En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Trophée

Qui est la pire recrue portugaise?

Modififié
Ballon de plomb en France, Bidon d'or en Italie, Pimbolim au Portugal. Célébrer les quiches du championnat est une tradition en Europe.

Le Pimbolim "récompense" le plus mauvais joueur transféré cet été dans le championnat portugais, et cette année, la liste est plutôt juteuse en Lusitanie. Les trois gros sont représentés, avec un avantage pour le Sporting et Benfica qui comptent deux joueurs dans la liste des six nominés.

Côté leoes, sont nominés Luis Aguiar et Valeri Bojinov. Le premier est à peine arrivé que Domingos lui a attribué le rôle de numéro 10. Poste qu'il a bien assumé pendant quelques petites minutes, avant de partir du Sporting et de retourner au Penarol, pour des raisons personnelles. Ballot. Son ex-coéquipier, Bojinov ne sera certainement pas l'heureux élu, même s'il est loin du niveau que les médias lui avaient attribué au Portugal. Entre inefficacité et blessures, il méritait tout de même sa place dans le classement.

A Benfica, Joan Capdevilla était attendu comme le remplaçant de Coentrao. Que dalle, il crame le banc et est le remplaçant d'Emerson qui lui même était la doublure de Béria au Losc l'année dernière. Eduardo n'est pas mal dans son genre non plus. Recruté pour faire office de vrai gardien après le départ de la quiche de Roberto, il ne joue qu'en coupe, coiffé au poteau par le Brésilien Artur.

Dans la catégorie anciens gardiens de la Selecçao redevenus anonymes on trouve aussi Ricardo. Après tout ce temps passé dans les cages, il ne sait toujours pas faire de sorties. Setubal regrette de l'avoir récupéré.


Enfin, du côte de Porto, l'international brésilien Alex Sandro en provenance des Santos de Neymar, n'a joué qu'un match en coupe. Et ouais, le boss, c'est Alvaro Pereira, l'homme qui valait 30 millions d'euros.

Une belle brochette de sous-doués. WP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Taiwo, un homme triste