Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Journée mondiale de la malbouffe

Qui sera le premier à désobéir à Guardiola ?

Pour imposer sa patte, le nouvel entraîneur de Manchester City a déjà fixé quelques règles drastiques. Parmi elles, l’instauration d’une bonne hygiène alimentaire et l’interdiction des pizzas après les matchs. Sauf que les lois sont faites pour être enfreintes. Reste à savoir par quel joueur.

Modififié

Yaya Touré


C’est connu, Yaya est très famille. Alors quand il décide d’organiser une petite soirée pour ses 34 ans en mai, le milieu finalement resté à City n’oublie pas d’envoyer son petit carton d’invitation à son frère Kolo. Hyper excité par l’idée de faire la bringue, ce dernier zappe les recommandations de son cadet et ramène 10 kilos de poulet braisé accompagnés de koutoukou. Yaya ne résiste pas et termine la nuit le bide gonflé, le cerveau fracassé. Des images ayant fuité sur les réseaux sociaux, Pep Guardiola écarte le joueur de son équipe toujours en course pour un titre en C1, alors qu’il en avait fait un de ses titulaires indiscutables depuis le début de la saison. Totalement à côté de la plaque, l’agent de Touré s’indigne de son côté sur Facebook pour une raison complètement différente : «  Personne n’est venu voir Yaya pour lui souhaiter son anniversaire. (…) Ils pourront dire ce qu’ils veulent, du style : "Oh, on l’adore, mais on a oublié." Oublié ? Yaya ? L’homme qui vous a aidés à devenir champions d’Angleterre ? L’homme qui vous a aidés à accéder à la finale de la Ligue des champions ? Dans une équipe normale, les coéquipiers et le club souhaitent les anniversaires. S’il y avait un joueur comme Yaya qui allait à Liverpool qui offrait le titre après 24 ans, Yaya serait un dieu là-bas.  » Kolo aime ça.


Kevin De Bruyne


Alors qu’il était censé devenir l’un des meilleurs du monde et transformer City en machine de guerre, KDB n’arrive à rien en ce début de saison. Que ce soit sur le côté droit de l’attaque ou en meneur de jeu, le Belge ne répond pas aux attentes de Pep. Après quatre mois d’essai, l’entraîneur catalan s’impatiente. Lors de la confrontation contre Chelsea en décembre, le Belge foire deux frappes, ne réalise aucun effort défensif et se prend la tête avec le Kun. C’en est trop : Guardiola décide de le sortir à la 40e minute de jeu. Fâché, son joueur va se doucher directement et quitte le stade… pour aller se faire un burger-frites belges avec son compatriote Hazard, qui a subi la même mésaventure lors de la rencontre. Manque de bol, un photographe du Sun passait par là. «  Le coach Guardiola décide de me sortir. Deux minutes avant, je fais une belle action : j'élimine des joueurs, puis je tire un peu au-dessus, se défend le jeune Kevin, bien obligé de se justifier, sur RTL TVI. Et après, je vois qu'il y a changement. Je me dis : "Non !" J'estime que je faisais un bon match, et toute monde disait que c'était "la dernière chance de Kevin", qu'il ne s'entraîne pas bien, etc. Bref, j'envoie un message à Eden, je lui dis de venir dehors, et qu'on s'en va. Sur le coup, j'avais trop faim. Après un match, c'est normal... Qu'est-ce qu'il y a de con dans ce que j'ai fait ? » Après ces propos, KDB termine la saison en réserve. Hazard, lui, se marre.

Nolito


Classe, polie, respectueuse, réservée… La recrue espagnole de Manchester semble avoir peu de défauts. Sauf que le joueur de la Roja se rend coupable d’une grave erreur dès le premier match de Premier League, remporté 4-0 contre Sunderland. Après le coup de sifflet final, Nolito, rentré au bout d’une heure de jeu et auteur du dernier but, s’échappe quelques instants et retrouve ses coéquipiers dans les vestiaires… avec 15 pizzas sur les bras et un sourire qui fait péter un plomb à Guardiola. Le technicien l’expulse illico en lui assurant que son vestiaire lui est interdit à jamais. Quelques heures plus tard, Nolito organise une conférence de presse pour s’expliquer : «  Manger des pizzas après un succès, on m’avait dit que c’était la coutume ici. Du coup, j’ai voulu faire plaisir à mes nouveaux camarades pour ma première. Le problème, c’est que je ne parle pas encore anglais, et je n’avais donc pas du tout compris les règles imposées par le Mister. Je m’en excuse. » En apprenant que l’ancien de Vigo n’avait pas pris de cours particuliers de langue, Pep entre dans une rage encore plus folle. Et casse le contrat du pauvre Nolito. Qui voit sa carrière stoppée net en raison de sa réputation désormais bien sombre.



Wilfried Bony


Wilfried est content. En ce dernier jour de mercato estival, il a enfin trouvé son nouveau club : il s’agit d’Everton, une équipe où il est certain d’être titulaire depuis le départ de Romelu Lukaku à Munich. Pour fêter ça, l’attaquant organise un pot de départ avec tous les Citizens et fait livrer une montagne de bouffe pour se venger de Guardiola, qui l’avait mis à la cave depuis le début de la saison. C’est oublier un peu vite le sens du détail de l’ex-Barcelonais, qui a incorporé une clause de dernière minute dans le contrat de transfert. Clause qui lui permet d’annuler la transaction sous 48 heures. Ce qui se passe, évidemment. Le reste de l’année est un enfer pour Bony : il doit s’entraîner seul, ne joue pas une seconde, mais est obligé de se coltiner des séances physiques de taré et les régimes drastiques programmés par Pep. En 2017, l’entraîneur prête l’avant-centre à Cardiff et lui envoie un texto automatique quotidien : «  Alors, c’est comment le Championship ? La cantine est bonne ? » Bony tombe en dépression, s’endette en rachetant son contrat et retourne à Bingerville. Où il finit prof de sport.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Le but exceptionnel d'un joueur de Portland en MLS 2 il y a 3 heures Fulham de retour en Premier League 19 Hier à 16:26 Platini non poursuivi, « un signe positif » pour Blatter 7
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 09:09 Michel Platini non poursuivi par la justice suisse 20 vendredi 25 mai Le fair-play financier renforcé 20