1. //
  2. // Liverpool/Arsenal

Qui pour racheter Liverpool ?

Les Reds devraient changer de proprio d'ici peu. Accusant une dette abyssale qui se creuse chaque jour, le duo ricain Hicks-Gillet veut revendre le club anglais. Alors que Liverpool inaugure l'ère Roy Hodgson, en coulisses on s'agite pour trouver un repreneur solide. Mais c'est pas gagné...

Modififié
0 0
Changement d'époque à Liverpool. Après six piges à gesticuler sur le banc des Reds, Rafa Benitez a pris la tangente. Le nouvel entraîneur de l'Inter a été remplacé par Roy Hodgson qui a été obligé de recruter malin. En effet, seulement 9 millions d'euros ont été alloués au recrutement cette saison. Avec cette somme, Hodgson a recruté quatre nouvelles têtes : Joe Cole (libre), Christian Poulsen (Juventus), Jonjo Chelvey (Charlton) et Danny Wilson (Glasgow Rangers).

Le technicien anglais n'a pas trop le choix. Liverpool est en effet endetté à hauteur de 360 millions d'euros. Une très grosse partie de la dette (290 millions d'euros) doit être réglée à la Royal Bank of Scotland. La banque écossaise commence à perdre patience et demande un remboursement rapide. George Gillet, l'un des deux propriétaires, a négocié un délai, en promettant que des acheteurs étaient intéressés pour racheter le club. Pour acquérir les Reds : le potentiel repreneur devra débourser 600 millions de livres (730 millions d'euros), sans compter un budget pour les transferts et de quoi financer la construction du futur stade (projet en stand-by depuis 3 ans). Alors que plusieurs noms ont circulé pour le rachat, seules deux personnes se sont publiquement déclarés intéressées.

L'option syrienne

A l'instar de Jack Kachkar, Yahia Khirdi est né en Syrie et il a vécu au Canada. Mais contrairement au repreneur bidon de l'OM, Khirdi a poussé le mensonge plus loin. Il s'est fait passer pour un ancien international syrien, alors que sa carrière s'est limitée à des matches en équipe de jeunes. Son attaché de presse a laissé sous-entendre qu'il est milliardaire et qu'il a acheté 6 jets privés chez Bombardier. Pourtant cette vente estimée à 200 millions d'euros n'apparaît pas sur le site du constructeur aéronautique. Quant à sa présumée fortune, on sait juste qu'il ouvre des pizzerias qui ferment tous les deux ans. Quelque temps plus tard, la presse Canadienne avançait l'hypothèse selon laquelle il jouerait les intermédiaires pour un consortium Canadien/Syrien, Gameday LMC + Rami Makhlouf. Ce dernier n'est autre que le cousin du Président Syrien et qui est décrit par la BBC comme un des « businessmen les plus puissants » de Syrie. Histoire de gagner en crédibilité, Yahia a même présenté son projet pour le futur stade, au programme : des panneaux solaires, une galerie marchande et un hôtel 5 étoiles.

L'option chinoise

Kenneth Huang ou Huang Jianhua joue également au bonneteau avec Liverpool. Natif de Canton (Chine), il fut le premier chinois diplômé à bosser à Wall Street. Huang a affirmé qu'il détenait 15% des Cleveland Cavaliers. En réalité, il a seulement joué les entremetteurs pour un contrat de sponsoring entre le club de NBA et Tsingtao, une marque de bière chinoise. La presse britannique a ensuite affirmé qu'il bossait en sous-main pour le China Investment Corporation, le fond souverain du gouvernement chinois évalué à 1600 milliards d'euros ! Si cette transaction se réalisait, le Parti communiste chinois deviendrait alors le propriétaire du club. Liverpool géré par des chinois, le coup serait parfait. Le foot compte des dizaines de millions de fans dans un pays qui compte une chaîne câblé dédiée à la Premier League. Sans oublier les perspectives énormes en termes de merchandising, dans un pays peuplé par 1,3 milliards d'habitants. Néanmoins, les défenseurs des droits de l'homme et certains supporters, ont protesté sur les forums en déclarant qu'ils ne voulaient pas que le club soit racheté par le gouvernement chinois.



David Cameron, futur propriétaire du club ?



Pour l'instant, on est seulement au stade des promesses et des candidatures. Selon un des membres du comité directeur, plusieurs candidats ont déposé une offre écrite. Toutefois aucune garantie financière n'a pour l'instant été présentée. Le temps presse pour les propriétaires. D'autant plus que si aucun repreneur n'est trouvé d'ici début octobre, c'est la Royal Bank of Scotland qui pourrait reprendre le club. Sachant que le gouvernement britannique est l'actionnaire majoritaire de la banque depuis presque deux ans, on peut déjà envisager David Cameron dans le rôle du propriétaire de Liverpool...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
PSG : Le test lillois
0 0