1. //
  2. // Barrages Coupe du monde 2014
  3. // Islande/Croatie

Rakitic, un couteau-suisse affûté

Meilleur joueur du FC Séville, dans le gratin de la Liga, Ivan Rakitić réussit un début de saison à conjuguer au plus que parfait. À quelques heures d’un déplacement crucial en Islande, il sera même le facteur X de la sélection à damier. Bref, un mec des plus sous-côtés.

Modififié
46 20
Pour beaucoup, la Croatie ne se limiterait qu’à deux joueurs : Luka Modrić et Mario Mandžukić. Entre un Madrilène au sommet de son art et un Bavarois qui plante comme un cochon, la référence se tient. Moins médiatisés, mais tout aussi précieux, le Darijo Srna est un cadre tout aussi influent. Dans un registre différent, Ivan Rakitić est sans doute l’un des Croates les plus en forme du moment. En feu avec le FC Séville, le Suisse de naissance réussit le plus beau début de saison de sa carrière. À base de lucarnes, de gestes gracieux et de remontrances bien senties, le capitaine des Palanganas déborde d’énergie. Au point d’en faire le meilleur buteur andalou de cette saison. Avant d’affronter l’Islande dans une double confrontation mondiale, Rakitić est bien le facteur X de la sélection emmenée par Niko Kovač. Preuve de son importance capitale, la Croatie avait chuté contre l'Écosse sans lui. Du côté du Sanchez-Pizjuán, même topo : le capitaine Rakitić est la pierre angulaire du système d’Unai Emery. Costaud.

Capitaine total pour bateau bancal

Rakitić : un mot compte-double qui revient en boucle chaque année sans que l’on sache vraiment pourquoi. Avec ses bientôt neuf ans de carrière pro, le bougre ne compte pourtant que 25 printemps au compteur. Un quart de siècle durant lequel il a décollé à Bâle avant de se faire un nom à Schalke. Depuis son départ de la Rhur à l’hiver 2011, il régale le Sanchez-Pizjuán. Malgré de nombreux mouvements à chaque inter-saison, lui reste. Cet été, entre les 16 départs et 13 recrues du FC Séville, il devient capitaine du navire andalou. Un geste fort qui lui vaut de prendre le relais des exilés Palop, Negredo et Jesús Navas. Pour Pablo Blanco, coordinateur de la Cantera cité dans El País, « C’est un exemple d’honnêteté et d’enthousiasme. La matière grise du FC Séville » . Pour le toujours très mesuré président Del Nido, « si je pouvais, je lui ferais un contrat jusqu’à sa retraite  » : « Il a démontré tout son professionnalisme, sa ardeur, son amour propre, son envie de se battre pour l’écusson et les couleurs (du FC Séville, ndlr). Il a gagné le respect du vestiaire. »

Ivan Rakitić a gagnée cette nouvelle aura grâce à sa forme étincelante. Bien dans sa tête, bien dans ses pompes, le Croate resplendit sur les pelouses d’Espagne. Dans un rôle de milieu-piston, il fait des merveilles par sa polyvalence. À tel point qu’Unai Emery ne peut plus s’en passer. Défensivement, il ne compte pas ses efforts. Offensivement, il marque et fait marquer. Arithmétiquement parlant, Rakitić en est déjà à neuf buts et huit passes décisives. Des statistiques qui font de lui le joueur le plus influent et prépondérant de Liga au sein d’une équipe. Le moindre pépin physique faisant son apparition, c’est tout le bateau andalou qui tangue. Après avoir joué plus de 1300 minutes – 1359 exactement – depuis le 1er août, la première tuile arrive. Alors en sélection, son adducteur ne supporte plus les efforts. Au repos forcé, il voit de loin la mauvaise passe sévillane et croate. Son entraîneur basque respire pour son retour. Et ne moufte pas lorsque son capitaine élève le ton suite à la déroute du Bernabéu : « Il est autorisé en tant que capitaine à exprimer ses doutes et manifester son opinion.  »

