En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // AS Monaco
  3. // Présentation de Falcao

Radamel King Garcia : « Falcao est toujours accompagné par Dieu »

C'est à Barrancas, le quartier de Bogota où Falcao a grandi avant de partir pour River Plate, que le daron Radamel King accueille les visiteurs dans un petit appartement plutôt modeste. Le téléphone de Radamel King Garcia n'arrête pas de sonner. Ça ne l'empêche pas de recevoir chaleureusement pour traiter de son sujet favori : son fils. Le nouveau tigre de Monaco.

Modififié
(Après une conversation téléphonique de 10 minutes, King raccroche enfin le téléphone)

Ils m'appellent de partout.

Ça ne vous fatigue pas ?
Non, mais les journalistes disent n'importe quoi, c'est ça qui me dérange. Je suis un peu énervé contre eux. Quand Falcao a joué la Supercoupe d'Europe (avec l'Atlético, contre Chelsea, ndlr), un journaliste m'a demandé quel club faisait rêver Falcao. Je lui ai répondu que Falcao, quand il était gamin, il rêvait de jouer un jour pour les plus grands clubs du monde comme le Real Madrid, le Barça, l'Atlético Madrid, Chelsea… Le journaliste colombien a fini par tout déformer, il y a eu des rumeurs de partout… Quand mon interview a été publiée, les journalistes espagnols ont commencé à m'appeler tous les jours au téléphone. Il y avait mille journalistes qui m'harcelaient. Je leur ai tous mis un stop. Il a mis mon fils dans une position inconfortable et, aujourd'hui, c'est pour ça que je me méfie de cette profession.

Mis à part rêver du Barça et du Real, il était comment, quand il était enfant, votre fils ?
Falcao n'avait pas d'amis, parce qu'ici, à Bogota, tu ne sais pas vraiment qui peut être ton voisin. C'est pas une question d'insécurité, c'est une habitude ici : personne ne connaît personne. À Santa Marta, là d'ou je viens et là où est né Falcao, c'est différent. Si tu demandes à un type dans la rue où vit Radamel Garcia, il t'emmène jusqu'à chez moi. Si tu demandes où vit le grand-père de Falcao, il t'emmène le voir. Si tu veux voir le Pibe Valderrama, pareil. Sur la côte, les voisins, tu les connais. On fait du troc de nourriture. Bogota, c'est la capitale, il faut toujours se méfier de ceux qui t'entourent.

Vu qu'il n'avait pas d'amis, qu'est-ce qu'il faisait alors ?
Il jouait là (il montre la fenêtre). Il jouait au football tout seul, contre un mur. Des fois, il y avait bien des enfants qui venaient s'amuser avec lui, mais c'était rare. La plupart du temps, je descendais avec lui pour l'accompagner. C'est là qu'il pouvait courir et jouer librement au ballon. Ça le rassurait de me voir à ses cotés.

Est-ce vrai que Falcao a vraiment commence à jouer au football au Venezuela ?
C'est vrai. Il a commencé à vraiment s'intéresser au ballon quand j'évoluais au Deportivo Tachira (première division vénézuélienne, ndlr). Il m'accompagnait aux entraînements et au stade. C'est là-bas qu'il a attrapé le virus du football.

En Europe, beaucoup de gens pensent que les cracks commencent dans la rue. Visiblement, ce n'est pas le cas de votre fils…
Falcao a eu la chance de toujours jouer sur des bonnes surfaces. Il n'a que très rarement joué sur des potreros. En réalité, la seule fois où il a vraiment joué sans crampons, c'est quand il était très petit. À Santa Marta, il jouait pieds nus au football sur du bitume et il venait me voir en disant : « Papa, je saigne des pieds ! » Et à la seconde suivante, il courait de nouveau après son ballon. Plus que la rue, je crois que le football qu'il pratiquait sur les plages de sable de Santa Marta lui a été bénéfique. Sa puissance vient peut-être de là.

Le Venézuela est un pays de baseball, vous ne... (il coupe)
C'est vrai, d'ailleurs Falcao sait très bien jouer au baseball. Quand j'étais au Vigia, le dernier club de ma carrière, les gamins venaient s'échauffer en jouant au baseball. Un jour, il est rentré à la maison en pleurant parce qu'il avait reçu une balle de baseball sur le visage et c'est là qu'il m'a demandé de lui apprendre ce sport. Je lui ai acheté un gant, une batte et une balle, et je lui ai expliqué les fondamentaux. J'ai ensuite demandé au coach de la section baseball du club s'il pouvait s'occuper de lui pendant une après-midi, histoire qu'il lui donne une leçon accélérée. Quand je suis revenu récupérer Falcao au bout de quelques heures, je demande à l'entraîneur : « Alors prof, il est bon ? » , et là il me répond : « Il n'est pas bon : il est excellent. Il faut me le laisser ! »

