En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // Everton/Manchester United

« Rappelez-vous de ce nom : Wayne Rooney »

C'était à l'occasion d'un Everton-Arsenal, en octobre 2002. Une affiche alléchante comme la Premier League en offre à la pelle. Un jour depuis devenu historique puisque c'est là, sur la pelouse de Goodison Park, que l'Angleterre a découvert l'un de ses plus grands talents. Un phénomène qui n'avait même pas dix-sept ans et une gueule déjà marquante. Son nom ? Wayne Rooney.

Modififié
Pour l'Angleterre, c'était hier. Et sans doute pour l'éternité. Parce que rares sont ceux qui peuvent se targuer d'avoir eu l'apanage d'écrire l'histoire. Ce 19 octobre 2002 devait être une journée classique de Premier League à Goodison Park, mais Wayne Rooney en décida autrement. Ce jour-là, Everton reçoit Arsenal et l'attaquant anglais, numéro 18 dans le dos comme Paul Gascoigne en son temps, visage déjà renfrogné et physique de boxeur sur le banc, regarde comme les supporters les minutes s'égrener une à une. Puis, à dix minutes du terme de la rencontre, alors que le score est de 1-1, David Moyes choisit de faire entrer la promesse des Toffees. Et va, sans le savoir, basculer le cours du match, ainsi que la trajectoire de celui qui est désormais capitaine de Manchester United et de la sélection anglaise.

Les deux équipes se dirigent vers un match nul quand, à la 90e minute, ce dernier soulève 30 000 spectateurs ébahis par ce qu'ils viennent de voir. Sur une chandelle hasardeuse de Thomas Gravesen, il caresse le ballon d'un superbe contrôle aux vingt-cinq mètres et décroche une merveille de frappe enroulée qui touche la barre transversale du moustachu David Seaman avant de rentrer dans le but. Rooney n'a que 16 piges et 360 jours lorsqu'il inscrit son premier but en championnat et devient le plus jeune buteur de l'histoire de la Premier League. « Je suis devenu fou, j'ai couru vers les fans » , racontera-t-il bien des années plus tard dans sa biographie intitulée Wayne Rooney : My decade in Premier League. « C'était exceptionnel, incroyable. Je pouvais voir les visages des supporters et j'ai compris que j'avais fait quelque chose de spécial pour eux » . « Wazza » a fait plus que rendre fiers les supporters, il leur a offert un souvenir impérissable.

Vidéo

114 buts en 29 matchs avec les U10 et U11 d'Everton


Si ce but est ancré dans la mémoire collective, c'est en grande partie dû au contexte qui régnait avant le début du match. Lors de l'ouverture de la 10e journée de Premier League, Arsenal se présente comme un fringant leader dont la dernière défaite remonte à l'exercice précédent (1-3 contre Newcastle, le 18 décembre 2001). Les Gunners restent sur 30 matchs sans défaite en championnat et bombent donc logiquement le torse. De son côté, Everton embrasse une trajectoire totalement antinomique. Arrivé en pompier de service en mars 2002, David Moyes parvient de manière spectaculaire à éviter aux Toffees la relégation au terme de la saison 2001/2002. À l'heure de recevoir les hommes d'Arsène Wenger dans son antre, c'est ainsi une formation au visage fragile et en reconstruction (12e du championnat à 12 longueurs d'Arsenal) qui se dévoile à son public. Mais Pascal Cygan, titulaire ce jour-là, rappelle que le club liverpuldien n'avait rien non plus d'un simple faire-valoir : « À l'époque, c'était difficile de battre Everton. Chaque rencontre n'était jamais évidente face à eux. Leur attaquant principal était Kevin Campbell, Rooney ne faisait, lui, qu'entrer en fin de match » .

