1. // Équipe de France Espoirs

Qui es-tu Lucas Hernandez ?

Nouvel arrivant au sein de l'équipe de France espoirs, Lucas Hernandez était du voyage à l'Euro U19 2015. Mais s'il est familier de la DTN française, peu sont ceux qui le connaissent en France étant donné qu'il a appris le football à l'Atlético de Madrid depuis ses onze ans. Portrait d'un déraciné qui ne voit son avenir qu'en Bleu.

2k 26
Pendant le mercato d'hiver, il aurait aimé s'aguerrir en prêt à Saint-Étienne, histoire d'obtenir un temps de jeu - que la concurrence à l'Atlético de Madrid lui interdisait - et aussi de mieux se faire connaître en France. Puis, à la faveur d'une vague de blessures dans la défense des Colchoneros, il a pu troquer les matchs de réserve avec ceux de la Liga : Eibar en février, la Real Sociedad et Valence en mars. Et même un match de Ligue des champions contre le PSV Eindhoven - avec une qualification pour les quarts à la clé - alors qu'en décembre, il exerçait en Youth League. S'il reste sur une défaite lourde de conséquences contre le Sporting Gijón (1-2), Lucas Hernandez n'en garde pas moins la satisfaction de s'être fait une petite place dans les plans de Diego Simeone cette saison, après avoir commencé à tutoyer le groupe pro durant la pré-saison. En Espagne, on le voit déjà comme un futur international français et comme le «  Jefazo » , le big boss de la défense de l'Atlético. Mais, comme Aymeric Laporte aujourd'hui, sa réputation outre-Pyrénées n'a d'égal que son anonymat dans l'Hexagone.

Il a refusé les U17 espagnols


Pourtant, ce défenseur central polyvalent - il peut dépanner à gauche de la défense - est issu d'une famille que le football français connaît bien. Son père, Jean-François Hernandez, a effectué de nombreuses saisons pros avec Toulouse, Sochaux et l'Olympique de Marseille avant d'aller faire fructifier ses qualités défensives en Espagne. Notamment à l'Atlético de Madrid, où ont atterri ses deux fils, Lucas et Théo. C'est lors de l'essai de ce dernier (actuellement en U18 français) que l'aîné s'est fait remarquer, alors qu'il jouait sur le bord des terrains avec un autre frangin de joueur en test.


Il avait seulement onze ans, mais les éducateurs madrilènes ne l'ont pas laissé repartir. Depuis, le solide gaillard aurait coupé les ponts avec son géniteur, et même s'il en a hérité la vocation défensive, il n'a pas perdu de vue ses origines. Alors que l'Espagne l'a approché pour intégrer les U17, il n'a jamais voulu porter d'autres couleurs que celles de l'équipe de France, qu'il a représentée lors du dernier championnat d'Europe U19. Il échouera en demi-finale contre son pays d'adoption. Avec les Espoirs qu'il rejoint pour la première fois, il pourrait composer avec Aymeric Laporte une paire 100% Liga. Pourtant, leur association paraît peu probable car les deux centraux sont gauchers.

La trouvaille de Diego Simeone


Pour les observateurs espagnols, il ne fait cependant nul doute que le jeune défenseur de l'Atlético fera au moins aussi bien que son aîné de Bilbao. À 19 ans, il affiche déjà le profil d'un défenseur complet - athlétique, intelligent, propre techniquement - avec un mental de vainqueur. En janvier 2015, il avait ainsi tenu la baraque - dans un poste d'arrière gauche qui n'a pas sa prédilection - face à l'armada offensive du Real Madrid et notamment son buteur vedette Ronaldo, qui avait remplacé James Rodríguez dans la dernière demi-heure.


Une capacité à répondre présent qu'il a confirmée contre le FC Valence le 6 mars - victoire 3-1 des Matelassiers à Mestalla - en remplaçant au pied levé l'Uruguayen Godín, victime de troubles gastriques. L'enjeu est désormais de trouver l'équilibre, entre apprendre auprès de ces joueurs confirmés, Godín, Giménez, Savić, et gratter suffisamment de temps de jeu - voire de leur piquer leur place - pour continuer à progresser. A priori, le Français ne part pas battu d'avance vu qu'en Espagne, il est considéré comme l'une des « trouvailles » de Diego Simeone, qui est allé le chercher dans les équipes de jeunes de l'Atlético, il y a déjà plus de deux saisons. Or, on a connu des techniciens au regard moins avisé que celui de l'Argentin.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

La paire Godin - Gimenez reste la référence dans la défense de l'Atléti mais Lucas Hernandez est en train de gagner sa place de numéro 3, devant Savic.

Avec les blessures des 3 autres défenseurs centraux, il risque d'avoir beaucoup de temps de jeu dans les prochaines semaines, notamment dans des matches importants (LDC).

