1. //
  2. // Demies
  3. // Galles-Angleterre

Raphaël Guerreiro, enfant du 93

Nouveau joueur du Borussia Dortmund, nouveau taulier de la sélection portugaise, le désormais ex-Lorientais Raphaël Guerreiro surprend pas mal de monde cet été. Pourtant, quand on y regarde de plus près, tout était écrit. Dans le 93 en tout cas, personne n’est étonné de sa réussite.

4k 8
Des Portugais en région parisienne, ce n’est pas ce qui manque. La petite commune du Blanc-Mesnil n’y fait pas exception. Il y en a pourtant un, haut comme trois pommes, qui s’est vite fait un nom alors qu’il entamait à peine sa puberté. « La Seine-Saint-Denis, c'est comme un village, quand il y a un bon joueur, ça se sait très vite ! » plaisante Alain Bimon, ancien recruteur des jeunes de la JA Drancy. « Quand on a recruté Guerreiro, il venait de Clairefontaine. On le voulait pour notre équipe des 14 ans fédéraux. Avec lui, il n'y a pas eu besoin de détection au préalable, on savait déjà que c’était un tout bon. »

Samuel Umtiti, the fast and the furious

« Sur le terrain, il n’avait peur de personne. Même face aux présus. »


Aligné au poste de numéro 10, le gamin vend déjà du rêve. Vif, technique, et surtout très sérieux, le petit gaucher fait tout pour percer plus tard et ne laisse rien au hasard. Son premier coach au Blanc-Mesnil, Philippe Lemaître, en garde un souvenir ému : « Avec lui, c’était carnaval sur le terrain à chaque fois. Je me suis régalé à l’entraîner. Toujours à l’écoute, toujours concentré. Dès ses 12 ans, il bossait pour devenir pro, c’était son objectif. C’est l’un des seuls gamins que je n’ai jamais eu à reprendre pour manque de concentration. » Même limonade pour Rabah Aït-Atmane, son coach à la JA Drancy : « Pendant les vacances scolaires, il n’avait pas d’entraînements avec l’INF Clairefontaine. Du coup, il demandait à venir s’entraîner avec nous. À chaque fois, il voulait se tirer la bourre avec moi sur les coups francs. Bon, c’est moi qui gagnais à chaque fois, (rires) mais il les tirait déjà très bien pour son âge ! Je ne m’imaginais pas qu’il deviendrait international portugais et jouerait un Euro, mais qu’il deviendrait un très bon professionnel, je n’en doutais pas. »


Il faut dire que le jeune Guerreiro ne vit que pour le foot. Chaque dimanche, il revêt son plus beau maillot de la Selecção pour taper le ballon avec son père, Celso. La semaine, quand il n’a pas entraînement, c’est entre les blocs multicolores de la cité Casanova qu’il caresse le cuir. Malgré son petit gabarit, personne ne vient l’embêter. Le bambin montre déjà une grosse force de caractère et au pire, ses grands frères veillent au grain. « Sur le terrain, il n’avait peur de personne. Même face aux présus qui lui rendaient 20cm, il ne se défilait pas. En dehors, il a su mettre les barrières qu’il fallait pour éviter toute dérive. Il faisait déjà preuve de beaucoup de caractère et de maturité. Et surtout, il ne se prenait pas pour un autre ! » confirme Philippe. Ancien défenseur central du Blanc-Mesnil, papa travaille de nuit chez Orangina à cette époque. C’est donc maman, Claudine, qui l’amène à l’entraînement chaque jour dans sa petite Peugeot 104 : « Sa mère était très protectrice, elle l’a bien élevé pour qu’il file droit. Elle le soutenait dans sa formation de footballeur, mais si les notes à l’école ne suivaient pas, elle l’aurait désinscrit direct. » Mais de ce côté-là, Guerreiro assure aussi.

« Si on ne lui avait pas mis dans le crâne qu’il n’aurait jamais le physique nécessaire… »


Compagnon de chambre d’Alphonse Areola et coéquipier de Lucas Digne à l’INF Clairefontaine, Raphaël aurait pu revêtir la tunique bleue malgré ses origines lusitaniennes. Ses excellentes performances dans cet Euro prouvent bien qu’il en a la qualité. Mais là encore, le « tout-physique » prôné par la DTN a rapidement refroidi l’intéressé. « Il a toujours été très attiré par la sélection portugaise, c’est vrai. Mais d’un autre côté, il suivait beaucoup les résultats et les joueurs de l’équipe de France. Si on ne lui avait pas mis dans le crâne qu’il n’aurait jamais le physique nécessaire, peut-être que son choix aurait été différent… » regrette Rabah.

Du côté de Dortmund en tout cas, on ne semble pas inquiet du gabarit de l’international portugais. Gernot Rohr, l’ancien coach allemand de Bordeaux et Nice, a bien observé le joueur et n’a aucun doute sur la suite de sa carrière : « Super bon joueur Guerreiro, ils ne se sont pas trompés ! Il a tout ce qu’il faut pour apporter un plus au Borussia, d’autant que Schmelzer devrait partir. Avec sa vitesse et son super pied gauche, il s’adaptera parfaitement au jeu offensif du Borussia et va y réussir. D’autant plus qu’il arrive dans un club qui accueille les étrangers à bras ouverts, et ses supporters adorent ce genre de joueur. » Si cette prédiction se confirme, la sélection tricolore risque bien de nourrir encore quelques regrets…



Par Alexandre de Castro

Dans cet article

Je ne connaissais pas du tout,le découvre avec cette compétition.Il a tout à fait sa place dans la Selecção.En plus il fait preuve d'une maturité et d'un calme rare.Et puis le Portugal a toujours eu des défenseurs qui attaquent (c'est pas un hasard s'il n'y a pas de '9' dans l'équipe Portugaise).
Ah tiens, un petit "haut comme trois pommes" à l'INF Clairefontaine? De quoi doucher les fantasmes de ceux qui croient que le système de formation français ne s'intéresse qu'aux grands noirs pas techniques si possible? Ce qu'il faut pas attendre des fois... Le système français se rapproche bien plus du système allemand où les qualités athlétiques sont jugées importantes mais pas forcément au détriment de la technique. Après on a pas la même histoire de foot, pas la même démographie, moins de licenciés et de moins bons éducateurs. Mais le système français est pas si mauvais, regardez les pépites qu'on sort en attaque et au milieu. Bref je suis hors sujet donc je m'arrête là
C'est un très bon joueur, maintenant qu'il est partit de France les gens s’intéressent à lui. C'est fou, les observateur ne regardent que le maillot, pas le joueur qui le fait bouger. Si Guerreiro avait joué au PSG lui aussi aurait eu le droit à des articles nous expliquant qu'il était le futur défenseur de l'équipe de France, mais c'était réservé à Lucas Digne (qui depuis qu'il a quitté le PSG est devenu, aux yeux des supporters, une bonne grosse merde, eux qui ne tarissaient pas d'éloges sur le gamin). Pas de ça pour le petit Raphael, liquette de Lorient oblige. Alors qu'il était bien meilleur.
Pour finir, les dirigeants du foot Français prouvent une fois de plus leur exceptionnelle clairvoyance, mais comme nous allons gagner l'Euro ils vont pouvoir faire les beaux et se donner le beau rôle.

Bref, toujours est il qu'il s'éclate à l'euro, même si je ne le connais pas, je ne peux m’empêcher d'être content pour lui. Peut être par ce qu'il montre que le travail paye.
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
Note : 2
Coentrao va pleurer deux fois ce soir, la première si jamais le Portugal gagne et la deuxième en sachant qu'il redeviendra jamais titulaire à gauche en sélection


Guereiro est bien trop fort
Zimedine Zimdane Niveau : CFA2
Note : -1
D'ailleurs Guereiro a joué en espoir et en u19 avec la France

Mais il a choisi le Portugal car le sélectionneur mankowski préfère faire jouer Digne ou kurzawa

Merci Pierre t'es un champion
Go_Scousers Niveau : CFA2
Entre lui et Anthony Lopes, on est au moins sur qu'il y aura des français qui gagneront l'Euro.
Guerreiro comme Corchia ont le malheur d'être latéraux en L1. Je peux prédire sans problème que le premier va briller à Dortmund et que le deuxième aurait intérêt à se barrer pour un club ou le latéral à plus à apporter offensivement que défensivement...
Marrant de voir comment il y a moins de débat avec les binationaux formés parla france et ingrat envers leur pays d'adoption qd il s'agit du portugal ou même de la pologne par rapport à d'autres pays ^^
Sinon, dommage, il aurait été un digne successeur de sagnol sur le côté gauche et aurait fait du bien à l'équipe de france, surtout pour l'avenir, d'autant plus qu'au milieu de terrain, il est pas manchot non plus.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 8