Le Royaume tout entier ne connaît pas encore le fan de l'idole Duncan Ferguson, mais son nom commence déjà à être susurré dans les rues de Liverpool. Parce que le gamin qui s'est construit dans le quartier difficile de Croxteth marche sur tout le monde depuis son arrivée à l'académie d'Everton, à l'âge de neuf ans. Avec 114 buts en 29 matchs avec les U10 et U11 d'Everton et 8 pions en 8 rencontres de FA Youth Cup avec les U19 alors qu'il n'a que 15 ans, son talent interpelle déjà. « Le potentiel de Wayne n'était un secret pour personne, martèle d'entrée Clive Tyldesley, commentateur anglais qui couvrait le match entre Everton et Arsenal pour la chaîne de télévision britannique ITV. Il a joué une ou deux fois devant un public nombreux lors du parcours d'Everton jusqu'à la finale de la FA Youth Cup la saison précédente et il se démarquait déjà de tous les autres joueurs dans sa catégorie d'âge. Je me souviens d'un recruteur de Manchester United, Eric Harrison, me disant combien Rooney avait fait mal à la jeune défense mancunienne. Il y avait eu notamment pas mal de bruit concernant ses deux buts inscrits contre Tottenham en demi-finales, au printemps 2002. La finale avait été une grande déception pour Everton, car Aston Villa s'était imposé facilement, mais, même dans la défaite, Wayne avait brillé par son esprit combatif. » Et Moyes, rapidement mis au courant du talent brut de l'Anglais et séduit par ses prestations en période de pré-saison, ne va pas se priver pour le mettre sur le devant de la scène.

« Je me suis mis à côté de Seaman, je me suis dit "Wow, il est énorme" »


Pour le premier frisson en professionnel, il faudra attendre le deuxième tour de la League Cup contre la modeste équipe de Wrexham, le 1er octobre 2002 (0-3). Sur le banc en début de match, l'attaquant anglais entre peu après l'heure de jeu et claque un doublé en six minutes peu avant la fin du temps réglementaire. Comme en Cup, le joyau est utilisé avec parcimonie en championnat par son manager écossais qui lui fait apprendre le métier avec patience. « Nous ne sommes pas pressés, avec lui. C'est super d'avoir un tel gagneur sur le banc que nous pouvons sortir au bon moment. Mais pour l'instant, vu son âge, nous essayons juste d'être sûr qu'il joue la bonne quantité de football » , confiait à l'époque Moyes. Avant la réception d'Arsenal, le Toffee affiche au compteur huit apparitions (347 minutes disputées), dont trois en tant que titulaire. De quoi forcément être impressionné à l'idée d'affronter le champion en titre d'Angleterre. « S'il y a bien une chose dont je me souviens, ce sont les joueurs d'Arsenal prenant place dans le tunnel juste avant la rencontre. J'avais remarqué Sol Campbell, David Seaman et Patrick Vieira, narre encore « Wazza » dans son autobiographie. Thierry Henry et Kanu étaient aussi là. Ils étaient tous gigantesques. Je ne m'étais jamais rendu compte à quel point David Seaman était immense. Je l'avais vu plein de fois à la télé, mais lorsque je me suis mis à côté de lui, je me suis dit "Wow, il est énorme". »

Suppléant de Kevin Campbell et Tomas Radzinski sur le front de l'attaque, il débute sur le banc. Puis assiste à l'ouverture précoce du score de Fredrik Ljungberg dès la 8e minute. Mais poussés par leur public, les hommes de Moyes réagissent un quart d'heure plus tard par l'intermédiaire de Radzinski (22e). Le tournant du match se produit à la 65e minute quand Wiltord, entré en jeu, voit son tir dévié sur la ligne au terme d'un travail sur le côté droit. La suite appartient à l'histoire et à Wayne Rooney : « Je regardais les quatre défenseurs d'Arsenal depuis le banc, et j'ai remarqué que dès qu'un de nos joueurs arrivait à avoir la balle derrière leur milieu, leurs défenseurs centraux reculaient beaucoup. Je me suis dit : "Si j'arrive à me mettre dans cette position, je tenterai un tir". (…) À la 90e minute, j'ai inscrit le but vainqueur. La balle arrive devant, et Thomas Gravesen la touche. La balle rebondit vers moi, et je la mets au sol. Soudainement, je me retrouve dans cet espace entre la défense d'Arsenal et le milieu et je tiens ma promesse. Sol Campbell a reculé, je la tente. Je fouette la balle aussi fort que je le peux, en la rabattant vers le premier poteau. Elle quitte mes orteils et file à côté de Seaman qui était debout sur sa ligne, avant de s'écraser sur la barre transversale et de rebondir derrière lui. Il n'aurait rien pu faire pour l'arrêter. J'ai marqué ! »

Vidéo

Une formule pour l'histoire


Un but sublime qui en dit long sur les qualités du bonhomme alors qu'il n'a même pas encore dix-sept ans. « J'aurais pu parler à Sol pour qu'il monte sur lui et que je le couvre. C'est vrai que je n'en garde pas tellement de bons souvenirs (rires), se remémore Cygan. C'était un gamin de seize ans, l'un des plus jeunes joueurs du championnat et il arrive, puis te met un but fantastique qui, en plus, donne la victoire dans les dernières secondes. Forcément, ça a fait du buzz et c'est pour ça que c'est resté durant des semaines dans les journaux.  » Sidéré par le talent du joueur, Arsène Wenger lâchera après la rencontre cette déclaration significative : « Depuis mon arrivée en Angleterre, je n'ai jamais vu de joueur de moins de vingt ans aussi doué que lui. Il est plus qu'un buteur. C'est un joueur intelligent, et ce qu'il accomplit est exceptionnel » .

Les louanges pleuvent. L'attaquant d'Everton fait la Une des journaux britanniques qui n'ont plus encensé un joueur de cette manière depuis le « Wonder Boy » , Michael Owen. Mais si l'image est depuis devenue historique, c'est parce que Clive Tyldesley y a grandement contribué. Transporté par le but de « Shrek » , le commentateur anglais énonce sur le coup cette saillie que personne n'a oubliée : « Remember the name, Wayne Rooney !  » Une formule que le bon Clive raconte au détour d'une anecdote amusante. «  Je dois avouer que "Remember the name" est une citation directe tirée d'un fan d'Everton que je connaissais depuis de nombreuses années, explique-t-il. Il m'a rejoint à la fin d'un dîner de charité à Liverpool, on a bu ensemble un ou deux verres et il m'a murmuré à l'oreille : "Wayne Rooney, rappelez-vous de ce nom". C'était un supporter qui regardait beaucoup les matchs des jeunes et il a été la première personne à m'avertir du potentiel de Wayne avant tout le buzz qu'on a connu les mois suivant son but. J'ai revu le même homme à plusieurs reprises depuis, et il me donne toujours un autre nom à retenir, mais aucun d'eux n'a jamais percé. Il m'a même dit une fois que le frère de Wayne, John, allait être meilleur que lui ! J'ai toujours donné du crédit à la phrase de cet homme, mais je dois dire que son taux de réussite est d'environ 1 sur 6. "Jean-Paul Kissock, rappelez-vous de ce nom", m'a-t-il dit une fois. J'attends toujours ! » Ce chapitre éminemment important dans sa vie, l'actuel Red Devil, lui, le conclura non sans une once de nostalgie : « Lorsque j'étais assis dans le vestiaire, vingt minutes après le coup de sifflet final, je pouvais encore entendre la foule scander mon nom dans les rues à côté de Goodison Park  » . Depuis, c'est toute l'Angleterre qui entonne à tue-tête le nom de Wayne Rooney.

Par Romain Duchâteau, avec Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:25 OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement !
Hier à 18:04 Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 1 Hier à 17:31 Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 52 Hier à 17:05 Énervé, il fait mine de se masturber 20 Hier à 15:27 Čeferin espère plus de soutien politique 13
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:55 L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 14 Hier à 14:35 Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 Hier à 14:19 La douceur de Slimani 7 Hier à 13:19 Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 Hier à 12:06 Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6
mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 8 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 33 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 38 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27