Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Rabiot, les cheveux dans les Bleus

Si Adrien Rabiot a pris une autre dimension à Paris ces dernières saisons, il n'a toujours rien prouvé en équipe nationale en quatre sélections. Les deux prochains matchs amicaux des Bleus face au pays de Galles et à l'Allemagne ne sont donc pas qu'une simple répétition pour un joueur qui doit se rendre indispensable ou tout simplement utile.

Modififié
« C'était assez dur parce qu'il faisait froid, je n'étais pas chaud. J'avais aussi la peur de me blesser quand on entre dans des conditions comme ça. » Le 7 octobre dernier à Sofia, Adrien Rabiot vit des moments difficiles. Dans un match piège, il doit remplacer au pied levé l'indispensable N'Golo Kanté, qui vient de se blesser. D'entrée, dans un rôle de sentinelle dont on sait qu'il n'est pas friand, le Parisien se fait presser par des joueurs bulgares qui ont pour consignes de l'étouffer. Pendant tout le reste de la première période, chaque prise de balle de Rabiot est synonyme de danger, tant le milieu de terrain peine à s'exprimer, et surtout, à s'extraire des prises en tenailles adverses.


La seconde période est plus conforme au niveau du joueur du PSG, à défaut d'être brillante, mais le mal est fait. Tous ceux qui ont participé à la victoire en Bulgarie peuvent être considérés comme ayant pris le « bon wagon » , à l'image d'un Lucas Digne qui a su profiter du forfait de Benjamin Mendy. Tous sauf Adrien Rabiot, qui pendant l'après-match, subit les comparaisons à son désavantage avec l'indispensable Kanté. C'est à la sortie de ce dernier que les Bulgares ont repris le jeu à leur compte et se sont montrés menaçants. C'est donc aussi à l'entrée du jeune Parisien que la France a été fragilisée.

Quatre sélections et aucune référence en sélection


Une performance poussive et des jugements impitoyables pour un joueur qui n'en est qu'à sa quatrième sélection. La première, une titularisation qui ne restera pas dans les annales contre la Côte d'Ivoire et conclue sur une blessure dans le dernier quart d'heure. La seconde, une entrée tardive le 25 mars face au Luxembourg, sans enseignement. Et la troisième, 45 minutes dans un milieu expérimental face à l'Espagne trois jours plus tard, où il a pris le bouillon contre l'un des meilleurs milieux de terrain du monde.


À 22 ans, Adrien Rabiot a donc un bilan chez les Bleus proche du néant : quatre sélections, mais aucun fait d'armes pour le moment, et donc aucune garantie d'aller en Russie autre que son potentiel évident. Alors qu'au PSG, dans une équipe parmi les plus ambitieuses d'Europe, le natif du Val-de-Marne a désormais un statut, une vraie confiance et des références. Malgré une période plus compliquée ces dernières semaines à la suite de sa mauvaise prestation à Sofia et des discussions sur son positionnement ou sa prolongation de contrat qui ont parasité ses performances.

Matuidi, toujours devant en sélection


Depuis quelques matchs, le milieu axial a cependant retrouvé une partie de sa superbe et serait sur le point de prolonger son contrat dans la capitale sans aucune condition. Deux points forcément corrélés. De quoi le libérer et lui permettre de poursuivre une progression exponentielle depuis deux ans. Avec pour enjeu de reproduire en sélection ce qu'il produit chaque semaine sous les couleurs du PSG. Car si la direction parisienne l'a successivement fait passer devant Yohan Cabaye et Blaise Matuidi, avec l'équipe nationale, il n'a pour le moment dépassé que le joueur de Crystal Palace, quand celui de la Juventus reste un incontournable.


Ce qui interdit – au moins jusqu'à la fin du Mondial – des perspectives de titulaire à Rabiot, pour le moment cinquième – derrière le trio de titulaire Kanté/Pogba/Matuidi et Corentin Tolisso – dans la hiérarchie des milieux français. Mais pour les années à venir, cela reste le Parisien qui dispose des meilleures garanties de progression, et donc des chances de s'imposer aux côtés du Blue de Chelsea et du Red Devil de Manchester United. Didier Deschamps a donc tout intérêt à favoriser sa montée en puissance.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes