En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lille (1-1)

Rabillard sauve l'OM

Complètement à côté de leurs pompes, les Marseillais peuvent remercier leur jeune attaquant, buteur lors des dernières secondes.

Modififié

Olympique de Marseille 1-1 Lille OSC

Buts : Rabillard (95e) pour l'OM // Corchia (57e) pour Lille

C'est devenu une routine depuis quelques matchs. À chaque fin de rencontre, devant le manque criant d'avant-centre dont dispose l'Olympique de Marseille, Michel est presque contraint de faire entrer Antoine Rabillard. Et ce soir, à la 82e minute, le gamin de 20 ans a encore grappillé quelques minutes de jeu. Sauf que cette fois-ci, elles ont été beaucoup plus importantes, et surtout beaucoup plus utiles. Quinze minutes après son entrée en jeu, sur le tout dernier coup franc du match, au bout du temps additionnel, il profite d'une tête de De Ceglie repoussée par Enyeama, pour pousser la balle au fond du but vide et arracher l'égalisation. Bizarrement, le stade Vélodrome n'exulte même pas tant que ça. Parce qu'après trente minutes de qualité, l'OM s'est désintégré en plein vol. Tout seul. Comme un grand. À tel point que ce match nul obtenu à l'arrachée est devenu quelconque.

Trente minutes d'espoir


La tactique de l'OM en début de match est pourtant simple : il faut marquer le plus vite possible. Malgré l'absence de Lassana Diarra, le milieu de terrain marseillais, composé d'Isla, Lucas Silva et Cabella, bouffe complètement celui de Lille. Les Marseillais mettent en place un gros pressing, empêchant le bloc lillois de ressortir. Non seulement les Nordistes sont asphyxiés, mais en plus, leur 4-1-4-1 est totalement inefficace face à la créativité des hommes de Michel. Les combinaisons fonctionnent quasiment toutes, notamment grâce à un Cabella très disponible qui gagne même ses duels de la tête sur corner et un Brice Dja Djédjé débordant d'énergie qui cale même des petits ponts.

Bref, dès la 4e minute, Manquillo se procure la première occasion au terme d'une action initiée par une belle remise en une touche de Michy l'individualiste. Les situations chaudes s'enchaînent. Marseille bute une première fois sur le poteau sur un coup franc malicieux de Sarr, puis sur Enyeama, qui sort une parade fabuleuse face à Nkoudou. C'est cette grosse occasion qui sert de déclic à des Lillois jusque-là transparents. Boufal, puis Benzia inquiètent des Marseillais désormais incapables de continuer le pressing. Il faut même un énorme retour de Rolando pour empêcher Benzia d'ouvrir le score sur un contre mené par Bauthéac.

Soixante minutes d'ennui


Pour ne rassurer personne, Manquillo, blessé, doit laisser sa place à De Ceglie dès le retour des vestiaires. Une aubaine pour Sofiane Boufal qui ne met que quinze minutes à ridiculiser le latéral italien, avant de lancer Sébastien Corchia. Un crochet et une frappe enroulée plus tard, voilà le LOSC qui ouvre le score. Il faut dire que l'OM est totalement en dedans depuis le début de la seconde période. Les Marseillais n'y sont plus du tout, particulièrement le milieu de terrain, si efficace lors des trente premières minutes. L'équipe est complètement coupée en deux, à tel point que les Marseillais se retrouvent constamment en sous nombre, que ce soit offensivement ou défensivement.

Heureusement pour eux, Sofiane Boufal en fait carrément trop. Après un nouveau numéro de danse avec De Ceglie, il tente de lob (63e). À peine cinq minutes plus tard, Batshuayi fait une énorme erreur et permet aux Lillois de contrer à trois contre un. Encore une fois, Boufal tente de piquer le ballon par-dessus Pelé. Mauvais choix. Mais peu importe, Marseille paraît tellement faible mentalement que Lille peut se permettre de gâcher ses munitions. Barrada se fait exclure dans l'indifférence la plus totale du stade Vélodrome. Tout comme l'entrée de Rabillard à la place de Dja Djédjé. Et pourtant, c'est bien lui qui sauve l'OM et masque une énième prestation désastreuse de l'Olympique de Marseille.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 57 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59