En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Rabiot, brassard et Premier League

Modififié
Rabiot dit tout et son contraire.

Originaire de Saint-Maurice dans le Val-de-Marne, Adrien Rabiot a rejoint le PSG à l'âge de quinze ans et n'a, depuis cette date, quitté le club de la capitale que pour un petit prêt de six mois à Toulouse. S'il n'a jamais été un titulaire indiscutable au PSG, le fiston de Véro espère le devenir dans un futur proche, comme il l'a avoué dans Téléfoot : « J’ai envie de prouver que je peux être un joueur important pour l’effectif. Je suis bien au PSG, j’aimerais rester longtemps, grandir avec le club, devenir capitaine de l’équipe, ce serait vraiment un signe fort. Après, je ne sais pas comment les choses peuvent tourner. »

S'il espère un jour porter le brassard à Paris, Adrien Rabiot avoue qu'il aimerait aussi redécouvrir l'Angleterre, après un bref passage à Manchester City lorsqu'il avait treize ans : « J’ai vraiment kiffé mon passage en Angleterre. La vie là-bas, même en dehors du foot. Je me suis dit que j’y retournerai. J’ai toujours eu envie de jouer en Angleterre. Ça, c’est en moi. La Premier League, c’est le football. »


Se barrer à Sunderland ou devenir capitaine du PSG, boire ou conduire, il faut choisir, Adrien. SO
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 19 il y a 8 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 31 il y a 10 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166