs responsabilités ? Peut-être.

Mais la convergence de son point de vue avec celui de Djorkaeff met sans doute aussi en évidence ce que tout le monde a cru percevoir lors du dernier France-Espagne : l'implosion des Bleus. Message subliminal : le manque de solidarité flagrant sur le terrain, les petits calculs perso et les clans expliqueraient alors, plus que les options tactiques du coach, l'état de médiocrité généralisé ? Raymond en rajoute une couche : « Pour le moment, mon équipe se met en place et il y a encore trop d'incertitudes et trop de choses autour d'elle qui la polluent » . De quelles « pollutions » parle-t-il : celle externe, créée par les affreux journalistes, ou bien, celle interne, que certains joueurs génèrent au sein du groupe ? En tout cas, Raymond n'hésiterait donc plus à tendre le miroir à ses joueurs en les mettant face à leur destin. Raymond a choisi de s'effacer : « D'ailleurs, à la Coupe du Monde, je ne crois pas qu'il y ait de médaille prévue pour l'entraîneur ! » . CQFD.

[page]
Raymond juge ses Bleus

Mais le plus intéressant, c'est donc le regard qualitatif qu'il porte sur le Groupe France, à travers les deux dernières générations en activité : « Il y a un renouvellement de générations qui se met en place. A part pour le Brésil, qui a un immense réservoir, et qui assure un renouvellement naturel sans que le niveau de l'équipe en subisse les conséquences, tous les autres pays fonctionnent par cycles. Nous nous trouvons peut-être dans un cycle un peu plus difficile, avec des joueurs majeurs qui ont duré, qui ont arrêté et qu'il faut maintenant remplacer. On est simplement dans cette situation-là, et si des gens ne veulent pas l'admettre c'est qu'ils ne sont pas lucides. Aujourd'hui on travaille, on s'accroche pour retrouver un cycle haut » . Traduction : la relève qui a succédé à la génération de France 98, qu'on a usée jusqu'à la corde, n'est pas tout à fait à la hauteur des espérances placées en elle. Vrai ou faux ? Que vaut “vraiment” cette génération ? Le débat mérite réflexion... Reste que, ici encore, Raymond tend un miroir, mais là, à la France du foot, aussi insatisfaite que le reporter de la FIFA qui l'a interpellé : « Votre équipe a donné l'impression de ne pas jouer au niveau qui pourrait être le sien au vu de ses individualités. Qu'est-ce qui lui manque pour exploiter pleinement ce potentiel ? » . Réponse implicite de Raymond : de quel « potentiel » parle-t-on ?

Raymond zappe le 11 juillet 2010

Autre constat implicite qui en découle : la France n'est pas favorite du Mondial. La preuve ? Raymond a dérogé à ses mots d'ordre habituels, à ses objectifs de victoire, claironnés avant chaque compète, comme ce « rendez-vous le 9 juillet 2006 à Berlin ! » , balancé dès sa prise de fonction à l'été 2004... « Quand j'ai des convictions, je les défends. Mais seuls les joueurs peuvent me donner ces convictions. En 2006, quand j'ai vu et entendu mes joueurs, je me suis dit : "On va aller en finale, c'est sûr !" Or pour le moment, mon équipe se met en place et il y a encore trop d'incertitudes et trop de choses autour d'elle qui la polluent. Dès qu'on aura regroupé les joueurs et qu'on aura passé suffisamment de temps ensemble, je le saurai. La Coupe du monde, c'est comme quand un match commence : au bout de cinq minutes, je sais à peu près comment cela va se terminer. Là, ça sera pareil. Attendons le début du tournoi et je pourrai dire à peu près comment on le terminera... » .

Conclusion générale : psychologiquement, Raymond est en train d'intérioriser, d'assumer son “départ” de chez les Bleus. C'est nouveau : il prend petit à petit acte que tout finira en juillet et que quoi qu'il arrive, il devra partir. Or chaque départ s'accompagne d'un bilan, et là, pas question de voir ses ennemis se livrer à l'inventaire de ses six années à la tête de l'EdF... D'où le bel exercice d'auto absolution (pas entièrement infondée) de sa part même s'il atteste d'un état des lieux inquiétant de la Maison Bleue, à propos duquel sa responsabilité est pourtant pleinement engagée. Mais, au moins les choses deviennent plus claires : en cas d'échec au Mondial, Raymond refuse de porter seul le chapeau. Ils seront donc 1 + 23 à monter sur l'échafaud. Entre-temps, avec de tels propos, ça risque de tanguer dans le Groupe France. Alors ? Électrochoc psychologique salutaire en vue ? Remise en cause collective ? Ou bien implosion réelle, live & direct avec clans et tribus au Château de Clairefontaine ?...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 11 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 20 heures La drôle de liste d'invités de la finale 37 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
Gare au coup de « Mou »