Angleterre - Premier League - 13e journée - Chelsea/Manchester City

Par Mathieu Faure

Rafael Benítez peut-il relancer Fernando Torres ?

Rafael Benítez vient de prendre la place de Roberto Di Matteo sur le banc de Chelsea, voici sans aucun doute la meilleure nouvelle de l'année pour Fernando Torres. Très souvent moqué et critiqué depuis son arrivée chez les Blues, l'attaquant espagnol retrouve l'homme qui l'a mené au sommet du temps de leur collaboration à Liverpool. Rebelote ?

Note
5 votes
5 votes pour une note moyenne de 5/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Fernando Torrer et Rafael Bénitez, époque Liverpool
Fernando Torrer et Rafael Bénitez, époque Liverpool
Oui, parce l'Espagnol n'a jamais été aussi fort que sous les ordres de Benítez Les chiffres : 65 buts en 102 apparitions sous la liquette de Liverpool en championnat, voilà le bilan d'extra-terrestre de Torres dans le Nord de l'Angleterre. Sur votre calculette TI82, ça donne une moyenne de 0,63 but/match. Costaud. Durant trois ans (2007/2010), Torres est drivé par Rafael Benítez. Le coach l'emmène deux fois dans l’équipe type de Premier League et ne cache pas son attirance pour son numéro 9. « Quand vous parlez du championnat d'Angleterre, vous parlez d'un paquet de bons joueurs et il n'est pas facile d'en sortir un du lot, mais Fernando fait partie des tous meilleurs », lâchait le coach des Reds en 2009. Un concours de courbettes dans lequel le joueur s'est reconnu quand il reconnaissait que « Rafa a été le coach le plus important de ma carrière. Il est le seul qui a su comment me faire progresser. » Et force est de constater que le blondinet n'a jamais été aussi doué que lors de ses premières saisons à Liverpool. On était face à un avant-centre spontané, technique, bon des deux pieds, intouchable en un-contre-un et prolifique. Quasiment le numéro neuf parfait. On ne devient pas aussi bidon en l'espace de deux piges. Le malaise est avant tout mental.

En l'absence de véritable concurrence au poste d'avant-centre - Daniel Sturridge ne sera jamais un grand footballeur - Benítez ne voit pas d'un mauvais œil l'opportunité de rebosser avec son ancien poulain. « C'est un joueur qui connaît très bien la Premier League. Son mauvais passage est avant tout psychologique, il a besoin de confiance et je pense sincèrement qu'il va retrouver son meilleur niveau. Il fait partie de l'équipe et je vais l'aider afin qu'il puisse aider les autres. » Avant l'arrivée de Benítez, Torres était surtout perçu comme le cadeau empoisonné d'Abramovitch à Ancelotti puis à Villas-Boas et Di Matteo. Personne n'en voulait à l'exception du big boss. Benítez, lui, avait tout fait pour arracher l'Espagnol à l'Atlético. Ça change considérablement la donne. Avec le sosie de Julien Dray, Torres va redevenir cette machine à enfiler les caramels car le mec marche à l'affect et à la confiance. Comme Lorie, il a besoin d'amour, de bisous et de câlins tous les jours. Non, parce qu'il est déjà perdu pour le football anglais Fernando Torres n'est plus un homme depuis janvier 2011, date à laquelle Roman Abramovitch a décidé d'en faire son jouet et/ou son martyr. En (se) payant l'Ibère pour 58 millions d'euros, le patron russe a placé la barre haut. À ce tarif, difficile de le laisser moisir sur le banc, surtout avec ce statut et ce CV (plus de 100 sélections, deux Euros, une Coupe du monde, une C1). Forcément aligné à chaque rencontre dès son arrivée, le buteur n'a jamais retrouvé le rendement qu'il avait aux Reds. En un an et demi, sa production est digne d'un Andy Carroll. Avec les Blues, il affiche pour le moment 11 petits buts en 58 matchs de championnat (4 depuis le début de saison). Fernando Torres ne fait plus peur. Il n'affole plus aucune défense du Royaume. Pis, il fait marrer. On se fout de sa gueule. On compte les minutes entre ses buts. On coche le nombre de matchs où il ne score pas. On passe ses simulations au ralenti. On zoome sur sa gueule d'ancien accroc au Biactol lorsqu'il se cache dans sa doudoune sur le banc. Parce que oui, Torres était tellement mal qu'il a fini sur le banc. Une hérésie. Bref, on a détruit le joueur. Moralement. L'an dernier, Didier Drogba aimantait toute la lumière et a quasiment offert la C1 à Chelsea. L'Ivoirien parti, on se disait qu'El Nino allait être tranquille. Mauvaise idée. Les médias balancent chaque semaine les avancées dans les négociations qui existent entre le Colombien Falcao et le staff de Chelsea. Torres crucifié par un mec qui vient des Colchoneros. Le coup de pute par excellence. Pour le moment, le Fernando Torres de Chelsea s'inscrit comme le plus grand fiasco de Premier League compte tenu de son prix et de son rendement sur le pré. On ne serait pas étonné de voir l'Espagnol retourner au pays et enfiler des buts en Liga. Loin de Londres. Loin de Chelsea. Loin des moqueries. Benítez arrive trop tard. Le mal est déjà fait.

