En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 20 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage retour
  3. // Athletic Bilbao/Napoli

Rafa Benítez, itinéraire d'un professeur à problèmes

La politique, c'est « la science des affaires de la Cité » . Dans le football, avoir du sens politique revient à savoir se placer dans la gestion des affaires d'un club, c'est-à-dire un environnement complexe, parfois hostile. Rafa Benítez, sous ses faux airs de François Hollande, n'a aucun talent politique. Sacré entraîneur le plus doué de sa génération par Arrigo Sacchi, l'Espagnol a rarement su faire les bons choix aux bons moments. Un souci de timing qui l'a ralenti dans la course qui l'opposait à José Mourinho et Carlo Ancelotti, entre autres. La science, oui. Les affaires, non. Finalement, le succès d'une carrière d'entraîneur dépend-elle plus de la politique que du talent ?

Modififié
Tout comme celle des joueurs, la carrière d'un entraîneur tient à des détails. Peu importe le talent et la détermination, une signature sur tel ou tel contrat peut tout changer. En choisissant tel club, ou en se laissant guider par tel projet, le Mister accepte de se fondre dans un univers dont il n'est pas complètement le maître, mais dont les succès lui seront éternellement associés. Ce qui est intéressant, c'est que ce choix est souvent encore plus important que la qualité intrinsèque de l'entraîneur.

Mancini et Ancelotti, ex-joueurs politiques


Certains coachs sont devenus des experts en la matière. En première place, Roberto Mancini. À l'Inter, Mancini arrive avant le Calciopoli, quand Moratti dépense sans compter, pour ensuite terrasser toute l'Italie après 2006. À Manchester, il a le flair de séduire une direction au budget illimité. Quand il part à Istanbul, c'est pour guider Sneijder et Drogba. Et quand la Fiorentina est sur le point de faire faillite, il sait démissionner et se relancer à temps. Tomber à la tête d'équipes riches, c'est un talent qu'il faut reconnaître. Un savoir-faire que partage Carlo Ancelotti dans son expérience européenne. L'arrivée à point dans le Chelsea de Guus Hiddink, l'une des équipes les plus abouties de la dernière décennie. Et surtout son atterrissage à Madrid : après trois saisons de travail de Mourinho, trois demi-finales de C1, dans un groupe expérimenté, titré, mais encore ambitieux. Capolavoro. Deux joueurs ayant été des vedettes, qui connaissent le milieu, les hommes, et ont su se frayer un chemin, s'imposer, se politiser. Déjà à la Samp, Mancini avait été décrit comme un joueur-dirigeant par David Platt.

D'ailleurs, lorsque Mourinho et Benítez, privés de cette précieuse carrière de joueur, définissent le coaching comme une passion, Ancelotti et Mancini parlent volontiers d'un métier : « Rien ne peut remplacer cette sensation d'avoir le ballon entre les pieds  » , répète l'ancien talonneur. En ce sens, Rafa est (pour l'instant) plutôt le fils spirituel d'un Claudio Ranieri, les titres en plus. Naples à l'été 1991, au moment du départ de Maradona. Valence pour développer Mendieta et signer Canizares, avant de voir Cuper en profiter. L'Atlético en pleines difficultés financières. Chelsea avant les sous et les victoires de Mourinho. La Juventus après le cataclysme du Calciopoli (remplaçant Deschamps en 2007, au moment du retour en Serie A). L'Inter après le chantier Gasperini dans les profondeurs de la Serie A. Et même Monaco en deuxième division…

L'apolitique Benítez


Malheureusement pour ceux-là, grands travailleurs et fins techniciens, le football va au-delà du ballon et du tableau noir, et son histoire se laisse souvent écrire par ceux qui savent séduire les puissants. Or, Benítez est un ingénieur sans talent commercial. Les joueurs lui reprochent un manque d'affection, ce qui n'est pas étonnant pour un coach très analytique qui aime faire tourner son effectif. Et les dirigeants, que ce soient les businessmen américains ou le président familial milanais, ont toujours été réticents à lui offrir la clé de leur coffre-fort. Mais pour expliquer le manque de rendement, titres et/ou renommée d'un tacticien si doué, il faut aussi comprendre que Benítez a subi la malchance, les coups du sort, les virages foireux. Arrivé à Liverpool, son premier grand club, l'Espagnol doit faire avec le départ imminent de Michael Owen et le flirt de Steven Gerrard et Chelsea. Quelques années plus tard, Benítez demande à Moratti de faire venir Mascherano et Kuyt. Personne ne signe (Biabiany et Castellazzi, en fait), Rafa se plaint et se fait remplacer par Leonardo, qui se fait offrir Pazzini, Ranocchia, Kharja et Nagatomo pour une quarantaine de millions. Une injustice ?

