1. //
  2. //
  3. // Marcelo Bielsa

Qui sera le prochain sur la liste de Bielsa ?

Après avoir abandonné l’OM au bout d’une journée de championnat il y a un an, Marcelo Bielsa a récidivé en plantant la Lazio Rome alors que le club venait d’officialiser sa venue. Quelle sera la prochaine équipe à subir les humeurs du Loco ?

Modififié
1k 43

L’Argentine


Personne n’est dupe. Si Marcelo Bielsa a décidé de quitter la Lazio deux jours après que le club italien a officialisé son arrivée, c’est parce que la tentation de la sélection argentine est trop forte. Tata Martino ayant démissionné, Diego Simeone ne voulant pas le poste, la Fédération a pris son combiné et appelé l’ancien sélectionneur du Chili. Après un premier passage à la tête de son pays natal entre 1998 et 2004, Bielsa se dit alors que c’est le bon moment de repartir pour un tour, avec le Mondial 2018 en ligne de mire. Car s’il avait été élu meilleur sélectionneur national du monde en 2001, il n’a jamais gagné avec l’Albiceleste – hormis une médaille d'or aux Jeux olympiques d'Athènes. Or, Marcelo est comme Serge, c’est un gagnant. Le deal est donc conclu très rapidement. Sauf qu’après des fuites dans les médias, les dirigeants se rendent vite compte de la supercherie à l’approche du premier match amical : sur une minuscule note de bas de page ajoutée par les agents du Loco, le contrat stipule que Léo Messi ne peut pas revenir en sélection tant que Monsieur Bielsa est en place. Folle de rage, la Fédération licencie illico l’entraîneur, qui part avec quelques millions en poche sans avoir disputé une seule rencontre. En conférence de presse, Marcelo s’explique : « Léo Messi ne peut pas jouer dans mon équipe. Il ne presse pas assez, il ne sait pas défendre et n’a aucune science tactique. Même en U13, je n’en voudrais pas. Que les dirigeants ne le comprennent pas, ça me déçoit profondément. Dans ce cas de figure, je suis soulagé que l’aventure n’aille pas plus loin. »

L’Olympique de Marseille


Vincent Labrune est enfin parti. Avant de quitter l’OM au début du mois d’août, l’ex-président s’est permis de renvoyer Franck Passi. Les Phocéens se retrouvent donc sans joueurs de talent et surtout sans entraîneur. Dans ces conditions, le constructeur automobile chinois Geely, qui vient de racheter Marseille, décide de miser sur Bielsa, tant les supporters continuent de le réclamer. « Pourquoi pas ? » , répond le principal intéressé. Ce dernier envoie donc la liste des joueurs qu’il désire avant la fin du mercato et promet de revenir si ses souhaits sont exaucés. De retour à la Commanderie après le prêt officialisé de Mauricio Isla en provenance de la Juve, Marcelo pète un plomb après la première journée de Ligue 1. Non pas pour cette défaite 1-0 contre Toulouse, mais parce que Jérémy Morel, très chaud pour retrouver l’Argentin, voit la porte se fermer lorsque Jean-Michel Aulas refuse les 10 millions d’euros proposés par l'OM. Ni une ni deux, El Loco s’en va. Avant de partir, il se justifie en conférence de presse. Sans que personne ne comprenne un mot : « Je me suis adapté ces derniers temps aux variations constantes du plan sportif, mais après un mois de discussion et à deux jours du début de la compétition officielle, je ne peux pas accepter la situation d’instabilité générée en voulant changer les termes du contrat. Ma position est donc de ne pas continuer de travailler avec l’OM. Elle est définitive. Le travail en commun exige un minimum de confiance que je n’ai plus. »


L’Inter Milan


10 août au matin. Sky Italia lâche une bombe vers midi : Marcelo Bielsa aurait refusé la Lazio pour s’engager à l’Inter Milan. Roberto Mancini catapulté aux manettes de la sélection anglaise, c’est le natif de Rosario qui prend sa place. Boum. Les supporters romains sont fous, les fans interistes déconcertés. Que leur réserve cet étrange personnage ? Que vont donner ces idées footballistiques prétentieuses dans une Serie A où la défense est reine ? Les Milanais sont vite rassurés. Ils nagent même en plein rêve après quelques mois sous Bielsa : à la fin de l’automne, l’Inter est leader du championnat, avec une moyenne de trois buts par match inscrits et 1,8 encaissé. Il faut dire que l’apport de Dimitri Payet, acheté 58 millions d’euros en août, y est pour beaucoup. Mais à la veille de Noël, c’est un coup de tonnerre qui s’abat sur San Siro. Marcelo démissionne. Entouré de sa glacière et de ses valises déjà toutes prêtes, il en donne les raisons en conférence de presse : « Je vous informe que ma femme ne s’est pas du tout adaptée en Italie. Elle n’aime pas les pâtes, elle déteste les pizzas et ne supporte plus la gestuelle des habitants. Je suis donc contraint d’abandonner le projet actuel. Ce fut un bon moment. Je vous embrasse. »

