En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Ranieri et le beach soccer

Claudio Ranieri est déçu. Hier, son équipe de la Roma est revenue avec un match nul 2-2 du Stadio Bentegodi de Vérone.

Le problème, c'est que les Romains menaient 2-0 à la mi-temps, avant de se faire ratrapper en seconde période. Vexé par le résultat, Ranieri a surtout été agacé par la qualité de la pelouse, qui ressemblait plutôt à un champ de bataille qu'à un terrain de football. « C'était un terrain impossible, on aurait dit que l'on jouait un match de beach soccer. Sauf que là, les joueurs avaient des crampons. On ne peut pas jouer dans de telles conditions » a déclaré l'entraîneur giallorosso à la fin de la rencontre.

De plus, l'égalisation du Chievo est née d'une fausse touche, mal jouée par la Roma et donc donnée aux Véronesi. « Sur la pelouse, il y avait encore la marque des lignes du match de rugby Italie-Argentine joué le 13 novembre. Du coup, Taddei ne s'est pas rendu compte qu'il a joué la touche en étant à l'intérieur du terrain. L'arbitre aurait juste pu la donner à rejouer » a-t-il ajouté, furibond.

Plutôt que de canarder la pelouse et l'arbitre, Ranieri devrait plutôt se demander pourquoi la Roma n'a pas remporté la moindre victoire à l'éxtérieur cette saison.


EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18