Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retour
  3. // Arsenal/Fenerbahçe (2-0)

Ramsey valide le ticket d'Arsenal

Encore excellent et auteur d'un doublé, Aaron Ramsey a permis à Arsenal de gérer sans soucis son match retour face à Fenerbahçe (2-0) et de se qualifier pour une 15e C1 d'affilée. Seul problème de la soirée pour Wenger, la perte de Podolski, claqué au retour des vestiaires.

Modififié
Arsenal - Fenerbahçe (2-0)
Buts : Ramsey 24' et 72'


On ne se faisait pas franchement d'illusions pour nos amis turcs, mais on se souvenait quand même que l'année dernière, Galatasaray avait fait trembler le Real Madrid grâce à une superbe manche retour. Bon, vainqueur sans forcer de Fenerbahçe dans son Emirates (2-0), Arsenal n'a jamais été en danger. En ce qui concerne la qualification en tout cas, car pour le reste, la défense, et particulièrement les couloirs, n'est guère rassurante. Un peu plus haut, Ramsey (auteur d'un doublé) et Cazorla ont au contraire encore brillé, tout comme les flèches Walcott et Podolski, ce dernier perdant toutefois un muscle dans la bataille. Critiqué de toute part, Arsenal s'offre donc une 15e phase de poules de Ligue des champions consécutive. Il lui reste désormais 4 jours pour trouver un ou deux renforts supplémentaires.

Beau jeu - fébrilité = Arsenal

Première déception au coup d'envoi, l'Emirates est fort peu garni pour cet accès à la C1. Heureusement, les Turcs ont traversé l'Europe pour mettre un peu d'ambiance. Visiblement peu satisfait de sa performance du match aller, Ersun Yanal remanie presque toute la défense, devant laquelle errent les chaussettes basses de ce punk à chien de Raul Meireles. Deux équipes offensives et relativement peu de pression offrent une partie assez plaisante et ouverte. D'abord dominée par Fenerbahçe, plus déterminé, puis peu à peu contrôlée par des Gunners offrant par séquences de superbes enchaînements à une touche de balle. À la baguette, le trio Ramsey-Wilshere-Cazorla, qui se régale dans les trous du milieu de terrain jaune et noir. Walcott et Podolski, eux, se chargent de rompre les lignes avec leurs accélérations, ce qui finit par payer. L'Allemand lance l'Anglais, devancé par Caner, mais Ramsey est là pour reprendre (24e). C'est fluide, ça va vite, le ballon ne décolle pas du sol, mais Giroud manque deux balles de break. La mi-temps approche et, après avoir montré tout son potentiel offensif, Arsenal présente sa fragilité défensive. Il faut l'aide du poteau et un grand Szczęsny pour ne pas voir Emenike et ses petits copains revenir au score.

Ramsey, l'homme en forme

Le jeu a repris depuis trente secondes et Podolski fait déjà la grimace. Au bout de son sprint, l'ancien joueur de Cologne a senti le couteau derrière la cuisse et gagné trois semaines de repos. Gibbs prend la relève et Giroud boucle la période blessures en explosant l'arcade de Bruno Alves d'un superbe coup de coude. Frustré mais applaudi, le rejeté de Grenoble laisse sa place à Sanogo, alors que Fenerbahçe zone stérilement dans la moitié de terrain gunner. Entraînée par un Cazorla très en jambes, la bande à Wenger réagit en contre. Walcott trouve la barre de Demirel, avant que Ramsey, encore lui, ne mette les siens à l'abri au bout d'un magnifique travail collectif (72e). Rassuré, l'Alsacien fait tourner et nous permet de voir à l'œuvre le jeune Japonais Ryo Myaichi. Il en faut plus pour impressionner les milliers de fans turcs qui, sans surprise, foutent plus de boucan que tout le reste du stade. Sow se démène et cherche à leur offrir une récompense, mais l'ancien Lillois est inefficace et trop peu entouré. Kuyt n'a plus grand-chose dans le moteur et Cristian peine à combler le vide laissé par Alex. Ce sont finalement les Gunners qui passent à une jambe de Demirel de tripler la mise. Cette année encore, Arsenal disputera la C1.

Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25