1. //
  2. //
  3. // Fabrizio Ravanelli nommé coach

Ravanelli en France, c'est...

C'est la bonne nouvelle du jour en Ligue 1. Fraîchement nommé entraîneur d'Ajaccio par Alain Orsoni, l'Italien revient quatorze ans après sur les terres de ses exploits phocéens. De 1997 à 1999, Fabrizio aura fait tourner en bourrique adversaires, arbitres et supporteurs adverses. Souvenez-vous, Ravanelli en France, c'était ça...

Modififié
2k 38
Une simulation devenue légendaire

De son passage en France, beaucoup ne retiennent du grand Fabrizio que son goût un peu trop prononcé pour l'obtention de pénalties. Certains disent même que l'Italien serait légèrement tricheur sur les bords. Roublard opportuniste ou détestable catin, celui qui venait de Middlesbrough (oui, oui!) n'a laissé personne indifférent sur les pelouses de D1. La faute en partie à ce fameux 8 novembre 1997. Ce soir-là, le leader parisien reçoit l'OM à une époque où le Parc était encore le Parc et où les PSG-OM sentaient bon la poudre et les tacles à la carotide. Alors que Jérôme Leroy vient de répondre à l'ouverture du score de Xavier Gravelaine, Fabrizio Ravanelli réalise le plus beau geste technique de la saison à la 62ème minute. Une inspiration géniale qui permet à l'attaquant d'entuber dans les grandes largeurs Éric Rabésandratana et l'arbitre Monsieur Puyalte, et d'obtenir un péno que Laurent Blanc ne se privera pas de transformer. « C'est grave, on vient nous entuber chez nous » , lâche Laurent Fournier au micro de Canal. 2-1 score final. À peine arrivé, déjà adulé...

Youtube

Une scène d'amour avec Ducrocq

La pseudo-altercation entre David Beckham et Jordan Ayew ? De la pisse de chat. En cette fin de 20ème siècle, les PSG-OM valaient encore quelque chose. Ambiance punchlines dans la presse et provocs sur le terrain. Une photo symbolise à elle seule l'état d'esprit de Ravanelli lors de ces matches particuliers. Après un contact, le milieu parisien Pierre Ducrocq se relève, prêt à en découdre. Avant de se raviser en voyant que l'Italien était, lui aussi, prêt.

« Si je devais garder une image d'un Clasico que j'ai vécu, ce serait mon tête à tête avec Fabrizio Ravanelli. Je m'en souviens parce que Guérin se blesse au bout d'une demi-heure de jeu. Quand je rentre, Dugarry et Ravanelli discutent ensemble et en gros j'entends : "Le petit jeune, il faut le faire craquer". J'ai encore des photos où on voit Dugarry qui est à terre et qui m'attrape le pied avec la main. Je tombe et là, Ravanelli vient tout de suite. Avec un petit coup de genou, il me bouscule un peu, donc moi je me relève, on se parle assez sèchement. On est nez contre nez et la photo a été prise. Ce qui est marrant, c'est que quelques années plus tard, on s'est retrouvé à Derby County où j'étais prêté un an et ou Fabrizio avait un contrat. On y est devenu très copains, c'est un mec super » expliquera le Parisien des années plus tard.

Mariage pour tous.



Une suspension le 12 mai 1999

Et si, et si... Et si Ravanelli avait été là, le 12 mai 1999 à Moscou ? Les Marseillais ne le sauront jamais, mais l'histoire aurait pu être très belle. Disons-le tout de suite : même au complet, l'OM n'aurait pas été favori de cette finale de Coupe UEFA face au Parme de Buffon, Thuram, Boghossian, Cannavaro, Veron, Chiesa et Crespo. Mais quand même. Christophe Dugarry et Fabrizio Ravanelli suspendus, Rolland Courbis est obligé d'aligner Florian Maurice et Robert Pirès en attaque, soutenus par Gourvennec. Dépassés, les Marseillais n'y croiront jamais. Une boulette de Laurent Blanc en première mi-temps envoie Crespo en orbite et enterre les espoirs phocéens. Ravanelli aurait-il pu changer l'histoire ? Peut-être pas, mais le Perugino était alors dans sa meilleure saison en D1, du haut de ses 13 buts en 29 matches. Jouer contre ses compatriotes l'aurait sûrement transcendé. Mais avec des « si » , on met Marseille en bouteille...

