Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // 8es
  3. // Séville-Real (3-3)

Ramos règle ses comptes avec le public sévillan

Modififié
Comme souvent, ce jeudi, Sergio Ramos a grandement participé à la remontada de son équipe sur la pelouse de Sánchez Pizjuán en Coupe du Roi. Cette fois-ci, l'Espagnol n'a pas marqué dans le temps additionnel, mais un peu plus tôt, à la 83e minute sur penalty, avant que Benzema n'égalise à la 93e(3-3).


Les retrouvailles entre le défenseur et son ancien club ont toutefois été houleuses. La faute à une partie du public sévillan, qui a copieusement sifflé le champion du monde 2010. Et pour ne rien arranger à la situation, Ramos n'a pas pu s'empêcher de chambrer ses détracteurs après son penalty transformé.


Mais à tête reposée, après le coup de sifflet final, le joueur a tout de même tenu à apaiser la situation : « Je veux demander pardon (pour la célébration) aux vrais supporters sévillans, pas à ceux qui souillent ce grand club en se comportant ainsi. Je n’ai insulté, ni manqué de respect à personne, mais j’ai voulu leur dire que, quoi qu’ils pensaient, ce sera toujours ma maison. Rakitić et Alves, qui n’ont pas grandi ici, sont reçus comme des dieux. Quand c’est moi qui reviens, je me fait insulter et ma mère aussi. Les supporters méritent mon respect, mais pas ceux qui insultent ma mère dès la première minute du match. Je n’ai manqué de respect à personne. Séville sera toujours ma maison qu’on me siffle un peu plus ou un peu moins. Le jour où je serai enterré, il y aura deux drapeaux : celui du Real et celui de Séville. »


CP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 15
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)