Rami n’en a pas fini avec les Bleus

Modififié
0 20
Adil Rami était, hier, l’invité de l’émission Luis attaque.

L’occasion pour l’ancien Lillois de revenir sur son nouveau statut de remplaçant chez les Bleus. L’ancien alter ego de Mexès a bien conscience d’avoir foiré son Euro : « J’ai tiré sur la corde. Physiquement, j’étais cuit […]. J’aurais pu donner un petit coup de main si j’avais été à mon meilleur niveau. C’est le destin. Je l’accepte. Je me suis relevé. Je suis prêt à affronter toutes les situations. »

Pour autant, celui qui évolue maintenant en Liga ne ferme pas la porte à une place de titulaire en EDF : « Je sais comment ça se passe en équipe de France. Les saisons sont longues. Ça tourne très vite. On m’a jugé sur les matchs très moyens que j’ai fait en équipe de France en oubliant les deux belles saisons que j’ai faites. Je prends mon mal en patience et ça va payer. »

Le natif de Bastia est donc prêt à repartir au combat, maintenant que sa forme physique ne lui fait plus défaut : « Je suis quasiment à 100% et j’ai l’impression d’être difficile à passer. »

C’est Dédé qui doit être content
GM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 4
Par contre les bleus en ont fini avec Rami.
Avec la génération actuelle de DC, il peut faire une croix dessus.
Manitas de la Bitas Niveau : CFA2
Il devrait prendre la nationalite kazakh, je suis sur qu'il pourrait pretendre a un poste de titulaire
C'est vrai qu'il sort de deux belles saisons. Si t'enlèves les matchs de LDC, les matchs contre Barcelone, contre le Real, l'Atletico et les matchs internationaux.
D'ailleurs au passage, c'est marrant que lui soit toujours sélectionné en EDF alors que Mexès est victime d'une véritable oukase, alors que pendant l'Euro, c'était pas forcément lui le plus rassurant des deux.
Mexès-Rami, ou le symbole de l'échec de Laurent Blanc.
saucissonbière Niveau : CFA2
@ PSG-18: Oui, charnière symbole de Blanc, qui s'est révélée être un échec. Le pire c'est que Blanc, croyant bien faire, a insisté, histoire de donner du temps de jeu et de l'expérience aux deux joueurs. C'est un peu le condensé de "l'époque Blanc": volonté, insistance, échec.

Sinon faut arrêter avec Rami, à Valence il n'est pas franchement irréprochable...
nononoway Niveau : CFA
"Physiquement j'étais cuit, c'est le destin, je l'accepte".

Euh ... C'est plutôt à nous de faire le travail de l'accepter, non ?
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Les symboles d'échec de LB sont nombreux malheureusement, et ne se résument pas qu'à sa charnière centrale.

Ainsi, LB persistait et signait en affirmant que 2 ans était une période trop courte pour se relever d'un échec sportif aussi retentissant qu'en 2010. FAUX: l'Italie a fait une coupe du monde 2010 encore plus dégeu que la France sur le plan sportif. Deux ans plus tard, ils échouent en final de l'Euro après un tournoi magnifique...

Ainsi, LB persistait et signait en affirmant qu'au haut niveau, un système à deux pointes n'existait presque plus. FAUX: L'Italie parvient à se hisser en finale de l'Euro 2012 en jouant tout le tournoi en...3-5-2

Ainsi, LB persistait et signait en affirmant que la gestion de joueurs particulièrement virulents et égocentrique était une tache très difficile et qu'il fallait s'accommoder avec eux en ayant un management personnalisé. FAUX: Balotelli, probablement l'un des joueurs les plus difficiles à manager, a effectué un très bon tournoi en mettant son égo de coté et en se mettant constamment au service de l'équipe, sans jamais alimenter la rubrique des faits divers.

En fait, le symbole de l'échec de LB, c'est l'Italie de Prandelli.
Captain_Zissou Niveau : District
Rami n'a tout simplement pas le niveau internationale. C'est un bon défenseur mais l'avenir c'est Sakho, Varane, Mbiwa...
saucissonbière Niveau : CFA2
Ses montées rageuses balle au pied et ses retournées me manqueront tout de même!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ryan Babel, neuf ans après
0 20