Youtube

Des cheveux blancs devenus mythiques

Impossible pour l'Italien de passer inaperçu sur les pelouses de Ligue 1. Ses cheveux blancs presque argentés le rendaient reconnaissable au premier coup d'œil. Forcément, ses surnoms les plus marquants faisaient référence à sa couleur de cheveux si atypique, qu'il se traîne depuis ses débuts. On l'appelait donc le renard argenté, dans une référence à sa chevelure mais aussi à son flair de renard des surfaces. Ou encore Penna Bianca, littéralement « mèche blanche » . Jérémy Toulalan et Fabien Lemoine aiment ça. Les parents des ados qui ont absolument tenu à se teindre les cheveux pour ressembler à leur idole, un peu moins.



Une célébration de but à la con

En 31 buts marqués sous les couleurs olympiennes, Ravanelli a eu l'occasion de répéter ce qui est sans doute l'une des célébrations les plus débiles du foot. Mais aussi l'une des plus reproduites sur les terrains et dans les cours de récré. Qui ici n'a pas mis son maillot sur sa gueule avant de courir comme un dératé dans tous les sens ? Que ce soit après un but de raccroc ou un superbe coup franc de son pied gauche précis, Ravanelli aura réussi à rendre populaire cet étrange phénomène.

Une pensée à tous ceux qui se sont cassés la gueule en essayant.



Par Benjamin Jeanjean et Fabien Gauvin.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans ses célébrations y avait aussi ce geste en direction des supporters, où il "ouvrait" ses oreilles d'une manière de dire "criez plus fort, c'est moi que v'là!!". C'était tout aussi ridicule. Mais comme le reste, c'était bon !!
Walter Blanc Niveau : Loisir
L'auto croche pied, légendaire..
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Qu'est-ce que j'ai pu haïr ce joueur quand j'étais môme, dû à cette simulation et ce tête-à-tête avec Screetch !
Ravanelli et Marseille, the right man in the right place. Putain* que c'était bon .....
Lorenzaccio Niveau : DHR
roublard, vicieux, sans scrupule...il était marseillais je l'ai haï, s'il avait été parisien je l'aurais adulé...
Quel classe, un joueur comme on les aime ! Par contre pour le finale je suis pas d'accord, la question c'est surtout : et si les joueurs de Parme N'ETAIENT PAS DOPES !!!
Et si tout les sportifs de cette époque n'étaient pas dopés ?? Marseille 93 par exemple ???
Yaya-letour Niveau : CFA2
Message posté par nostalfoot
Quel classe, un joueur comme on les aime ! Par contre pour le finale je suis pas d'accord, la question c'est surtout : et si les joueurs de Parme N'ETAIENT PAS DOPES !!!


Ravanelli la classe ? lol
A putin* cette gueule de mafieux dans un film de Guy Ritchie !! keskon a pu l'adoré a Marseille il avait tous ce que peut adorée un supporter et détesté un adversaire !! j'ai hate de voir Marseille-Ajaccio (sa sera bien la 1er fois d'ailleur...) pour voir l'accueil du Vel !!!
tranquilo_chiquito Niveau : DHR
pour reprendre le titre de l'article, ravanelli en france c'est une grosse cote de popularité à marseille et l'image d'un tricheur pour les autres. bref un joueur assez charismatique et plutôt bon qui ne laisse pas indifférent, dans le bon pour certains et dans le moins bon pour d'autres.
J'ai eu l'alarme à l’œil en relisant cet article.
Je me revois du haut de mes 14 ans, chez cette famille anglaise en train de regarder cette finale...
Et ne plus m’arrêter de pleurer.
Message posté par Yaya-letour


Ravanelli la classe ? lol


Et ça c'est pas la classe peut-être ?

http://www.zimbio.com/pictures/blMz5fEO … +Ravanelli

Ouais bon d'accord j'étais un peu mal réveillé ce matin
Avec le recul je me dis que c'est pas plus un encul** que les autres. Mais à l'époque, tout jeune, débutant mon soutient inconditionnel au psg, fanatique comme pas deux (et comme un con), j'ai détesté ce mec comme jamais j'ai détesté un autre joueur
Un mec qui était fait pour l'OM. Et qui devrait se plaire en Corse.

Après de ses talents d'entraineur, ça sera pour moi une découverte, toujours intéressant de redécouvrir un buteur en coach, certains changent du tout au tout...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 4
Message posté par nostalfoot
Quel classe, un joueur comme on les aime ! Par contre pour le finale je suis pas d'accord, la question c'est surtout : et si les joueurs de Parme N'ETAIENT PAS DOPES !!!



