En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. //

Qui remplacera Franck Ribéry ?

Le Bavarois out, c'est le meilleur joueur offensif des Bleus qui s'en va. Avec Benzema, le numéro 7 du Bayern Munich était le seul joueur de classe mondiale du groupe de Didier Deschamps. Dès lors, comment jouer sans Francky ? Et surtout, qui sort finalement vainqueur de ce forfait ?

Modififié
Antoine Griezmann

Dans le schéma actuel de Didier Deschamps, Franck Ribéry était le favori pour jouer sur le côté gauche du triangle offensif. A priori, La Dèche ne devrait pas changer son système. Benzema jouera en pointe et Valbuena, très bon contre la Norvège, squattera un des côtés, le droit a priori. Dès lors, le joueur de la Sociedad semble le plus à même de s'inviter côté gauche, lui qui est gaucher. Très intéressant lors de ses trois sorties en Bleu en 2014, le petit blond a ouvert son compteur but contre le Paraguay d'une frappe du… droit. Comme quoi. Lui qui sort d'une énorme saison en Liga est à l'aise sur le côté gauche. Il déborde, combine avec son latéral et permet d'élargir le bloc adverse. Et puis c'est un buteur : 17 buts cette saison en Liga. Costaud. À 23 ans, celui qui n'a jamais joué dans le championnat de France est en train d'exploser au grand jour. L'absence de Ribéry va lui donner du temps de jeu et l'occasion de se jauger. À lui d'en profiter. On parle quand même d'un mec qui se coltine le Barça, le Real et l'Atlético dans sa cours de récréation depuis quatre ans. Pour l'impressionner, il faut se lever tôt. D'autant plus qu'il sait qu'une bonne Coupe du monde peut lui permettre de faire grandir encore plus sa valeur sur le marché des transferts. On dit oui. Football Manager a toujours cru en lui, en plus.

Probabilité : 50%

Loïc Rémy

Longtemps comparé à Thierry Henry pour son style de jeu, le joueur de Newcastle affiche déjà 27 printemps. À cet âge, il devrait être dans un gros club étranger à jouer la Ligue des champions. Au lieu de ça, l'ancien Marseillais vient de passer une demi-saison à QPR, relégué, avant de s'encanailler du côté de Newcastle avec 14 buts en Premier League à la clé. Sauf que les Magpies ont terminé la saison à une dégueulasse dixième place. Mais le joueur n'est jamais là où on l'attend. Plutôt intéressant contre le Paraguay, Rémy ne pèse pas encore suffisamment offensivement pour devenir un titulaire indiscutable en Bleu. Entre ses statistiques faméliques (5 buts en 24 sélections) et sa propension à trop repiquer dans l'axe pour se mettre sur son pied droit, il part avec une longueur de retard par rapport à Griezmann. Par contre, en joker, pour foutre le bordel avec sa vitesse dans la dernière demi-heure, il peut se montrer très intéressant. Il faut surtout qu'il sorte un match référence avec les Bleus pour croire en lui.

Probabilité : 35%


Rémy Cabella

Logiquement, le Montpelliérain a été appelé pour remplacer le Kaiser poste pour poste. Intrinsèquement, Cabella est celui dont le profil se rapproche le plus du Bavarois : technique, faux numéro 10, rapide, dribbleur, bon des deux pieds et intéressant sur phases arrêtées. Sauf que le joueur manque peut-être encore de vécu au plus haut niveau, que ce soit en club ou en sélection, pour s'installer chez les titulaires d'entrée. Ça et son manque d'impact physique peuvent être, dans un premier temps, un frein à sa titularisation. Par contre, sa fraîcheur et son envie de faire brouter son adversaire direct peuvent amener aux Bleus l'imprévisibilité qui était la marque de fabrique de Ribéry. Finalement, Cabella est peut-être le clone parfait de Ribéry. A-t-il le même coussin péteur ? À vérifier.

Probabilité : 10%

Moussa Sissoko

On a longtemps disserté sur la présence de l'ancien du TFC dans le groupe des 23. Pourtant, le milieu de terrain a un potentiel dingue. Contre l'Espagne en 2012, sa seconde mi-temps avait été remarquable. Balle au pied, Moussa pétait tout sur son côté droit. C'est un vrai perforateur de lignes. Tout en puissance. Sur un match, il peut être testé au sein des trois joueurs offensifs. Ça passe ou ça casse. On l'a déjà vu coller des buts de mutant avec Newcastle. Le Mondial est l'endroit idéal pour tester des choses. Après tout, en 2006, Franck Ribéry n'avait rien d'autre à proposer que sa folie. Et on connaît la suite… Si les trois premiers cités n'arrivent pas à prendre la place de Francky, on peut envisager Moussa. En dernier recours. Une folie, quoi.


Probabilité : 4%

Franck Ribéry

Parce que Francky n'abandonne jamais. Rongé par le remord, le mec se casse de son lieu de vacances, claque tous ses Smiles dans un billet sec pour Rio et retrouve ses potes, sur une jambe, pour jouer le Mondial. Le mec s'est bien incrusté sur un plateau télé en tongs et chaussettes blanches, alors débarquer à l'improviste dans une Coupe du monde, c'est du gâteau à côté.

Probabilité : 1%

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 1 heure L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 8
il y a 3 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 24 il y a 5 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 46 Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59