En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options

Ralentissement en tête du peloton allemand

En attendant Nuremberg – Hambourg et Fribourg – Francfort, on a vu Dortmund perdre contre Gladbach, Schalke gagner et le Bayern faire match nul. Pas comme d’hab. Comme quoi, tout arrive.

Modififié
L’équipe du week-end : Schalke 04, l’éclaircie

Après un début de saison on ne peut plus poussif, il était impératif pour les Knappen de redresser la barre. C’est chose faite avec cette victoire 4-1 contre Augsbourg. Tout avait pourtant très mal commencé avec l’ouverture du score de Mölders dès la 10e minute. Sauf que dans la foulée, Klavan accroche Szalaï dans la surface. Bim, carton rouge + pénalty. Le Prince ne se fait pas prier pour exécuter la sentence et égaliser. Derrière, à 11 contre 10, c’est beaucoup plus facile. Szalaï, qui fait plus que bien suppléer Huntelaar, claque un doublé consécutif à de jolis mouvements collectifs, et Meyer parachève le tout en s’en allant tranquillement battre ce pauvre Manninger d’un espèce de piqué/taupé tout moche après un tacle complètement raté de Callsen-Bracker. Quoi qu’il en soit, Jens Keller peut remercier Marko Fritz pour ce sursis bienvenu.

Vous avez raté MayenceHoffenheim (et vous n’auriez pas dû)

À ce rythme-là, il va falloir finir par regarder Hoffenheim tous les week-ends. Parce que niveau match plaisant, les Kraichgauer sont bien là. Outre Anthony Modeste, ils ont quelques joueurs bien sympas. Kevin Volland, par exemple, auteur de l’ouverture du score sur une action d’école : je te remonte le terrain, je repique vers le centre, personne ne m’attaque, je mets une mine, ça rentre. Ou alors Roberto Firmino, qui ajuste Heinz Müller d’un subtil piqué après un caviar de Schipplock pour sa première action (il venait de remplacer un Modeste blessé). Déjà le cinquième but pour le jeune milieu brésilien. Pourtant, Mayence ne se décourage pas et les occasions se multiplient, mais il y a toujours un pied ou un gant ferme pour conserver l’avantage. Jusqu’à la 82e minute : Geis met la balle dans la boîte et Choupo-Moting, très bon hier, reprend rageusement de volée en tombant. Du coup, les hommes de Thomas Tuchel y croient plus que jamais et se ruent à l’attaque. Et sur la dernière action, ce qui devait arriver arriva. On joue alors la 92e minute. Corner pour Mayence. Heinz Müller, gardien de son état, est monté pour l’occasion. Le ballon lui arrive dessus et il place une tête rageuse, repoussée par un défenseur. Mais un coup de billard plus tard, la gonfle finit au fond des filets pour un match nul épique. C’est aussi pour ça qu’on aime la Buli.

L’analyse définitive du week-end

Le Borussia Dortmund s’est-il vu trop beau ? On est en droit de se poser la question. La nette victoire des Schwarzgelben contre l’OM avait enthousiasmé tous les footeux à la petite semaine. Mais c’était oublier un peu vite qu’il n’y avait en face qu’une équipe médiocre, avec deux joueurs évoluant l’an passé en Ligue 2 titulaires et Saber Khalifa en pointe. Et que les buts viennent d’une action hors-jeu, d’un coup franc gag et d’un pénalty généreux. Alors ce week-end, les partenaires de PEA (it’s in the game) ont encore une fois multiplié les occasions dangereuses contre Gladbach. Sans succès, la faute à la maladresse, ou plutôt à la suffisance ? On penche pour la deuxième option, surtout en voyant Mats Hummels se faire expulser comme un prince en fin de match en concédant un pénalty, avec dans l’idée de galvaniser ses coéquipiers. Loupé. Kruse a converti l’offrande et Raffael salé l’addition. Il va falloir se reprendre. Pas question de voir Olivier Giroud ramener sa face de Dieu du Stade lors d’une célébration.

On risque d’en parler sur RMC

Philip Lahm est-il devenu milieu défensif ? Le meilleur latéral droit du monde a de nouveau été aligné à ce poste par Pep Guardiola lors du match nul 1-1 contre le Bayer Leverkusen. Alors que Rafinha est titulaire, Robben, Mandžukić et Götze sont remplaçants, ce qui est pour le moins illogique quand on y réfléchit bien. Et si Pep ne jugeait ses milieux de terrains qu’à leur taille ? En tout cas, Joachim Löw a du souci à se faire. Déjà qu’il est incapable de trouver un latéral gauche correct, s’il doit en plus en trouver un de l’autre côté, il n’est pas sorti de l’auberge. Imaginez-vous cinq minutes l’Allemagne aller à Rio avec une défense Boateng-Mertesacker-Hummels-Höwedes. Que des défenseurs centraux, et pas les plus rapides. Flippant.

Le Top 5

1 – Bernd Leno. Le portier de Leverkusen a été une véritable muraille contre le Bayern. Le point du nul est pour lui. De toute façon, il ne pouvait absolument rien faire sur le but de Müller. Le reste du temps, il a été grandiose. GG Leno.

2 – Heinz Müller. Qui a dit que le gardien ne pouvait monter qu’en coupe ?

3 – Ádám Szalai. Raúl - Huntelaar - Szalai. Et pourtant, ça marche. Comme quoi, être malin, ça marche aussi.

4 – Franck Ribéry. Nouvelle passe décisive pour le Français après un petit festival sur son côté gauche afin de servir Toni Kroos dans des conditions idéales. Le Kaiser va tranquillement aller chercher son Ballon d'or.

5 – Mats Hummels. Parce que se faire expulser sur un tacle comme celui-là, c’est classe.

Le geste

Le coup franc de Ronny. Pas celui sur les préservatifs, l’autre. Pour résumer, le Hertha est mené 1-0 par Hanovre. À la 80e minute, Ronny entre en jeu. À la 81e, il met une mine sur coup franc de l’extérieur du gauche en pleine lucarne. C’était son premier ballon. L’efficacité.


Callsen-Bracker a dit

« Avec le carton rouge, ça été beaucoup plus difficile. Szalai fait 3,50 mètres, il pèse 2000 kilos. Mais quand tu le touches un tout petit peu, il tombe. Voilà comment il est. »

La stat inutile : 30

Comme le nombre de fautes subies par Diego, le meneur de jeu de Wolfsbourg. L’Allemagne, ce pays qui n’aimait pas les esthètes.

Et sinon…

- Nuri Şahin blessé pour trois semaines. Gündoğan et Kehl toujours out. Dortmund n’a plus de milieu.
- Rafinha est le seul non-international du onze de Pep Guardiola. Bah oui.
- Anthony Modeste n’a pas marqué. Pire, il s’est blessé.
- Jérôme Boateng a disputé son 100e match officiel avec le Bayern Munich. Valérien Ismaël rigole.
- Uli Hoeneß est toujours président du Bayern et n’est toujours pas en prison. Pour combien de temps ?

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures 243€ à gagner avec la Juve & Naples Hier à 18:19 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:52 Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 Hier à 12:15 L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 57 mercredi 14 février Ronaldo et Marcelo donnent l'avantage au Real 7 mercredi 14 février Ronaldo égalise pour le Real sur penalty 5 mercredi 14 février L'ouverture du score d'Adrien Rabiot