Quelle a été votre réaction ?
J'étais ravi, même si je voulais que mon fils réussisse dans le football. Pour moi, il pouvait jouer n'importe quel sport. Je voulais le voir réussir. S'il avait fait carrière dans le baseball, j'aurais été content, mais une chose a toujours été claire pour moi : j'ai toujours dit à Falcao qu'il fallait qu'il soit attaquant s'il voulait faire carrière dans le football. À l'époque, je répétais toujours à mes coéquipiers vénézuéliens que mon fils deviendrait l'un des meilleurs buteurs du monde et il me prenait pour un fou. Aujourd'hui, quand on se voit, ils me disent tous : « Tu avais raison ! » Dans le football, seuls les attaquants jouissent d'une belle vie, c'est pour ça que je ne voulais pas que mon fils devienne défenseur comme moi.

Plus jeune, vous étiez pourtant attaquant, non ?
À une époque, je faisais partie de la sélection Magdalena (sélection régionale, ndlr). C'était le père de Didi Valderrama, le cousin du Pibe, qui entraînait l'équipe. Didi était plus fort que le Pibe. De loin. De très, très loin. À force de dribbler et de se manger des coups par ses adversaires, il s'est blessé grièvement et n'a jamais vraiment récupéré. À l'époque, le Valderrama le plus connu, c'était Didi, pas el Pibe. C'était vraiment le meilleur joueur de Colombie. C'est vraiment un gâchis qu'il se soit blessé. Mon fils Falcao a le même style de jeu que Didi, je te laisse imaginer le niveau qu'il avait… Quoi qu'il en soit, c'est son père qui a fait de moi un défenseur central. Je rêvais d'être attaquant, mais ça n'a pas pu se faire.

Qu'est-ce que le défenseur que vous étiez a appris à Falcao ?
Je lui ai toujours montré des trucs. Et ça continue aujourd'hui. Mon avis compte beaucoup pour lui. Après chaque match, on chatte via WhatsApp et la question est toujours la même : « Papa, qu'est-ce que t'as pensé de ma prestation? » Et là je lui fais un petit débrief : « T'aurais du faire ça et pas ça… » Ce genre de trucs.

Vous sentez qu'il prend en compte vos conseils ?
Bien sûr ! Le but qu'il a mis à Bucarest (lors de la finale d'Europa League remportée par l'Atlético, ndlr), c'est la preuve qu'il écoute mes conseils. Pendant des mois, je lui avais expliqué qu'il fallait qu'il arrête de tirer fort sur le gardien à la sortie d'un dribble. Je lui disais : « Cherche le poteau opposé et tu marqueras plus de buts ! » Lors de son interview d'après match, il a lui-même expliqué qu'il avait marqué ce but grâce à mes conseils. Si je ne lui avais pas parlé, peut-être que ce soir-là il n'aurait pas fêté le moindre but.

Vous l'encouragez ou vous vous contentez de le corriger ?
Quand il fait des bonnes choses, je le félicite, mais je ne suis pas du genre à lui mentir. Quand on parle de football, je m'adresse au professionnel, pas à mon fils. Je suis capable de dire : « Ce que tu as fait sur cette action, c'est nul » , mais je peux aussi l'encenser : « Ton coup franc est de toute beauté ! » Je ne suis pas dur, je suis objectif. Juste.

Quand vous le critiquez, il tente de se défendre ?
Pas vraiment. Moi, ce qui m'agace vraiment, c'est quand je le vois marcher. Falcao, j'aime le voir en mouvement et, quand il marche sur le terrain, ça m'énerve. Quand il fait ça, je lui envoie un message tout de suite à la fin du match : « Mon fils, tu étais à l'arrêt, tu dois courir ! » Dans ces cas-là, il me répond : « Papa, t'es sûr de ce que tu dis ? » Falcao est quelqu'un qui veut toujours progresser. Il sait supporter la critique pour s'améliorer.

On peut dire que vous êtes son deuxième coach ?
C'est ça. Falcao, c'est moi qui l'ai construit. Je lui ai appris le bien et le mal, le respect des consignes, des partenaires, des adversaires et des professeurs. Je voulais que mon fils soit exemplaire. Je n'aime ni le conflit ni le désordre, donc j'ai toujours été attentif aux personnes qui l'entouraient. Quand je voyais que certains types pouvaient avoir une mauvaise influence sur lui, je lui disais de ne plus s'approcher d'eux. Je suis quelqu'un de discipliné et Falcao, quelque part, est à mon image. Quand j'étais jeune, je détestais les bagarres. Dès que ça commençait à chauffer, je préférais m'écarter plutôt que de me retrouver dans de sales draps. Les bagarres, ça commence toujours par des conneries : tu me tapes l'épaule, bah moi, je vais te casser le nez. Ça peut partir très vite, donc mieux vaut anticiper les problèmes.

Un attaquant ne peut pas toujours être respectueux avec les défenseurs adverses, sinon il se fait manger.
C'est vrai. Je dis toujours à Falcao de frapper deux fois plus fort un défenseur qui lui a mis le premier coup. Il faut être respectueux partout, sauf sur le terrain. Si tu montres à un défenseur que tu es fini, psychologiquement il prend le dessus. Mais si tu lui réponds dent pour dent, il se pose des questions. Un défenseur, il faut le faire douter, et ça, Falcao sait vraiment y faire.

En Espagne, Falcao a affronté des joueurs comme Pepe (Il coupe)
Il a la réputation d'être dur, malintentionné, violent… Je l'aime bien, Pepe. Celui que j'aime bien aussi, c'est Puyol, il est dur mais correct. Et puis, il a du charisme. Ramos est plus agressif par exemple, mais c'est aussi un super défenseur. Falcao aime bien les affronter. C'est plus gratifiant de marquer un but face à des adversaires comme eux. Quand il jouait en Espagne, je lui disais : « Fais gaffe, Sergio est fort et malintentionné. Piqué est fort et malintentionné. Puyol est fort… » C'est pour ça que je ne supporte pas quand il marche, parce qu'il joue le jeu des défenseurs. Avec ce type d'adversaire, il faut toujours être en mouvement et jouer à une touche de balle.

Comment se fait-il que Falcao soit aussi fervent ?
C'est sa mère qui lui a inculqué la foi en Dieu et qui l'emmenait à l'église le dimanche. Disons qu'à la maison, je m'occupais des affaires courantes et sa mère des affaires spirituelles. Moi, je lui disais ce qui était bien ou mal dans le football. Sa mère préférait lui expliquer les règles de la vie en général. Les règles de Dieu.

La religion, c'est quelque chose de compatible dans la vie d'une star comme Falcao selon vous ?
Falcao est toujours accompagné par Dieu où qu'il aille. Il lui donne de la force, de la tranquillité. Sa foi est très importante pour son équilibre d'homme et de sportif.

Est-ce qu'il vous a déjà dit que Dieu lui avait permis de mettre un but ?
Dieu ne lui permet pas de mettre des buts, mais il le rend meilleur sur le terrain, c'est sûr. Dieu a toujours été bon avec mon fils. À chaque fois qu'il a marqué en finale, il avait un T-shirt à la gloire de Dieu sous son maillot. C'est tout sauf un hasard pour mon fils.

Qu'est-ce que vous éprouvez aujourd'hui quand vous regardez votre fils à la télévision ?
De la tranquillité. Je voulais qu'il soit une star et grâce à Dieu, il y est parvenu. C'est ma plus belle réussite. Je pense que Falcao peut devenir encore plus important qu'il n'est aujourd'hui. Pour moi, c'est un Ballon d'or en puissance et je sais qu'il aspire à ça aussi, même s'il ne le dit pas publiquement. Lors de la dernière cérémonie, il était dans la liste des meilleurs joueurs du monde, mais je suis sûr qu'un jour il sera en haut du podium.

De quel footballeur vous lui parliez quand il était petit ?
Falcao adorait Maradona. Il était vraiment fan. Il aimait aussi Valderrama et Asprilla qui, pour lui, étaient des modèles à suivre. Et puis évidemment, il y avait Ronaldo. Il aimait bien des tennismen dont je ne me rappelle plus le nom malheureusement.

Il pratique ce sport ?
Je dois avouer qu'il est plutôt bon avec une raquette dans les mains. Il a vraiment commencé à s'y mettre lorsqu'il a signé à River. Quand on joue ensemble et que je gagne, ça l'énerve. Il déteste perdre, même contre son père.