Le David Trezeguet à damier

Adepte d’un franc-parler légitimé par ses prestations, Ivan Rakitić rappelle un certain Davor Suker. À une différence près. A contrario de à l’actuel président de la Fédération croate, le capitaine du FC Séville n’a pas vu le jour dans une maternité de l’ex-Yougoslavie. Né à Rheinfelden, commune du canton suisse d’Argovie, il fait (FC Möhlin-Ryburg de 1992 à 95) et parfait (FC Bâle de 1995 à 2007) toute sa formation dans la confédération helvétique. De quoi lui ouvrir les portes des sélections suisses des moins de 17 ans, moins de 19 ans et Espoir. En 2007, deux choix s’offrent à lui : choisir sa sélection natale ou celle de ses parents tous deux croates. Comme son ami Mladen Petrić, il opte pour le drapeau à damier. Résultat des courses : sa famille reçoit des menaces de mort et l’Union Démocratique du Centre – parti politique qui, comme son nom ne l’indique pas, penche à droite toute – en fait un thème de campagne. Solide, le gaillard résiste à la pression. Et deviendra par la suite un homme de voute de la sélection croate. L’Islande n’a donc qu’à bien se tenir : Ivan Rakitić en a maté des plus terrifiants.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

InspectorNorse Niveau : Ligue 2
Lui et Modric pendant l'Euro 2008= Thank God
Cousin Machin Niveau : District
Je peux me tromper, mais n't avait-il pas un certain Srna qui avait marqué le foot Européen de son empreinte ?
Ah bordel s'il avait choisi la nationalité suisse, ce...

On aurait une équipe exceptionnelle.

Lui et Petric, je n'oublierai pas le coup de poignard dans le dos.

Formés depuis l'enfance en Suisse et partis jouer avec la Croatie.

Quand on sait que la formation complète d'un joueur coûte chf 150'000.- à l'association suisse de Football, ce serait normal qu'il rembourse.
Message posté par Papa Ours
Ah bordel s'il avait choisi la nationalité suisse, ce...

On aurait une équipe exceptionnelle.

Lui et Petric, je n'oublierai pas le coup de poignard dans le dos.

Formés depuis l'enfance en Suisse et partis jouer avec la Croatie.

Quand on sait que la formation complète d'un joueur coûte chf 150'000.- à l'association suisse de Football, ce serait normal qu'il rembourse.


Je ne sais pas pour combien il a été transféré à chaque fois mais l'indemnité de formation a probablement largement remboursé cette somme. Même si elle n'a pas été versée à la fédé mais à des clubs, certes.
Georges Abitbol Niveau : CFA2
J'espère que les croates et vont encore nous proposer du jeu comme aux derniers Euros...

Rien que pour voir la face blafarde de Modric enduite de crème solaire pour éviter les gros coups de soleil faire sa loi sur un terrain brésilien face à une sélection sud-américaine ou africaine avec des vis-à-vis 3 fois plus gros que lui. Le « Cruyff des Balkans » comme disent certains.
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Je sens bien l'Islande passée mais j'espère que ce sera la Croatie!
Le coeur à ses raisons que la raison de connaît pas! Et pour la peine, on peut pas parler d'opportunisme aux résultats, les deux sélections ayant sensiblement les mêmes! C'est pas comme s'il avait le choix entre le Liechtenstein et la Croatie...
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Message posté par Papa Ours
Ah bordel s'il avait choisi la nationalité suisse, ce...

On aurait une équipe exceptionnelle.

Lui et Petric, je n'oublierai pas le coup de poignard dans le dos.

Formés depuis l'enfance en Suisse et partis jouer avec la Croatie.

Quand on sait que la formation complète d'un joueur coûte chf 150'000.- à l'association suisse de Football, ce serait normal qu'il rembourse.


Un joueur formé dans tel pays devrait porter le maillot de ce pays ? Au nom de quoi, t'es communiste ?

(aucune exagération là dedans, les républiques communistes avaient des règles encore plus strictes que ça pour leurs athlètes)
Salut Lapaillade!

Pas du tout communiste! Et je pense qu'avec mon idée, je suis trrrrès loin du Mélenchon et de son idée de taxer les internationaux...

Mais je n'ai pas dit qu'un joueur était obligé de jouer pour telle ou telle nation.

