1. //
  2. // 26è journée

Ranieri sauve sa peau

Après avoir été mené 2-0, l’Inter a arraché le nul face à Catane, offrant certainement un petit sursis à son coach. Dans le reste de la journée, le Napoli enfile une nouvelle victoire sur la pelouse de Parme et l’Udinese cale à domicile contre l’Atalanta. Sans parler du derby romain…

Modififié
0 0
Pendant de longues minutes, Claudio Ranieri a imaginé la scène. Lui se rendant dans le bureau de Massimo Moratti, les deux hommes qui se regardent, sans dire un mot, et qui se quittent sur une poignée de main solennelle. Merci pour le travail accompli, et bonne continuation. Oui, Claudio Ranieri a bien cru que c’en était fini de son aventure sur le banc de l’Inter. D’ailleurs, Moratti avait été clair. Une défaite contre Catane, et ciao. A la 37ème minute, lorsque Izco double la mise pour les Siciliens, Ranieri comprend au silence dans San Siro que la fin est proche. Son équipe vient de perdre ses cinq derniers matches toutes compétitions confondues, sans marquer le moindre but, et est déjà menée de deux buts à domicile. Voilà une affaire bien mal embarquée. Et puis, dans les vestiaires, quelque chose se passe. Les joueurs comprennent qu’il s’agit certainement de leur dernier moment de recueillement avec leur entraîneur.

Non. Cela ne peut pas se terminer ainsi. Pas contre Catane. Pas contre Vincenzo Montella, le coach qui, l’an dernier, l’avait remplacé sur le banc de la Roma. Alors, les anciens prennent leurs responsabilités. Pendant tout le début de la seconde période, l’Inter pousse, sans parvenir à trouver la faille. Catane a la balle du 3-0, mais manque le coche. A vingt minutes du terme, Forlan relance le match et brise une série négative qui durait depuis le 11 septembre dernier. Drôle de date. Euphorique, l’Inter appuie. Et à dix minutes du terme, le miracle : Milito invente une superbe frappe pour l’égalisation nerazzurra. San Siro y croit. Temps additionnel. Pazzini a la balle du 3-2. Mais l’attaquant italien se déchire et tire sur le portier adverse. 2-2, on en reste là. Presque une victoire pour l’Inter, et surtout la fin d’une douloureuse hémorragie. Ranieri a gagné une semaine de sursis.

L’Udinese cale, Naples détale

Néanmoins, l’Inter a bien compris que la course à la Ligue des Champions était vaine. Car devant, personne ne l’attend. La troisième place est désormais à onze points. Vainqueur dimanche après-midi de la Roma lors du derby romain (2-1), la Lazio s’envole et garde une cadence difficile à tenir pour ses poursuivants. En effet, l’Udinese, par exemple, a du mal à enchaîner les victoires. Après un joli succès sur la pelouse de Bologne, les Frioulans ont enchaîné un troisième match nul et vierge à domicile. Après ceux contre le PAOK et contre Cagliari, voilà une nouvelle rencontre sans victoire et sans but, cette fois-ci contre l’Atalanta. Les joueurs de Bergame confirment ainsi leur bonne tenue. Après avoir fait beaucoup de mal à la Roma la semaine dernière (4-1), ils repartent cette fois-ci du Frioul avec un point précieux. Précieux, parce qu’à la toute dernière seconde, le portier Consigli a réalisé la parade de sa vie face à Di Natale, qui va certainement en faire des cauchemars toute la nuit.

A cause de ce nul, l’Udinese tombe à la quatrième place, et voir revenir le Napoli. Les Napolitains sont en pleine bourre, et enfilent un cinquième succès consécutif, le quatrième en championnat. La nouvelle victime se nomme Parme (1-2), même si les Parmesans auront de quoi se plaindre tout au long de la semaine. Pourquoi ? Tout simplement parce que, après le question-réponse Cavani-Zaccardo, le but décisif inscrit par Lavezzi à la 86ème minute est hors-jeu. Et cela suffira à faire jaser, une semaine après les polémiques qui ont suivi la rencontre entre le Milan AC et la Juventus. Hors-jeu ou non, Naples s’en tape. Après une période difficile, l’équipe sudiste est revenue dans la course à la Ligue des Champions. La formation de Mazzarri est ce soir à trois points de l’Udinese et à cinq de la Lazio, avec un Udinese-Napoli qui se profile dans deux semaines et un Lazio-Napoli d’ici un mois. Un véritable cycle de fer pour l’équipe azzurra, qui affrontera déjà Chelsea, la semaine prochaine, en huitièmes de finale retour de la Ligue des Champions. Attention à ne pas laisser trop d’énergie à Londres. Ce n’est vraiment pas le moment.

Fosse aux lions

Pour rappel, samedi soir, le Milan AC était allé s’imposer 4-0 sur la pelouse de Palerme, et la Juventus avait été bloquée par le Chievo à domicile (1-1). Mais la vie des deux leaders, la Fiorentina s’en contrefout. La Viola est embourbée dans les profondeurs du classement, et avait impérativement besoin d’une victoire contre Cesena. Et victoire il y a eu. Grâce à deux buts inscrits par Nastasic et Moras contre son camp, la Viola se donne de l’air et enfonce un peu plus Cesena à la dernière place du classement. Avec treize points de retard sur le premier non relégable, Cesena est d’ailleurs quasiment déjà relégué en Serie B. Même chose pour Novara, qui ne compte qu’un point de plus que Cesena, et qui a été battu par Bologne en fin d’après-midi (1-0).

Le troisième wagon qui mène vers la Serie B sera certainement occupé par Lecce ou Sienne (ou Parme?). Les deux clubs se battent comme des lions et n’ont aucune envie de descendre à l’étage inférieur. Sienne, après son succès 4-1 contre Palerme, a réédité l’exploit en claquant trois fessées contre Cagliari (3-0). Lecce, de son côté, est passé proche du bonheur contre le Genoa. Grâce à un nouveau but de Muriel, et un autre de Brivio, les joueurs des Pouilles auraient pu s’imposer 2-1. Mais c’était sans compter sur Giuseppe Sculli, revenu au Genoa au mercato, et qui a sauvé les siens (et probablement son coach Pasquale Marino) grâce à un doublé qui maintient le Genoa dans le ventre très mou du classement. Destins croisés : ces deux équipes, qui ont offert un joli spectacle au stadio Via del Mare, seront les prochains adversaires des deux leaders du Calcio. Le Genoa recevra la Juve, tandis que Lecce ira rendre visite au Milan AC. Et essaiera de ne pas s'en prendre quatre.

Les résultats :

PalermeMilan 0-4
Ibrahimovic 22’, 31’ et 35’, Thiago Silva 58’
JuventusChievo 1-1
De Ceglie 18’ / Dramé 76’
Roma – Lazio 1-2
Borini 15’ / Hernanes 8’, Mauri 61’
Fiorentina – Cesena 2-0
Moras (csc) 61’, Nastasic 74’
Lecce – Genoa 2-2
Muriel 61’, Brivio 81’ / Sculli 21’ et 86’
UdineseAtalanta 0-0
Parma – Napoli 1-2
Zaccardo 77’ / Cavani 41’, Lavezzi 86’
SienneCagliari 3-0
Bogdani 41’, Calaio 80’, Del Grosso 82’
Bologna – Novara 1-0
Acquafresca 83’
Inter – Catania 2-2
Forlan 71’, Milito 79’ / Gomez 19’, Izco 37’

Eric Maggiori, à Rome
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0