En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale aller
  3. // Arsenal/Bayern Munich

Qui peut stopper ce Bayern Munich?

Deux saisons blanches, c'est long quand on s'appelle le Bayern. Mais tout ça, c'est bientôt du passé. A domicile, presque toute la rébellion a été matée. Reste à dominer le continent, donc. A priori, il n'est pas impossible de voir les Bavarois champions d'Europe en fin de saison. A moins que le « Rekordmeister » ne se flingue de l'intérieur...

Après deux ans de disette, le Bayern Munich est de retour. Par la grande porte, qui plus est. Le club qu'on affuble volontiers du surnom de « Rekordmeister » est bien parti pour tous les péter, ces records. En Bundesliga, Franck Ribéry et ses copains totalisent pour le moment 57 points (sur 66 possibles), ont marqué 57 buts et n'en ont encaissé que 7. Il reste 12 journées à jouer, de quoi pouvoir faire oublier le record de points de Dortmund 11/12 (81) et de se prendre moins de buts que le Bayern 07/08 (21). En revanche, ça risque d'être compliqué d'aller chercher l'attaque des Bavarois de 71/72; 101 buts, dont 40 pour le seul Gerd Müller. Qu'importe. Avec 15 points d'avance sur le Borussia Dortmund, on peut quasiment être sûr que Philip Lahm portera haut le Meisterschale à l'Allianz Arena en mai prochain, ce qui constituerait le 22e titre de l'histoire du club. Gageons également que si le Bayern arrive à écarter ce même Borussia le 27 février prochain en quarts de finale de la Coupe d'Allemagne, il y a de fortes chances de compter un 16e trophée sur les étagères de la Säbener Strasse, n'en déplaise aux autres équipes encore en course.

L'Europe, objectif suprême

Concrètement, le Bayern est intestable en Allemagne. Qu'en est-il sur la scène européenne ? Arsenal a été désigné pour affronter l'ogre bavarois en huitièmes de finale. Les Londoniens boitent bas en ce moment, et peu d'observateurs les voient capables de sortir les hommes de Jupp Heynckes. Étant donné qu'ils ont maté presque toute rébellion au pays, ils peuvent vaquer tranquillement à leurs activités européennes. Au vu du niveau de jeu, des performances affichées par leurs invités du jour, ça risque d'être très dur pour les ouailles d'Arsène Wenger. D'autant plus que la troupe teutonne est animée par une seule idée : celle de se venger de l'affront que lui a fait subir la Perfide Albion la saison dernière. En effet, rien de mieux qu'une finale à Wembley pour prendre sa revanche sur les « Tommies » (surnom donné aux Britanniques, a fortiori aux Anglais, par les Allemands). Première étape de cette vengeance, donc, l'Emirates Stadium. Arsenal, ce n'est pas Chelsea, mais ça devrait faire l'affaire. Pour les tours suivants, ça risque d'être plus corsé, mais en aller-retour, le Bayern Munich a les arguments pour aller loin.

Le pire ennemi du Bayern, c'est le Bayern

Si aucun nuage ne semble (pour le moment) en mesure de troubler le ciel dans lequel brille l' « Etoile du Sud » (Stern des Südens, en VO), en interne, ça gigote un peu. Surtout depuis que Pep Guardiola s'est engagé pour le Bayern à compter de la saison prochaine. Et on se met déjà à spéculer sur la manière dont va jouer le futur champion en titre, et donc également à spéculer sur les joueurs qui vont arriver l'an prochain. Tout un tintouin qui a passablement énervé Jupp Heynckes. « Partout où j'ai été, j'ai été le chef. Ceux qui me connaissent savent que c'est moi le boss ici » . Un entraîneur qui ne demande qu'à honorer comme il se doit sa dernière année de contrat, avant de prendre une retraite méritée (à moins que Schalke ne réussisse à l'attirer, mais ça, c'est une autre histoire), et donc finir avec un ou plusieurs titres à la clé en fin de saison. Mais non, au lieu de ça, les rumeurs ne font que s'accumuler : Guardiola veut ci, veut ça en vue de la saison prochaine. Depuis la signature du Catalan il y a un mois, les noms de Neymar, Suarez, Isco et (surtout) Lewandowski ont été mis en rapport avec le Bayern Munich. Du n'importe quoi qui ne peut avoir qu'une seule incidence, dans le fond : semer le trouble au sein de l'équipe.


Robben à ordures

Parmi les joueurs « concernés » , on peut citer Mario Gomez. L'homme au numéro 33 ronge son frein actuellement, en raison d'une blessure en début de saison, blessure qui a permis l'avènement d'un autre Mario, le Croate Mandzukic. Du coup, quand le renard entend parler de la rumeur Lewandowski, il a la queue entre les jambes, et son agent est obligé de venir à la rescousse. « La saison prochaine, Mario jouera pour le Bayern. Ce n'est pas pour rien que nous avons prolongé son contrat jusqu'en 2016 ici. Mario s'est positionné en faveur de Munich et il s'y sent très bien » , ainsi Uli Ferber, son conseiller. Autre joueur dans la tourmente : Arjen Robben. Alors que toute l'équipe semble bien vivre, l'ailier néerlandais continue de la jouer perso, n'acceptant pas plus que cela le système de rotation imposé par Heynckes, système qui lui a fait perdre sa place de titulaire. Aussi, après avoir marqué le second but de la victoire 2-0 des Bavarois à Wolfsburg quelques minutes après son entrée en jeu, Robben a fait clairement savoir qu'il aimerait être de la partie en Ligue des Champions : « Je ne vois pas pourquoi je ne devrais pas jouer contre Arsenal » . S'il ne veut pas avoir plus de cheveux blancs qu'il n'en a déjà (ce qui semble toutefois assez difficile), Jupp Heynckes a vraiment intérêt à gérer du mieux possible ses troupes. Car, vraiment, le Bayern a les moyens de réaliser une saison plus qu'exceptionnelle.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 23 minutes Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38