C'est quoi son style de tennis ?
C'est une sorte de Nadal. Il défend bien et force l'erreur de l'adversaire. Mais tu sais comment j'arrive à le battre ? En lui faisant des amortis. Il est tellement loin derrière la ligne de fond de court qu'il n'arrive jamais à les récupérer. Ça le rend fou ! (Rires)

Quand Falcao a signé à River Plate, il avait à peine 15 ans. Comment avez-vous vécu le départ de votre fils à l'époque ?
S'il voulait devenir un joueur important, il fallait qu'il parte de Colombie. S'il est parti en Argentine, c'est grâce à Silvano Escribano, le président du club de fair-play. J'avais joué dans la même équipe qu'Escribano et je savais qu'il s'occupait d'une petite équipe. Il a pris tout de suite Falcao sous son aile et c'est grâce à ses connexions en Argentine que Falcao a pu partir jeune là-bas. Au départ, il devait aller à Vélez Sársfield, il avait fait des tests, mais le contrat, économiquement, n'était pas bon, donc on a décidé de ne pas donner suite. La semaine suivante, mon fils signait pour River Plate… Là-bas, il s'est vite adapté. Il avait beaucoup d'amis. Des fois, il m'appelait pour me dire que ses copains l'avaient invité à des soirées : « Il y a des filles, papa, mais je ne vais pas y aller. Je ne suis pas là pour m'amuser. » En fait, je n'ai jamais eu besoin de le recadrer, il se gérait très bien tout seul. Il a su résister à beaucoup de tentations pour accomplir son rêve de devenir footballeur.

Quel genre de tentations ?
(Rires) Falcao était ado et à cet âge-là, on fait attention aux filles. Il y avait une secrétaire de River Plate qui lui faisait du pied. Lui hallucinait : « Papa, elle n'arrête pas de m'inviter en soirée, elle veut sortir avec moi…  » M'avouer ces choses-là, c'était sa manière à lui de me dire qu'il était focalisé sur son objectif. Je sais qu'au départ, ça a été dur pour lui. Comme c'était juste une promesse, il n'avait quasiment pas d'argent de poche. Il m'a avoué plus tard qu'il avait eu froid quelques fois et qu'il s'était couché quelque fois en ayant faim. Falcao est dur au mal. Il a toujours su serrer les dents quand il fallait.

Falcao est géré par l'agent Mendes alors que, généralement, les joueurs sud-américains sont souvent conseillés par leur propre père. Comment se fait-il que ce ne soit pas le cas ?
Je n'ai pas et je ne prétends pas avoir les compétences nécessaires pour me charger de la carrière de mon fils. Je ne trouve pas que ce soit une bonne chose qu'un footballeur soit représenté par son père. En Europe, ça n'existe quasiment pas, ce genre de relations, et c'est tant mieux. Mendes, c'est quelqu'un de sérieux en qui on peut avoir confiance. Il est aux petits soins pour mon fils et c'est tout ce qui compte. Les agents sud-américains, je m'en méfie, ce sont souvent des rats qui courent uniquement après l'argent. Des voleurs.

Pourquoi avez-vous autant confiance en Mendes ?
Parce qu'avec lui, le client est roi. Mendes ne vole pas les clubs et ne prélève rien à ses joueurs. L'argent qu'il gagne, ce sont les clubs qui lui donnent lorsqu'il organise le transfert d'un joueur. En Colombie, on dit que Mendes a gagné 22 millions d'euros rien qu'en transférant certains joueurs au Real Madrid. Je ne sais pas si c'est vrai ou pas, mais ça montre que c'est quelqu'un d'influent.

Dernière question : Radamel, c'est pas vraiment commun comme prénom. Ça sort d'ou ?
Ma mère voulait me donner un nom original. Elle disait que c'était un nom arabe.

Je peux vous assurer que ce n'est pas du tout arabe.
Ah bon ? Bah alors, disons qu'elle s'est inspiré de l'arabe pour inventer un prénom.

Propos recueillis à Barrancas, Bogota, Colombie par Javier Prieto-Santos

Retrouvez le dossier Falcao le plus complet qui soit dans le SF n°103. Disponible ici !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Le classement FIFA réformé après le mondial 20
il y a 5 heures Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 il y a 5 heures Chapecoense assure son maintien 1 il y a 6 heures Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 100 il y a 8 heures L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 Hier à 16:28 Parme passe sous pavillon chinois 39 Hier à 16:25 Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:15 Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 89 Hier à 09:10 Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 13 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 21 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Les fans de Crystal Palace refusent le maillot de Pape Souaré 11 mercredi 25 octobre Un joueur ultra-rapide en D1 indonésienne 25 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre L’actionnaire majoritaire de Lens était avec les ultras 8 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13 lundi 23 octobre Un jeune stadier trolle les téléspectateurs d’Everton-Arsenal 19 lundi 23 octobre Un joueur du Fenerbahçe protège l’arbitre de touche 2 dimanche 22 octobre David Neres claque un geste « à la Berbatov » 5
À lire ensuite
Un doigt de Porto