Suivre Mathieu Faure sur Twitter Par Mathieu Faure

Parier sur les matchs de Chelsea FC

 





Votre compte sur SOFOOT.com

11 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par helllone le 25/11/2012 à 12:09
      

    Justifier sa présence sur le terrain à Chelsea par ses titres internationaux c'est un peu abusé pcq il n'a pas souvent été un joueur majeur dans la conquête de ces titres, c'est plutôt que c'était un sacré attaquant avant d'arriver.
    Faut le laisser tranquille, ne pas lui mettre la pression et si Chelsea se met à être une équipe joueuse, il recommencera à faire mal !

  • Message posté par JensJeremies le 25/11/2012 à 12:09
      

    Il y a un petit détail que vous oubliez : c'est Benitez qui a cramé Torres. Je ne crois pas qu'il arrive en "sauveur" pour el niño. (ni pour les supps mais c'est autre chose)

  • Message posté par madjerinho le 25/11/2012 à 12:12
      

    Difficile à dire, si il est vraiment cramé mentalement. Des fois il fait des choses supers qui donnent l'impression qu'il ne manque que la petite étincelle dans la tête.

    Par ailleurs si les choses changent dans le vestiaire à Chelsea, tout peut arriver.

    Pour finir sur Sturridge, il donne l'impression du joeur surtout super con. Du genre à tenter un truc impossible alors qu'il ya, seul au 2ème poteau ... Torres, tiens. Et puis à s'emmêler les pinceaux quand il faut pas tergiverser. Je suis convaincu qu'un type comme lui peut devenir utile si il se disciplinait, si quelqu'un (comme Ferguson par ex) le cadrait et enlevait le côté chien fou, au lieu de se contenter de l'aligner, ce qui semble plus être la politique à Chelsea (ça et travail tactique? je comprends pas trop leur méthodes d'entrainement).

  • Message posté par Keano le 25/11/2012 à 12:31
      

    Je n'y crois pas trop mais le foot réserve des surprises, dans tous les cas si Benitez n'y arrive pas, il est bon pour retourner en Liga

  • Message posté par mouss'o'choc le 25/11/2012 à 13:06
      

    Je pense que Torres était un bon attaquant mais qu'il est loin d'être LE joueur capable de faire la diff comme on essaye de nous le vendre.
    Sauf peut-être en finale de l'euro 2008 à la limite ...

  • Message posté par gbest le 25/11/2012 à 13:39
      

    J'espère que Benitez permettra à Torres de retrouver un bon niveau (probablement pas celui qui l'avait à Liverpool, cela semble impossible). C'est surtout dans la tête de ce joueur que tout se joue.

    PS : plus de 100 sélections à 28 ans (101 en fait), c'est déjà énorme (surtout dans une équipe comme la Roja).

  • Message posté par 2yemklubapanam le 25/11/2012 à 13:47
      

    l'article oublie juste un truc.
    il s'est definitivement pêté le genou avant de partir de liverpool, n'a jamais recupéré son equilibre et sa pointe de vitesse fait fremir mertesacker qui croit qu'il a un avenir en pointe.
    la seule issue de ce type c'est une bonne saison a auxerre, loin du tapage et avec le coaching de papy roux, il va retrouver les sommets. ou pas.

  • Message posté par fatbastard le 25/11/2012 à 13:51
      

    Benitez va tenir une demie saison... C'est un entraineur en carton... Il est déjà en train de déstabiliser toute l'équipe, d'ici trois mois, on a l'équipe B de la Roja à Londres... Ils se péteront les croisés un par uns parce que la Grande Bretagne c'est physique, tout ça tout ça... Mata, Hazard et Mikel à part, Chelsea meurt, ça tombe bien quelques équipes tapent à la porte du Big Four

  • Message posté par Béber le 25/11/2012 à 14:40
      

    Torres peut-il relancer Benitez?

  • Message posté par fredaja le 25/11/2012 à 14:59
      

    El niño is back to business!!

  • Message posté par Godfather le 25/11/2012 à 16:36
      

    C'est marrant je voyais plus Benitez à Tottenham à la place de AVB qu'à Chelsea. Je suis convaincu que sa meilleure place, là où il aurait eu le plus le temps de mettre en place une machine de guerre c'est avec les HotSpurs ! Ce sera jamais pas flamboyant avec lui mais ce serait d'une redoutable efficacité !!!!


11 réactions :
Poster un commentaire