Je dis que si un joueur profite d'un système, d'une institution, il est normal qu'à un moment ou un autre il paie quelque chose en retour. Donc au lieu de fixer la nationalité d'un joueur lors de sa 1ère sélection en A, je trouverais normal qu'elle soit fixée et décidée lors de la 1ère sélection avec une équipe nationale, en U17 par exemple.

Y a pas de raison que le gars fasse toutes ses classes avec une sélection pour ensuite se tirer comme un vaurien.

Qu'en penses-tu?
Et pis pardon de défendre le bout de gras.

On a une belle génération avec nos jeunes en Suisse mais des Rakitic on en sort pas toute les semaines.

Donc je reconnais volontiers mon manque d'objectivité mais mer*de aussi... ^^

Après, je peux bien comprendre qu'il se sente croate de coeur et qu'il veuille jouer pour sa sélection. Pas de soucis. Mais faut faire les choses comme il faut et pas vouloir le beurre, la crémière et sa soeur...
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
Très bon article ! Ce mec est incroyablement sous-côté !

Par ailleurs, pour avoir habité quelques années en Suisse, c'est vrai que j'ai été très surpris à mon arrivée de voir les affiches au racisme latent de "l'Union Démocratique du Centre". C'est plutôt bizarre quand même.
le dos de la cuillère Niveau : Loisir
Papa Ours
Je comprends ton ressentiment, mais t'es sérieux quand tu dis qu'il devrait rembourser les frais de formation?
A ce moment la quand tu fais des études à l'université en france tu devrais pas partir travailler à l'étranger avant d'avoir rembourser ta dette?
Les instituions sont la pour le développement des gens, il ne faut pas toujours voir les choses avec un retour sur investissement.
Apres c'est vrai qu'avec lui et Petric, sa vous aurais fais une sacré équipe ;)
Il a rien a payé, car sa carrière rapporte au pays qui l'a formé. Par exemple, je suis agent, je sais que Rakitic a été formé en Suisse, je vais m'intéresser aux centres de formation. C'est ça sa rémunération à Rakiti?. C'est comme si un gamin espagnol former en Allemagne devait rembourser si il choisit de jouer pour l'Espagne, c'est totalement con comme idée.
J'aurais beaucoup aimé le voir débarque à White Hart Lane cet été, toujours adoré ce joueur et typiquement le genre de joueur qu'il nous manque!
DoutorSocrates Niveau : CFA
Je sais pas si son choix n'a été dicté que par le coeur. Il semblerait que la fédé croate exerce un lobbying intense auprès des jeunes binationaux très prometteurs. C'est du jugement à l'emporte pièce mais ils pourraient aussi un peu investir dans la formation plutôt que d'aller voir jouer le fc Bâle.
Ce mec pue le football. Vraiment au dessus du lot avec le F.C Séville.
Le problème de la Croatie, c'est qu'avec tous les conflits plus ou moins récents, la diaspora est estimé à 5 millions disséminés dans le monde, pour 4.5 millions d'habitants dans le pays..Ca fait beaucoup de talents perdus pour un petit pays, d'où le lobbying. Après la ferveur nationaliste est très forte généralement chez les croates, et les parents doivent pousser aussi à opter pour le damier.
Malgré ça, l'Hajduk, Rijeka ou Osijek forment aussi pas mal de jeunes encore aujourd'hui, il y a beaucoup de talents qui sont aussi issus directement du pays (Srna, Modric, Mandzukic). Résumer la Croatie a des pilleurs de la formation étrangère, ce serait trop raccourci..
Et puis, regardez les noms des joueurs suédois, autrichiens, australiens ou américains de ces dernières années, et les enfants d'immigrés des balkans n'ont pas tous opté pour le pays d'origine (Ibrahimovic, Majstorovic, Vastic, Hejduk, Viduka, Vidmar...)
Salut Dos de la cuillère,

J'exagère volontairement mes propos! ;-)

Mais sérieusement, un gars choisit de jouer dans une sélection de jeunes, ça devrait signifier signer pour cette sélection. Point barre.
saylarstone Niveau : Loisir
D'accord avec Papa Ours, et je pense aussi qu'au lieu de censurer avec des -16 ans on devrait juste laisser les gosses choisir s'ils veulent regarder du porno ou pas
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
46 20