Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Ramos et ses amis éboueurs

Modififié
A 25 ans, Sergio Ramos entame déjà sa septième saison sous les couleurs du Real Madrid. Cadre du club merengue comme de la sélection espagnole, champion d’Espagne, d’Europe et du monde, il se dit plus mature, mais toujours le même que celui de Séville, où il a commencé sa carrière, et s’est fait ses premiers amis dans le monde du football.

Dans une interview avec le site web de la Liga BBVA, il revient sur sa façon de voir le football. « Le football est un monde compliqué, un monde faux. Un jour tu es très bon, un autre très mauvais. C’est pour ça qu’il faut toujours garder les pieds sur terre, être humble et ne pas oublier d’où on vient. Beaucoup de mes amis qui vivent à Camas (Séville, ndlr) travaillent honnêtement, un s’occupe des chambres, l’autre ramasse les poubelles. Ce sont des boulots normaux, qui n’arrivent pas à 1000 euros par mois, mais ils restent mes amis, peu importe ce qu’ils gagnent » , a-t-il raconté.

On veut bien croire qu’il est plus proche de l’éboueur de Séville que de Sergio Busquets, son compère de la sélection.


LR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur