Ramiro Funes Toffee

Joueur majeur de l'ère Gallardo, Ramiro Funes Mori va quitter River Plate pour rejoindre Everton. Malgré le désir du joueur de disputer le Mondial des clubs en décembre, la direction du champion d'Amérique a accepté l'offre des Blues de Liverpool. Désormais international argentin, le défenseur central de 24 ans quitte son club formateur par la grande porte. Contrairement à son frère jumeau.

6 2
« À partir de maintenant, tu ne balances plus. » Juin 2014, Marcelo Gallardo vient de prendre les rênes de River Plate et entame la transformation de Ramiro Funes Mori. Talentueux défenseur, le natif de Mendoza possède – outre un nom qui hante encore le public du Monumental – un sacré défaut : « le pelotazo  » , comprendre une manie de dégager chaque ballon qui lui arrive dans les pieds. Un an plus tard, et malgré quelques erreurs qui coûteront un titre de champion d'Argentine à River, Ramiro a effacé le funeste héritage laissé par Rogelio, son jumeau et attaquant maladroit de River durant la descente aux enfers du club à la bande rouge. Le sien est désormais composé de quelques buts décisifs, de quatre titres internationaux et un national, et de huit millions d'euros dans les caisses de son club formateur. Un crève-cœur pour Gallardo, mais une offre indéclinable pour les caisses encore fragiles du champion d'Amérique.

Couvé par Gallardo


Après la conquête de la Copa Libertadores, Marcelo Gallardo doit déjà reconstruire son équipe, lui qui a perdu Rojas, Téo Gutiérrez, Pezzella, Cavenaghi et désormais Funes Mori. Le numéro six des « Millonarios » va rejoindre Everton, qui a payé la clause à huit millions d'euros du « Mellizo » (le jumeau, en français). Enzo Francescoli, directeur sportif de River, l'affirmait rapidement après le titre continental, « les jours seront longs jusqu'au 31 août » . C'est désormais Marcelo Gallardo qui se lamente déjà du départ de l'un des joueurs les plus utilisés sous sa direction : « On va croiser les doigts pour ne pas perdre un autre joueur » a affirmé le « Muñeco » lors du dîner organisé pour fêter la victoire en Libertadores, dix-neuf ans après. Gallardo perd le défenseur central qu'il a installé au poste, au détriment de Balanta, toujours titulaire avec Ramón Díaz, prédécesseur de l'ancien joueur du Paris Saint-Germain et Monaco sur le banc du club de Nuñez.

À River, FM6 a tout connu : en novembre dernier, son erreur face à Olimpo coûte deux points cruciaux à son équipe. Surtout, le week-end suivant, il marque le but contre son camp qui offre le titre au Racing. Mais Gallardo n'en tient pas compte. D'abord parce que son but lors de la victoire historique face à Boca (River n'avait pas gagné à la Bombonera depuis dix ans, ndlr) a fait de lui un intouchable aux yeux du public. Aussi, car il sait que ses sautes de concentration sont corrigibles. Sous l'aile de Gallardo, Ramiro Funes Mori est devenu international argentin (après une première sélection avant la Copa América, il vient d'être convoqué par Martino pour les deux prochains matchs amicaux de l'Albiceleste), et s'en va avec le statut de défenseur le plus cher de l'histoire de River, loin devant Martín Demichelis.

« Meilleur devant le but que son frère »


Le défenseur de Manchester City, qui a dernièrement exprimé ses envies de retour à la maison, figure tout en haut de la liste pour remplacer Funes Mori. Et ce, malgré la présence de Balanta et Mamanna, les alternatives dont dispose Gallardo en interne. Les supporters de River se lamentent, eux, du départ de Ramiro (sept buts sous l'ère Gallardo), considéré avec ironie comme meilleur devant le but que son frère, attaquant de pointe de Monterrey et vendu à la hâte par River Plate en 2013, devant les constantes huées du Monumental. Ils retiendront que celui qui a débuté son histoire d'amour avec River par un coup de tête décisif en terrain ennemi l'a conclu avec le même geste en finale de la Libertadores. Ils retiendront aussi ce coup franc magistral contre Temperley.



De l'autre coté de l'Atlantique, Everton a trouvé le remplaçant de John Stones, sur les tablettes de Chelsea depuis le début du mercato. Conquis par les prestations de l'international argentin, les dirigeants des « Blues » de Liverpool ont promis au joueur l'obtention rapide d'un permis de travail provisoire, pour qu'il foule immédiatement les pelouses de Premier League. C'est officiel, Ramiro Funes Mori devient Ramiro Funes Toffee.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Bonne pioche pour Everton, cependant (et j'espère) que Stones ne sera vendu que la saison prochaine parce que Mori aura peut être besoin d'un temps d'adaptation pour le football européen.
La hyène Niveau : DHR
Le remplaçant de Stones?

Pas convaincu qu'il parte... Funes Mori devrait déjà suppléer aux départs de Distin et d'Alcaraz.

Même si je sais que au final Everton ne pourra pas retenir indéfiniment Stones, je pense néanmoins qu'il devrait rester encore cette saison chez les Toffees.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 2