En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amiens-OM (0-2)
  3. // L'homme du match

Rambo Anguissa

Contre Amiens, l'Olympique de Marseille a réussi à répondre présent dans un domaine qui lui faisait défaut lors de ses dernières sorties : l'engagement physique. Et ce, notamment, grâce à la titularisation d'André-Frank Zambo Anguissa.

Modififié

On joue à peine la troisième minute de jeu, et Oualid El-Hajjam donne le ton. Le latéral droit d’Amiens a Lucas Ocampos dans son champ de vision et lui fonce dessus le pied très haut. L’Argentin est touché au visage et met quasiment deux minutes à véritablement retrouver ses esprits. Le Picard peut s’estimer heureux que l’arbitre ne veuille pas biaiser le match d’entrée, et reçoit un simple carton jaune. En tout cas, le message est passé. Ce dimanche après-midi, Amiens est venu avec un plan de jeu simple comme bonjour. Les hommes de Christophe Pélissier sont là pour rentrer dans le lard des Marseillais et les bouffer dans l’engagement physique. Quitte à flirter parfois avec la limite du légal. Sauf que ce dimanche, Rudi Garcia a aligné son garde du corps : André-Franck Zambo Anguissa. Dommage pour Amiens.

Un guerrier


Depuis quelques semaines, la défense de l’Olympique de Marseille est sévèrement pointée du doigt. La lourdeur des centraux (Rami, Abdennour, Rolando), ainsi que les errements et la condition physique de Patrice Évra sont largement moqués. Mais les défenseurs marseillais ne sont pas les seuls responsables des naufrages monégasque et rennais. S’ils finissent par craquer complètement, c’est parce qu’ils ne sont pas assez protégés par un milieu de terrain souvent trop fragile. Si Maxime Lopez et Morgan Sanson ont de très belles qualités physiques, leur association avec Dimitri Payet et Florian Thauvin n’est pas aussi prometteuse que prévue.


Souvent, l’OM prend l’eau au milieu de terrain et se fait bouger, donnant cette image d’équipe trop gentille. En intégrant Zambo Anguissa comme titulaire, dans le même rôle que le jeune Boubacar Kamara jeudi contre Konyaspor, Rudi Garcia apporte là une réponse physique à un onze pas (encore ?) assez en confiance pour la jouer tiki-taka. Ce dimanche après-midi, Zambo a répondu au combat physique imposé par les Picards. Il a rendu les coups et permis à ses coéquipiers de s’exprimer pleinement. Résultat : l’OM l’a emporté face à une équipe solide qui aurait typiquement pu lui marcher dessus il y a quelques jours.

Bénéfique pour Payet


Alors oui, le milieu de terrain camerounais a encore une fois montré ses limites techniques et parfois tactiques contre Amiens. Il n’y a quasiment pas eu de passes qui ont cassé une ligne, et trop ont été manquées. Il y a même eu des pertes de balle parfois dangereuses. En gros, Zambo Anguissa n’a même pas fait un bon match. Sauf que le Camerounais n’a même pas besoin d’être réellement bon pour être utile à l’OM. En se positionnant aux côtés de l’autre guerrier de l’effectif marseillais, Luiz Gustavo, il apporte assez de solidité dans ce duo de récupérateurs pour permettre à Dimitri Payet de se placer à son poste favori. Derrière l’attaquant, l’ancien ex-Marseillais est beaucoup plus libre et apporte du liant à cette équipe de Marseille. Encore précieux ce dimanche, à l’image de sa prestation contre Konyaspor jeudi soir, le capitaine olympien est bien plus épanoui dans cette position. Et ce, grâce à son guerrier de l’ombre.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 70
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21