Compare les effectifs des deux équipes et tu comprendras bien vite qu'il n'y avait pas photo...
et puis c'était beaucoup moins dérangeant d'être dopé quand la France a soulevé le Mondial 98, n'est ce pas? ou quand Marseille soulevait la coupe aux grandes oreilles en 93...

Bref trop facile ce genre d'excuse ridicule, ce serait bien d'arrêter de cacher le manque de talent derrière une soit-disant non prise de produits dopants, alors qu'on sait tous que les meilleurs joueurs français ne tournent pas qu'à l'eau...

Mais ça c'est bien français comme réaction, le dopage c'est comme le nuage de Tchernobyl, ça s'arrête à la frontière... "Nadal gagne parce qu'il est dopé", on ne se pose pas la question de savoir s'il est talentueux(parce que bon faut vraiment être naïf pour croire que Djokovic ne prend rien...)

En cyclisme tout le monde se dope on le sait, et du coup c'est quand même le plus fort qui gagne, puisque ses adversaires sont aussi chargés que lui. En foot c'est pareil! Comment les anglais pourraient tenir des rythmes aussi incroyables sans dopage? Pourtant ils ne gagnent que rarement en Coupe d'Europe...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Sinon Ravanelli, n'en déplaise aux mauvaises langues ce n'était pas seulement un simulateur, mais également un joueur technique, avec un sens du but très développé. Le gars jouait à la Juve dans un effectif pléthorique, il était en équipe d'Italie à une époque où les grands attaquants étaient légions(Baggio, Chiesa, Signori, Vialli, Massaro, Simone, Zola, Mancini...), donc on ne peut clairement pas le réduire à un simple simulateur.
Ce qui est amusant avec cette simulation légendaire qu a beaucoup fait pour la réputation de l'Italien en France, c'est que sur un autre angle, on voyait parfaitement que le défenseur parisien poussait la jambe droite qui s'empalait sur le mollet gauche. L'auto croche-pied avait en fait été provoqué par le parisien : il y avait donc bien faute.
Message posté par maxlojuventino



Compare les effectifs des deux équipes et tu comprendras bien vite qu'il n'y avait pas photo...
et puis c'était beaucoup moins dérangeant d'être dopé quand la France a soulevé le Mondial 98, n'est ce pas? ou quand Marseille soulevait la coupe aux grandes oreilles en 93...

Bref trop facile ce genre d'excuse ridicule, ce serait bien d'arrêter de cacher le manque de talent derrière une soit-disant non prise de produits dopants, alors qu'on sait tous que les meilleurs joueurs français ne tournent pas qu'à l'eau...

Mais ça c'est bien français comme réaction, le dopage c'est comme le nuage de Tchernobyl, ça s'arrête à la frontière... "Nadal gagne parce qu'il est dopé", on ne se pose pas la question de savoir s'il est talentueux(parce que bon faut vraiment être naïf pour croire que Djokovic ne prend rien...)

En cyclisme tout le monde se dope on le sait, et du coup c'est quand même le plus fort qui gagne, puisque ses adversaires sont aussi chargés que lui. En foot c'est pareil! Comment les anglais pourraient tenir des rythmes aussi incroyables sans dopage? Pourtant ils ne gagnent que rarement en Coupe d'Europe...


Je suis en partie d'accord avec toi mais la différence c'est qu'avec Parme il y a clairement des preuves, dont la vidéo avec Cannavaro.

http://www.youtube.com/watch?v=mf8Ro3eJsjY

Après quand je crie au dopage par rapport à cette finale il est évident que je suis méga chauvin.
@maxlojuventino

Sur le dopage, j'ai envie de m'approprier une phrase de Coluche en disant que en matière de dopage on est tous égaux, mais bon il y'en a qui sont plus égaux que d'autres. J'entends par là qu'il y'en qui ont un meilleur pharmacien c'est tout. Personne ne me fera croire qu'un sportif de haut niveau tourne à l'eau claire, mais sacré bleu quand je vois un Nadal après 4H de match, au 5ème set, en plein cagnard continuer à envoyer des parpaings alors que le Djoker est tout rougit d’effort, permet moi de penser qu'il a une piqûre d'avance sur ce dernier. ça me fait penser à l'US Postal de la grande époque qui durcissait la course au moment où tout le monde était asphyxié, et tout le monde trouvait ça normal, parce que l'entraînement tout ça tout ça...Mouais. Tous chargés comme des mules ouais.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
A l'époque dans ma classe, on était tous fans de l'OM, tous à marquer dans les cours de récré et tous à foutre son maillot sur sa gueule!
Je me revois encore en train de me faire engueuler par les instit' !

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Portugal, le jour d'après
2k 38