Manchester City


Quelle déception. Le baptême anglais de Pep Guardiola a viré à la catastrophe. Quand en janvier, Marcelo Bielsa reprend City en main, la situation du club n’est pas belle à voir. Dans le ventre mou de la Premier League, Manchester ne sait plus s’il doit regarder derrière ou devant. Alors Bielsa change tout. Au revoir Agüero, Kompany et Fernandinho, bonjour Kanté, Rekik et Gignac. Avec le compatriote Otamendi en capitaine, les Sky Blues peinent toujours, mais remontent petit à petit la pente. À quelques journées de la fin, ils sont quatrièmes et toujours en course en Ligue des champions, où ils rencontrent le Bayern en demies. Surtout, ils régalent sur le plan du jeu. Sauf qu'un soir de C1, tout s’écroule. Après des décisions arbitrales défavorables, El Loco s'emballe et balance son café bouillant à la tronche du quatrième arbitre, brûlé au premier degré sur le coup. C’en est terminé de Bielsa, suspendu deux ans. En conférence de presse, il annonce la fin de sa carrière : «  Je crois que je ne suis pas fait pour ce monde. Trop de conventions, de cheveux brossés et de costard-cravates. Le football et moi, c’est fini. Je garde les souvenirs, je vous laisse les remords et je donne les regrets à tous ceux qui m’aiment. Adieu.  »

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le truc avec Bielsa, c'est que ce mec ment comme il respire et qu'on voudrait nous le faire passer pour un parangon d'intégrité.
L'excès va de pair avec la mauvaise foi de toute façon.
Vous avez pensé au duo d'enfer qu'il formerai avec aulas à l'ol ? Le pas de deux qu'il ferait avec Lacombe ?
straussken Niveau : DHR
Franchement l'entraineur qu'il faudrait à tout prix voir en duo avec Aulas, ce serait Mourinho. Ce serait fou.
Message posté par straussken
Franchement l'entraineur qu'il faudrait à tout prix voir en duo avec Aulas, ce serait Mourinho. Ce serait fou.


Bestclic en mouille tellement son caleçon qu'il avait annoncé son arrivée pour cette saison.
SeventhDisciple Niveau : CFA2
Message posté par popeye
Le truc avec Bielsa, c'est que ce mec ment comme il respire et qu'on voudrait nous le faire passer pour un parangon d'intégrité.
L'excès va de pair avec la mauvaise foi de toute façon.


Le truc avec les gens, c'est qu'ils tirent des conclusions sur des évènements alors même que ces évènements sont d'une pauvreté absolue en éléments factuels pouvant les expliquer ou les mettre en lumière.
Et le moindre indice permettant d'esquisser une explication, ou un début d'explication, sera lu de manière à corroborer un avis préexistant sur la ou les personne(s) concernées, même si cet indice peut-être mis en lumière de différentes façons.
 //  14:58  //  Supporter de Lyon
Message posté par boulaouane
Vous avez pensé au duo d'enfer qu'il formerai avec aulas à l'ol ? Le pas de deux qu'il ferait avec Lacombe ?


Bielsa est l'exact opposé de l'idée que se fait Aulas d'un entraineur
Aulas est l'exact opposé de l'idée que se fait Bielsa d'un président

La durée d'une collaboration entre ces 2 hommes se compterait en secondes.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : -1
Moi je pense qu'on voudra plus jamais de lui en club, ni même en sélection mais je pensais ça déja après l'OM donc à voir.
philfrenhie Niveau : CFA
Message posté par SeventhDisciple
Le truc avec les gens, c'est qu'ils tirent des conclusions sur des évènements alors même que ces évènements sont d'une pauvreté absolue en éléments factuels pouvant les expliquer ou les mettre en lumière.
Et le moindre indice permettant d'esquisser une explication, ou un début d'explication, sera lu de manière à corroborer un avis préexistant sur la ou les personne(s) concernées, même si cet indice peut-être mis en lumière de différentes façons.


meme si je suis d'accord avec toi sur le principe, il faut dire aussi que bielsa a une facheuse tendance a partir en couilles des que la moindre chose n'est pas comme il veut...ca fait 2 fois en 2 ans qu'il se barre comme un voleur en pretextant un non respect de ses demandes...alors, tout le monde est malhonete sauf lui??...
Kim Jong-Un : fan de CJP Niveau : CFA2
L'OM, ce beau club finlandais
Message posté par philfrenhie
meme si je suis d'accord avec toi sur le principe, il faut dire aussi que bielsa a une facheuse tendance a partir en couilles des que la moindre chose n'est pas comme il veut...ca fait 2 fois en 2 ans qu'il se barre comme un voleur en pretextant un non respect de ses demandes...alors, tout le monde est malhonete sauf lui??...