Le Madrilène n'a jamais publiquement remis en cause ses talents de séducteur, accusant la direction intériste d'avoir installé un cercle vicieux destructeur. Dans un entretien accordé au journaliste espagnol Orfeo Suárez, il affirme : « Il fallait du sang neuf. On nous a dit qu'on allait faire venir des joueurs, et cela n'est pas arrivé. À partir de là, les joueurs de l'équipe en ont tiré la conclusion que le club ne soutenait pas l'entraîneur, ce qui est logique. » À Valence, Benítez était cette fois-ci bien tombé, récupérant la superbe formation d'Hector Cuper, l'homme vertical. Une succession ultra-pertinente. Mais après le doublé Liga-Coupe UEFA, Rafa s'embrouille tout de même avec Jésus Garcia Pitarch, et sort sur cette phrase mythique : « J'espérais recevoir un sofa, et on m'a ramené une lampe » , faisant référence au recrutement de l'obscur Fabian Canobbio, quand il souhaitait faire venir Samuel Eto'o.

Rafa brutal


Mais les formes n'ont jamais été son fort. À Milan, Benítez n'a pas hésité à parler d'une équipe trop âgée qu'il fallait remettre sur le droit chemin de la possession, se mettant logiquement les cadres à dos. En finale du Mondial des clubs, alors que Materazzi s'échauffe, l'Espagnol fait brutalement entrer McDonald Mariga. Une forme de violence que l'on retrouvera à Chelsea, ce choix complètement fou compte tenu du passif du Red avec les Blues. Parti cet été de Naples, Valon Behrami résume le tout en une phrase : « Rafa est un très bon entraîneur, cela ne fait aucun doute, mais il ne transmet pas d'affection à ses joueurs.  » Une distance loin d'être surprenante, puisque l'homme aime se définir comme un professeur : « J'ai un défaut qui peut être une vertu : je suis un professeur. Le footballeur a la capacité d'apprendre, et nous sommes là pour enseigner, pour lui donner des fondamentaux, des concepts » , racontait-il à Suárez. Pour reconstruire son image, ou apprendre de ses erreurs dans une cité historiquement secouée politiquement, Rafa est parti à Naples. Mais là encore, le timing n'est pas idéal.

Rafa signe le 27 mai, Cavani part le 16 juillet. Certes, l'argent est réinvesti, mais Benítez aurait voulu avoir Edi et les autres, c'est-à-dire le soutien affectif, mais aussi financier. Malgré la saison moyenne de Hamšík et l'adaptation des recrues, la première campagne napolitaine aura fini par prendre un visage très souriant (Coupe d'Italie, 78 points, 77 buts et de grandes victoires). « Benitedz  » séduit même la presse transalpine, qui voit en lui un entraîneur moderne, courageux et honnête. Ainsi, après des mois de transition pour transformer le 3-5-2 de Mazzarri en son éternel 4-2-3-1 de pressing et d'attaques rapides, Rafa espérait logiquement plus de ce mercato. Après le départ de Conte, De Laurentiis aurait pu voir cette saison comme l'année ou jamais... Benítez aura fini l'été avec De Guzmán, le banni Gargano, Michu et Koulibaly, avant de se faire condamner à miser toute la saison prochaine sur cette double confrontation diabolique contre l'Athletic Bilbao. Benítez, un professeur qui nous apprend - ou nous rappelle - qu'un entraîneur ne peut être jugé sur une période sans analyser son contexte. Mais ce soir à Bilbao, il n'y aura pas de contexte à favoriser ni de manœuvre politique à arranger. Ce soir, Benítez retrouvera le monde de la confrontation directe, celui du ballon et du tableau noir. Un monde où il a toujours su saisir sa chance.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! il y a 3 heures Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 36 Hier à 09:53 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina
Hier à 18:44 Le président de la FA sous pression 7
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:08 Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 Hier à 15:30 Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 Hier à 09:50 Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 48 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 8 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 2