En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Bundesliga – Ce qu'il faut retenir de la 14e journée

Ralentissement derrière le Bayern et Dortmund

Si les Bavarois se sont encore imposés et que le BvB a repris ses habitudes offensives, les prétendants au podium ont calé : nul pour Wolfsburg, Gladbach, Leverkusen et Schalke. De l’autre côté, la bonne opération est signée Hanovre.

Modififié

L'équipe du week-end : Hanovre



Battu trois fois lors des quatre dernières rencontres de Buli et éliminé de prime en Pokal, Hanovre plongeait lentement et sûrement vers les tréfonds du classement et dans le marasme complet. Pire, la seule raison pour laquelle on a évoqué ce nom récemment, c’est lorsque la rencontre AllemagnePays-Bas prévue au Niedersachsenstadion s’est vue annuler à cause d’une menace d’attentat. Pas glop. Mais ce week-end, le club qui aime bien la Ligue 1 (Briand hier, Erding, Sané et Saint-Maximim aujourd’hui) s’est offert une grosse dose de bonheur. Face au promu Ingolstadt, les Roten ont mis le turbo : ouverture du score dès la 5e minute par Marcelo, Andreasen double la mise à la 11e, Karaman la triple à la 24e. Trois occasions, trois buts. Derrière, ça a tranquillement géré pour finalement clore le récital en fin de match par Bech. Hop 4-0, solide et maîtrisé. Belle sortie de piste pour Ingolstadt, qui restait pourtant sur une première partie de saison bien maîtrisée.

L’homme du week-end : Pierre-Emerick Aubameyang


Pour certains, l’ancien Stéphanois n’est encore qu’un vulgaire tout-droit. S’il marque autant en Bundesliga, c’est parce qu’on ne sait pas défendre en Allemagne (ce qui est faux), et que toute l’équipe est bâtie à sa mesure (ce qui est vrai). Alors il convient d’admirer son doublé contre Stuttgart pour mesurer le chemin parcouru. D’abord servi subtilement par Castro, un petit ballon piqué parfait qui meurt au ras du poteau. Puis, servi dans la profondeur, une course certes, mais un ralentissement pour fixer le défenseur, un passement de jambes, un crochet, une frappe croisée imparable. Ça fait 17 buts pour lui en Bundesliga, 25 toutes compétitions confondues, un toutes les 72 minutes. Personne ne peut en dire autant, ni Neymar, ni Suárez, ni Lewandowski. Venez-le chercher.

Vous avez raté Hoffenheim – Gladbach (et vous n'auriez pas dû)


Le match des destins croisés. Alors qu’Hoffenheim n’a pas gagné ni même marqué depuis qu’Huub Stevens s’est assis sur le banc, Gladbach débutait la rencontre fort d’une série de 10 matchs sans défaite sous le régime d’André Schubert, remplaçant providentiel d’un Lucien Favre démissionnaire. Ça commençait même plutôt bien pour eux, avec un but au bout de cinq petites minutes de Fabian Johnson, ancien d’Hoffenheim qui plus est. Mais la réaction des locaux fut impitoyable, avec trois réalisations signées Zuber, Polanski et Amiri. Qu’importe, la série des Poulains n’allaient pas s’arrêter ainsi. Drmić a donc inscrit son premier but depuis son arrivée du Bayer, et c’est Johnson qui a arraché le nul en toute fin de rencontre, comme un symbole. L’Américain, buteur cette semaine en Ligue des champions, est chaud patate. Du coup, Gladbach passe devant le Hertha, défait par le Bayern, et se retrouve 4e, à deux points de Wolfsburg. Et malheureusement, Hoffenheim est toujours bon dernier. Au moins, ils ont marqué !

Le geste du week-end : Hakan Çalhanoğlu


Lors de la rencontre entre Leverkusen et Schalke, certaines personnes ont eu la super idée de jeter du pain sur Çalhanoğlu, qui s’apprêtait à tirer un corner. Alors Hakan a exprimé sa gratitude et son respect pour l’offrande. Classe.


Le but du week-end


Le premier but de PEA. Un bijou.

Franz Beckenbauer a dit


«  Ce serait une vraie honte si Guardiola s'en allait après trois ans. Il connaît bien mieux la Bundesliga, parle allemand beaucoup plus aisément et les joueurs sont beaucoup plus de son côté qu'au départ.  » Le Kaiser a donc retourné sa veste.

L'analyse définitive


Et si Coman était l’avenir du Bayern et de l’équipe de France ? Encore titulaire, Kingsley s’est encore une fois montré décisif, avec une nouvelle réalisation, sa troisième en championnat. Un joli but qui plus est, construit par des défenseurs centraux : Boateng s’avance tranquillement et trouve Javi Martínez, qui remet en une touche pour le Français qui se jette pour conclure. Finalement, c’était peut-être pas une si mauvaise idée que de le prendre à la Juve. Kaiser Kingsley ?

Et sinon...


Wolfsburg n’a pas réussi à se défaire d’Augsburg et s’éloigne à nouveau du BvB.
Le Bayer a arraché le nul en fin de match contre Schalke, grâce à un CSC de Riether sur un centre de Chicharito. Mérité, tant au regard du match que du comportement du public.
CSC toujours, avec Stuttgart contre le BvB. Le 4e pour les Souabes de la saison. 
Le HSV a encore gagné et grimpe à la 6e place au détriment de Null-Vier.
Boateng a débuté le match contre le Hertha en tant que milieu défensif. Une nouveauté pour lui, qu’il a jugé « amusante » . Bon, il a quand même fini derrière.

  • Résultats et classement de Bundesliga

    Par Charles Alf Lafon
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 7 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) il y a 8 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 46 il y a 10 heures Dupraz quitte le TFC 126 il y a 11 heures Robinho en route vers Sivasspor 57
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    il y a 14 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7