Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Journée mondiale
  2. // Kiss a Ginger Day

Qui sont les roux du football ?

Ce 12 janvier, les roux sont célébrés à l'occasion du Kiss a Ginger day. Une belle fête pour une branche capillaire trop souvent moquée, et dont certains éminents représentants foulent les prés verts. Mais puisque le roux ne saurait être réduit à sa seule couleur, tour d'horizon des différents spécimens qui peuplent les championnats du monde entier de leur rouquinerie.

Modififié

Le roux-gueux : Paul Scholes


Des genoux cassés, une lutte de tous les instants, mais surtout, une puissance folle : dans la communauté rousse, le rougueux est une idole qui a fait de ses complexes un moteur. Évidemment, le fait d'évoluer dans une équipe qui affiche sa tolérance jusque dans son surnom a facilité son éclosion. Mais si le rougueux Paul Scholes est devenu icône, il le doit avant tout à son implication permanente, et surtout, à une rouge de vaincre dont peu peuvent se targuer. Le chef de l'armée rousse, c'est lui.

Le roux-tourne : Jérémy Mathieu


Popularisé par un ami de la cause rousse qui s'ignore, le roux-tourne est une espèce pour laquelle la vie n'a jamais été un long fleuve tranquille. Estimé par certains, repoussé par d'autres qui n'ont pas su déceler en lui un talent au-delà de la couleur, il a dû batailler avant qu'on lui reconnaisse le statut de véritable joueur de foot en Catalogne. Un asile mérité, mais surtout la preuve que l'intégration n'est pas qu'un îlot utopique.

Le roux-noi : Wes Brown


Souvent le fruit d'une fantaisie capillaire incroyable, à l'instar de Louis Saha durant son passage à Everton, ou encore David James, le roux-noi est un joueur destiné à être mis en lumière sur le terrain. Se démarquer des autres, aussi bien par son style que ses qualités, puisqu'une telle prise d'initiative ne peut être l'œuvre que d'un génie. Alors, quand Wes Brown et sa couleur de cheveux naturelle ont éclos au grand jour, les espoirs étaient logiquement immenses : même dégaine, et même numéro que Rio Ferdinand à ses débuts, le 6, et un joueur présenté par Ferguson comme le défenseur du futur. Dix ans et un transfert à Sunderland plus tard, ses tresses plaquées orange restent comme la plus belle initiative capillaire du XXIe siècle.

Le roux-illé : John-Arne Riise


Même si le roux fait preuve d'une flamboyance à toute épreuve, le talent qui l'anime fane, comme pour les autres, avec le temps. Témoin du poids des années et de la flamme qui ternit, John Arne Riise, Norvégien de droit, mais roux de cœur, a vu sa carrière se déliter après des beaux passages à Monaco, Liverpool ou Rome. Désormais à Nicosie, le roux-illé, qui n'a rien à voir avec Olivier, traîne sa peine sur une île où sa différence ne saurait être appréciée à sa juste valeur. Gageons que cette escale ne soit qu'une courte étape avant une routraite bien méritée.

Le roux-quin : Alexi Lalas


Dans la communauté, il fait tache. Parce qu'il l'a poussé à son paroxysme, en l'affichant sans vergogne des cheveux à la barbe, Alexi Lalas gênerait presque par sa véhémente revendication du rouquinisme. Peu aidé par ses origines américaines, le privant naturellement de bon goût, Lalas pourra toujours arguer de son patronyme « difficile » pour expliquer son extrémisme en la matière. Sans tromper personne.

Le roux de secours : Matthieu Chalmé


Le roux sympa par excellence. Celui qui a compris qu'être roux ne lui octroyait pas plus de passe-droit que de handicaps. D'ailleurs, il fut un temps où le roux de secours aspirait à une carrière en Bleu. Mais choc de niveau (de couleur aussi) oblige, il est rapidement revenu dans le rang pour dépanner, à sa façon, des clubs qui ont vu de la générosité dans ce cadeau de la nature, là où bruns ambitieux et blonds prétentieux auraient quitter le véhicule. D'où l'avantage de toujours disposer d'un roux de secours dans son coffre.

Le roux-leau de printemps : Ki Sung-yueng


Puisque les modes se font et se défont, et que le football est avant tout le sport universel par excellence, pas étonnant de voir des footballeurs de toutes les parties du globe oser la teinture rousse, et célébrer ainsi le Kiss a ginger day. Robuste milieu de terrain défensif de Swansea, le Sud-Coréen Ki Sung-yueng, en plus d'être l'un des joueurs asiatiques les plus célèbres du moment, est également l'un des seuls à s'être aventuré vers une couleur de cheveux originale. Un hommage caché à ses prédecesseurs ? Peut-être. En tout cas, son roux intense ferait passer Mylène Farmer pour une blonde vénitienne. Chapeau, l'artiste.

La roux-lette : Zbigniew Boniek


« Les Blancs ne savent pas danser. » Une phrase aussi cliché que de dire que les roux ne savent pas dribbler. Car le dribble n'a pas de couleur, de peau ou de cheveux, c'est simplement l'apanage des artistes. Véritable Van Gogh du football, l'homme au prénom le plus imprononçable de l'histoire du football s'est chargé de montrer à la face du monde que les roux savent aussi casser des reins. Pendant parfait de Michel Platini à la Juventus de Turin, Zbigniew Boniek ramasse les trophées à la pelleteuse de 1982 à 1985. Scudetto, Coupe d'Italie, C1, C2 et une troisième place au classement du Ballon d'or 1982. Le roi des roux.


La roux-pture : Jack Colback


Comme dans la vie, le football est malheureusement aussi fait de divorces, de ruptures, et de déceptions sentimentales. Un truc universel, qui prend aux tripes, et qui mêle incompréhension, tristesse et colère. Ça, c'est ce qu'ont vécu les supporters de Sunderland l'été dernier, lorsqu'ils ont vu leur petite pépite, Jack Colback, partir libre chez l'ennemi suprême, Newcastle. Boss du Roux game actuel, Colback a même eu l'honneur d'être présenté par Roy Hodgson comme le « Pirlo roux » . L'équivalent de Christina Hendricks en crampons. On comprend mieux les larmes du Stadium of light.


Pour en savoir plus, passez votre roux-lette ici

Le roux-ga bonito : Elierce Barbosa de Souza


Qui dit Brésil dit football, beau jeu et gestes techniques. Mais aussi multiculturalisme. Roux le plus célèbre du football brésilien, Elierce Barbosa de Souza, dit Souza, défend avec ardeur la chevelure orange dans un pays ou celle-ci se fait rare. Champion du Brésil en 2013 avec Cruzeiro, le polyvalent milieu de terrain attend toujours d'être convoqué en sélection nationale, pour entrer définitivement dans l'histoire de son pays. Et fêter ça lors du carnaval de Rio de Janeiroux.



Par Paul Piquard et Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104