Bielsa est un personnage qui a des principes en ce qui concerne l'honnêteté, la parole donnée. Il a du mal à comprendre que des gens promettent des choses (voire les stipulent dans un contrat) et ensuite ne les font pas. Forcément, dans le milieu du foot, ça étonne, ça crée des problèmes
En dehors de ses qualités concernant son intégrité et honnêteté intellectuelle il n aurait pas un peu de l'echec le bon Loco?

On ne connaîtra jamais raisons réelles et précises de ses departs mais j en viens à croire que ses obsessions le poussent à renoncer à tenter sa chance plutôt que de risquer l'échec.
De ce que j'ai lu Bielsa avait contacté 5 clubs pour leur faire part d'intérêt qu'il avait pour certains de leurs joueurs, la Lazio lui avait promis au début des négociations de les signer puis il a découvert il y a quelques qu'aucun des cinq clubs n'avait été contacté et il a donc eu l'impression que la Lazio s'était payé sa tête.
Voilà.
Je me base sur ses conférences de presse de l'année dernière, où il ne parlait pas seulement de tactique, mais qui étaient des monuments de langage oblique (autrement appelée langue de bois). Dans la forme, c'est différent de ce à quoi on a l'habitude, mais c'est de la dissimulation du même ordre que ce à quoi le milieu nous a habitués.
Message posté par Rouflette
Bielsa est l'exact opposé de l'idée que se fait Aulas d'un entraineur
Aulas est l'exact opposé de l'idée que se fait Bielsa d'un président

La durée d'une collaboration entre ces 2 hommes se compterait en secondes.


Bielsa n'est pas soluble dans l'OL mais il faut admettre que ça marcherait mieux qu'ailleurs.
Il voulait Mammana paraît-il qu'on a fini par prendre.
TheGoatKeeper Niveau : National
 //  15:51  //  Amoureux de Lyon
Note : 1
Message posté par Rouflette
Bielsa est l'exact opposé de l'idée que se fait Aulas d'un entraineur
Aulas est l'exact opposé de l'idée que se fait Bielsa d'un président

La durée d'une collaboration entre ces 2 hommes se compterait en secondes.


Je pense que cette realite alternative existe.

Et nous sommes tous des etres amphibiens, la terre est plate et jai un sexe enorme.

Bref - le kiffe
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 1
Message posté par Bullitt
Bielsa est un personnage qui a des principes en ce qui concerne l'honnêteté, la parole donnée. Il a du mal à comprendre que des gens promettent des choses (voire les stipulent dans un contrat) et ensuite ne les font pas. Forcément, dans le milieu du foot, ça étonne, ça crée des problèmes


Pour info, le clan Laziale a affirmé ce midi que non seulement il n'y a aucune clause qui concerne le mercato dans le contrat signé mais que de plus ils vont le poursuivre en justice.

La suite au prochain épisode...
Go_Scousers Niveau : CFA
Note : 2
Message posté par Bullitt
Bielsa est un personnage qui a des principes en ce qui concerne l'honnêteté, la parole donnée. Il a du mal à comprendre que des gens promettent des choses (voire les stipulent dans un contrat) et ensuite ne les font pas. Forcément, dans le milieu du foot, ça étonne, ça crée des problèmes


Personnellement, j'ai du mal à comprendre qu'il puisse reprocher à des gens de manquer de parole, lorsque lui même signe un contrat officiel puis s'enfuit sans en avoir respecté la moindre ligne.

Pour crier à la vertu, il faut être vertueux.
C'étune bonne idée de présenter les choses de cette façon ? Si vous le dites...
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Jamz
De ce que j'ai lu Bielsa avait contacté 5 clubs pour leur faire part d'intérêt qu'il avait pour certains de leurs joueurs, la Lazio lui avait promis au début des négociations de les signer puis il a découvert il y a quelques qu'aucun des cinq clubs n'avait été contacté et il a donc eu l'impression que la Lazio s'était payé sa tête.
Voilà.


Oui, c'est ce que j'avais lu aussi au début.

Mais dans son communiqué Bielsa n'affirme pas qu'ils n'ont rien tenté, juste que ça ne s'est pas concrétisé en temps et en heure.

De son côté, la Lazio affirme qu'ils ont bossé sur les dossiers.

Bon on est sans doute sur un poker menteur un peu des deux côtés^^
Message posté par Rouflette
Bielsa est l'exact opposé de l'idée que se fait Aulas d'un entraineur
Aulas est l'exact opposé de l'idée que se fait Bielsa d'un président

La durée d'une collaboration entre ces 2 hommes se compterait en secondes.


Aulas est un casse couille fini mais c'est un dirigeant compétent, loyal, honnête. S'il s'engageait auprès de bielsa, il ferait en sorte de énorme ses engagements dans la limite du possible.
L'ol a des moyens non négligeables, qui satisferaient bielsa. La ldc permettant d'attirer des joueurs confirmés. Ajoute à cela une génération en confirmation, des pépites qui resteraient avec un tel entraîneur qui te fait passer le cap.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 43