Qui veut aller en demi ?

Sur le plan de la fraîcheur physique, ni Auxerre ni Saint-Etienne n'ont intérêt à jouer leur vie sur ce quart de finale de milieu de semaine. Pourtant, la carotte est belle.

0 4
Laisser filer ou jouer le coup à fond ? Jean Fernandez se retrouve devant un beau dilemme. Le match du week-end dernier à Sochaux (nul 1-1) n'a fait que confirmer l'évidence : les joueurs de l'AJA sont cramés. Épuisés par le rythme infernal que leur impose la Ligue des Champions depuis début septembre. A force de jouer tous les trois jours, Pedretti et ses camarades éprouvent d'énormes difficultés à finir leurs matchs depuis un mois, même s'ils ont plutôt bien limité la casse jusque-là. Pire, les bobos commencent à faire leur apparition. Le succès arraché aux dépens de l'Ajax en C1 ne fut pas sans occasionner quelques dommages collatéraux. La Ped' et Hengbart, les deux Auxerrois pré-convoqués par Laurent Blanc en Equipe de France, ont dû déclarer forfait pour le déplacement dans le Doubs samedi. Concernant le latéral droit, son indisponibilité pourrait s'étendre jusqu'à la trêve. Aie. Pas la meilleure des nouvelles, quand on sait que Jelen est lui aussi out pour un moment.

La raison pousserait donc coach Jeannot à faire souffler ses cadres face à Saint-Étienne, notamment captain Benoît, déclaré apte à jouer après une légère blessure, mais pas à l'abri de la rechute. D'autant que les Bourguignons ne disposent pas d'un matelas de points suffisant par rapport à la zone rouge, la faute à un début de championnat poussif. Sauf que, mine de rien, après avoir été tour à tour exempté puis opposé à un pensionnaire de National, Bastia, lors des tours précédents, Auxerre se retrouve à deux matchs du Stade de France. Et à trois d'une qualification européenne. En fait, la Coupe de la Ligue n'intéresse personne, sauf ceux qui la jouent. L'occasion est belle et Fernandez se verrait bien ramener le seul trophée domestique qui manque au club. Difficile donc de classer les priorités côté ajaïste.

Même constat chez les Verts. Les hommes de Galtier, qui n'ont plus gagné depuis une paye, ont besoin de se rassurer. Mais à quel prix ? « Trimballé » par Lorient à Geoffroy Guichard, comme l'a constaté Janot au coup de sifflet final, Sainté devra absolument ramener quelque chose de son déplacement à Valenciennes samedi prochain, sous peine de quitter le haut du tableau illico. L'entraîneur stéphanois aurait donc intérêt à ne pas gaspiller ses munitions et laisser ses clutch players, Payet en tête, au repos. Mais la perspective d'une demi-finale reste également alléchante, pour un groupe abonné à la lutte pour le maintien depuis trois saisons. Dans un stade qui sera vraisemblablement aux trois-quarts vide, en pleine semaine et sous la pluie, difficile de dire quelle formation affichera le plus d'ambition. La seule certitude, c'est qu'aucune des deux équipes n'aura envie de disputer une prolongation.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Analyse intéressante, mais je m'interroge.

J'ai l'impression aussi que ces deux clubs, qui ont tous les deux marqué le foot français à leur façon ont bien besoin de continuer à exister et à remporter des matchs voire des compétitions.
De plus que ça paie la Coupe de la Ligue, non? Je pense que les deux clubs ne seraient contre quelques pépettes.

Ensuite St Étienne joue "officiellement" le maintien, pas le haut du tableau, je trouverais ça pas si bête de se concentrer un peu sur la Coupe de la Ligue, je pense qu'ils ont besoin de retrouver de la confaice et de la fraîcheur. Gagner le 100è derby, Payet meilleur buteur de la L1, une petite place de 1er du championnat ça pèse lourd sur un effectif somme toute un peu léger, non? La coupe le Ligue me semble plus dans leur corde...
Après moi je dis ça, je dis rien...
Dès qu'il faut pondre un papier sur L'AJA, le U n'est pas loin....
Putain 3 paragraphes, tu progresse gras du bide, prend garde à toi Michel Houellebecq!
Vous êtes vraiment sûr que Marc Hervez c'est le U ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris retrouve son Parc
0 4