En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Raphaël Varane, l'autre raté de Manchester United

On sait que le club dirigé aujourd'hui par Louis van Gaal n'a pas réussi à exploiter le talent de Paul Pogba. Ce que l'on sait moins, c'est que l'autre crack français de la génération 1993, Raphaël Varane, aurait dû rejoindre Manchester United. Tout était fait pour que le jeune Lensois signe dans le Nord de l'Angleterre. Puis Phil Jones est arrivé. Laurent Blanc et Zinedine Zidane ont fait le reste…

Modififié
Bill Foulkes, Steve Bruce, Gary Pallister, Jaap Stam, Nemanja Vidić, Rio Ferdinand… Dans l'histoire de Manchester United, les équipes qui ont laissé une trace sportive ont toujours compté dans leur rang au moins un défenseur central d'envergure. Un taulier. Un mec qui rassurait tout le monde. Cet été, les fantômes de Ferdinand et Vidić sont partis mourir ailleurs. De facto, la charnière – véritable chantier depuis que les carcasses des deux briscards commencent à couiner depuis 2011 – s'articule aujourd'hui autour de Smalling, Evans, Jones, Rojo et les deux jeunes Blackett et McNair. Pour un club qui se veut être champion d'Angleterre et une référence en Premier League, c'est léger. L'été dernier, le club a cherché en vain un défenseur central XXL pour finalement se rabattre sur Rojo, un choix de Van Gaal. Jusqu'ici, tout allait bien au royaume des Red Devils, avant que Raphaël Varane ne lâche le morceau publiquement début octobre dans les colonnes de L'Équipe : « Manchester United ? C'était envisageable, mais ils ont pris Phil Jones à mon poste. »

L'histoire remonte à l'intersaison 2011 et, encore aujourd'hui, certains membres de la direction du club anglais se bouffent les couilles d'avoir raté le Français. D'autant que tout était fait pour l'accueillir. Tout. Ne manquaient plus que les signatures des deux parties. Entre l'actuel défenseur central du Real Madrid et le club anglais, cela remonte à très loin. Les Anglais suivent le jeune joueur du RC Lens depuis plusieurs saisons. Que ce soit en Gambardella, dans les différentes équipes de France de jeunes ou même en CFA, il y a toujours un scout de United en tribune. Le même qui a déniché Paul Pogba au Havre à 16 ans. Son nom, c'est David Friio. Pendant plusieurs saisons, l'ancien milieu de terrain de Plymouth reconverti scout à la fin de sa carrière va travailler sur le dossier Varane. MUFC suit la progression du gamin et les premiers contacts s'opèrent entre le club et la famille Varane, installée dans le Nord de la France. L'histoire raconte même que Sir Alex Ferguson en personne s'est déplacée au domicile familial des Varane pour parler avenir lors d'un repas très chaleureux. Le menu ? Des bouchées à la reine. L'affaire était bouclée avant même la fin de la saison 2010-2011. Et puis Manchester United a sorti 20 millions d'euros sur Phil Jones des Blackburn Rovers. Sans prévenir. Jusqu'à la mi-saison, c'est le grand ami de Fergie, Sam Allardyce, qui était alors à la tête des Rovers. Entre les deux coachs, on parle souvent grand vin, canasson, mais aussi football. C'est Allardyce qui convainc Sir Alex du potentiel de Phil Jones. Pour être certain d'arracher le futur taulier de la défense d'Angleterre, MUFC se précipite et sort le chéquier pour bloquer Jones… en dépit des autres dossiers sur lesquels certains scouts taffent depuis plusieurs mois, dont Varane.

Madrid signe Varane sans même l'avoir scouté


Hasard ou pas, quand Phil Jones officialise sa venue à MUFC début juin 2011, l'entourage de Varane essaie de comprendre le deal, mais n'obtient aucune réponse de la part du club. C'est là que Laurent Blanc, alors à la tête de l'équipe de France, glisse dans une discussion amicale avec Zinedine Zidane, conseiller de Florentino Pérez à l'époque, le nom du jeune Lensois. En moins de deux semaines, l'affaire est pliée pour Madrid. Zinedine Zidane commence par téléphoner au centre d'entraînement de Lens pour parler à Varane. Ce dernier est en pleine révision du baccalauréat et demande à Zizou de le rappeler… plus tard. Mais le Real Madrid va sortir le grand jeu : jet privé, Zidane en personne, visite des installations dans la capitale espagnole, 11 millions pour le RC Lens et l'approbation de José Mourinho. Tout ça, sans jamais avoir scouté le joueur en match. Juste un gros montage vidéo dans la dernière ligne droite. Pour se donner bonne conscience.


Dans le clan de MUFC, on garde la tête haute, car, en 2011, beaucoup croyaient en Phil Jones. C'est simple, pour être un taulier en charnière à United, il faut posséder de nombreuses qualités : jeu de tête, grande taille, vitesse, savoir repartir de derrière, aimer le combat, savoir anticiper et être capable de défendre en reculant sur des ballons aériens pendant 10 minutes. Bref, c'est le portrait craché de Raphaël Varane, puisque Phil Jones n'a aucune de ses qualités. Conscient de son erreur, Sir Alex Ferguson tentera de nombreuses fois de se faire prêter Varane par le club espagnol. Lors du huitième de finale de Ligue des champions entre les deux clubs en 2013, José Mourinho et l'Écossais ont alors échangé sur le sujet autour d'un bon verre de vin. Et quand Fergie demande au Special One de lui prêter le joueur en fin de saison puisque ce dernier est barré par Sergio Ramos et Pepe, José sourit et lance avec son accent délicieux : « Tu es un sacré brigand, Sir Alex Ferguson » . José a raison. On ne prête pas Raphaël Varane. Surtout, on ne rate pas Raphaël Varane.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 90 mercredi 21 février Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 20 mercredi 21 février 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 mercredi 21 février BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1