Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e tour
  3. // MTK Budapest-Gabala

Qui sont les prochains adversaires européens de Lille ?

Qabala contre le MTK Budapest : a priori, ce n’est pas l’affiche la plus sexy du deuxième tour préliminaire de la Ligue Europa, mais c’est celle qui intéresse le plus les supporters lillois. Et pour cause, le LOSC va démarrer sa saison européenne au tour suivant face au vainqueur de cette confrontation. À l’aller, les Azéris de Qabala se sont imposés 2-1 en Hongrie.

Modififié

Qabala, l’Azerbaïdjan avance ses pions sur la carte européenne du foot


En remportant 2-1 le match aller disputé à Budapest, Qabala a fait le plus dur et est désormais le grand favori pour la qualification. Il suffit aux Azéris de finir tranquillement le travail à la maison ce jeudi pour se hisser jusqu’au troisième tour préliminaire de cette Ligue Europa et y affronter le LOSC. Si tel est le cas, qu’ont à craindre les Lillois ? Un sacré périple déjà. La ville de Qabala est située à plus de 4 000 km de la cité des Dogues. Pour les supporters tentés de faire le déplacement sur place, il faudra compter sur un bon 50 heures de route… Mais il n’y a pas que le trajet qui serait fatigant pour les hommes d’Antonetti, la double confrontation possible pourrait être du genre pénible, avec un adversaire qui commence à bien connaître la compétition. Depuis trois ans, ce club d’une petite ville de l’intérieur des terres, financé par un gros groupe de construction et de BTP, fait partie de la bande des quatre représentants du football local qui squatte la scène européenne. Les trois autres sont Qarabağ le triple champion national en titre, Neftchi Bakou et l’Inter Bakou. Quatre porte-drapeaux d’un pays qui compte de plus en plus sur le continent (24e au classement UEFA des championnats, entre l’Écosse et Chypre). Si l’équipe nationale galère toujours pas mal, les clubs affichent maintenant un bon petit niveau grâce à l’apport des joueurs étrangers, attirés par des salaires plutôt intéressants (l’Azerbaïdjan est un gros pays de pétrole via ses gisements en mer Caspienne). L’effectif de Qabala comporte 10 nationalités, avec depuis quelques semaines la présence d’un Français : Bogaliy Dabo, attaquant qui évoluait la saison dernière avec Créteil en L2 (31 matchs, 4 buts) et qui était titulaire la semaine passée à Budapest. Club jeune (fondation en 1995, statut pro seulement depuis 2005), Qabala s’était fait connaître en 2010 en embauchant Tony Adams comme entraîneur, une expérience qui avait duré un peu plus d’un an. C’est actuellement un coach ukrainien qui est aux manettes, avec pour mission de tenter un rapproché vers un premier titre national (après trois 3es places de suite) et continuer à engranger de l’expérience. La saison dernière, il avait été le deuxième club azéri – après Qarabağ en 2014/2015 – à se hisser jusqu’à la phase de groupes de la Ligue Europa. S’il avait finalement terminé quatrième d’une poule composée de Dortmund, Krasnodar et du PAOK, il n'avait pas été ridicule en grattant 2 points face au club grec. Vraiment, les Lillois ont de quoi se méfier.


MTK Budapest, un retard à combler, un glorieux passé à redorer


Ce jeudi en Azerbaïdjan, le MTK Budapest a donc 90 minutes, voire plus, pour déjouer les pronostics et tenter de rattraper son retard du match aller. Le profil de cet autre potentiel adversaire des Lillois est sensiblement différent : avec les Hongrois, on lorgne plus dans le rétro que vers l’avenir. Le Magyar Testgyakorlók Köre Budapest Futball Club, de son nom complet, est une institution du football hongrois, fondée en 1888 par la petite bourgeoisie israélite de la capitale. Repris en main par la police sous le régime communiste d’après-guerre, le MTK a beaucoup contribué à l’avènement de la grande Hongrie du début des années 50. C’est l’entraîneur de l’époque, Márton Bukovi, qui a été le pionnier du système tactique en 4-2-4 repris ensuite avec succès par le sélectionneur Gusztáv Sebes. Dans l’équipe d’alors du MTK (qui s’appelait alors Budapesti Vörös Lobogo), figurait aussi l’attaquant Nandor Hidegkuti, auteur d’un triplé lors de la retentissante victoire 6-3 à Wembley face à l’Angleterre. Avec 23 titres et 12 coupes nationales, c’est l’un des plus beaux palmarès de Hongrie. Il a bien failli même y avoir un titre européen à accrocher à son palmarès, mais le MTK a échoué en finale de la défunte Coupe des vainqueurs de coupe en 1964 face au Sporting Portugal (0-1 lors du match d’appui après un premier nul 3-3). Plus de 50 ans après cet âge d’or, l’équipe au maillot bleu ciel et blanc traîne sa tristesse, comme l’ensemble du football de club hongrois. Son dernier titre national remonte à 2008 et la dernière fois qu’elle a passé plus de deux tours dans une compétition européenne remonte à 2000. À l’époque, c’est un club français, Nantes, qui s’était chargé de l’éliminer sur des buts de Ziani, Gillet et Monterrubio.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 19:30 L'ES Tunis corrigée par Al Ain en quarts du Mondial des clubs 10