A terme, il pourrait prendre la place de Godin, même si celui-ci n'a que 31 ans. Il aura aussi à faire face à la concurrence d'Emiliano Velázquez, prêté cette année à Getafe.
lilisushi Niveau : DHR
C'est fou dans 5/6 ans on pourrait avoir 4 joueurs de l'EDF formés en Espagne (Griezmann, Laporte, Hernandez, L. Zidane). Même si pour Hernandez et Zidane c'est dû au parcours de leur père, je ne suis pas sûre qu'une autre grande nation euro (à peut être la Belgique) ait autant de joueurs formés à l'étranger. Ca dit quand même qqch de la détection et de la formtion française (du moins de ce qu'elle était il y a 4/5 ans).
En EDF on aura bientot plus de joueurs formés en Espagne qu'en France. Vous avez dit constat d'echec??





Gianni Longo'o Niveau : District
Va falloir que la fédération espagnole prenne des mesures drastiques vis à vis de ces binationaux qui pillent leur argent public pour ensuite en faire profiter un pays dont ils ne connaissent rien.
hey calmez vous les gars!
on est en 2016 c'est normal quand-même depuis un moment de savoir que des parents se sont "expatriés" dans le pays d'origine de la famille tout en gardant la nationalité du pays qui les a vu naitre. Et que du coup les enfants vivent ces situations là!
Quand c'est une personne lambda qui a été formé à l'école en France pendant 20 ans et qui part bosser à l'étranger finalement et donner de son savoir, on en fait pas un pataquès, et inversement.
Et finalement c'est très bien que ces joueurs formés en Espagne apporte autre chose justement, tactiquement et techniquement, que de la masse musculaire et du tout droit, maintenant reste à savoir si le sélectionneur va commencer à changer ses plans et mettre en place un système de jeu leur permettant de s'exprimer en les sélectionnant au moins une fois comme Laporte par exeemple car si on voit le cas Griezmann c'est plutôt une réussite.
lilisushi Niveau : DHR
Hernandez et Zidane, c'est pas un souci c'est un parcours de vie, mais Laporte et Griezmann ont été rejeté par les centres de formation français... combien de bons footballeurs laissés sur le carreau en France car trop petits. Si on arrêtait de former du joueur physique qui plait au championnat anglais, notre EDF serait peut-être un peu plus enthousiasmante.... Lyon semble avoir un peu modifié ses critères, Bordeaux aussi apparement (Ounas, Vada et non plus du Sané ou du Poundgé), je ne sais pas pour les autres mais il était temps! à voir si ça se verra au plus au niveau dans 10ans...
Le petit Hernandez est très intéressant en DC, je l'avais trouvé un peu plus perdu en arrière gauche en revanche.

Sinon, bien sûr que la France doit se bouger le cul niveau formation mais que voulez-vous, nous ne sommes pas un pays de football, on a des années de retard sur l'Espagne et même l'Allemagne qui a su changer sa formation il y a dix ans. Néanmoins, il y a de l'espoir, de nouveaux joueurs apparaissent, à Lyon avec les Fekir et autre, à Nice avec Koziello et qui a joué sa saison avec 3 milieux d 1m69 (mendy est excellent soit dit en passant), Ounas à Bordeaux, etc.

Il faut juste que les soit disant consultants arrêtent de cracher sur des monuments du foot comme Bielsa ou Ancelotti et on aura fait un grand pas.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
En France un tournant est sensé avoir été réalisé vers 2008-2010, quand l'Espagne s'est mise à tout gagner. S'il a vraiment eu lieu, il devrait commencer à se voir à partir des 93/95.
Et effectivement, il y a encore du Sanogo/Niang/Thauvin/Bakayoko mais il y a aussi pas mal de joueurs beaucoup plus fins, dans tous les secteurs de jeu. Ya de l'espoir.
Vous oubliez dans les pti jeunes qu'on arrive encore à former un certain Dembelé !

Je ne connais pas du tout ce Lucas Hernandez, mais je trouve ça cool qu'il choisisse la France. C'est juste dommage qu'il n'ait pas d'expérience en France. Un petit prêt l'année prochaine dans un club de L1 où il pourrait se montrer et progresser, serait une excellente idée!
Elcocolonel Niveau : DHR
Franchement moi le gamin Zidane en EDF j'y crois pas trop. Il m'a pas l'air d'avoir les épaules solides (je parle du gardien). Comme d'hab dans les jugements à l'emporte-pièce, j'espère me tromper et qu'on me rabattera le caquet.
 //  11:50  //  Aficionado del Argentine
Message posté par Zhenord
Le petit Hernandez est très intéressant en DC, je l'avais trouvé un peu plus perdu en arrière gauche en revanche.

Sinon, bien sûr que la France doit se bouger le cul niveau formation mais que voulez-vous, nous ne sommes pas un pays de football, on a des années de retard sur l'Espagne et même l'Allemagne qui a su changer sa formation il y a dix ans. Néanmoins, il y a de l'espoir, de nouveaux joueurs apparaissent, à Lyon avec les Fekir et autre, à Nice avec Koziello et qui a joué sa saison avec 3 milieux d 1m69 (mendy est excellent soit dit en passant), Ounas à Bordeaux, etc.

Il faut juste que les soit disant consultants arrêtent de cracher sur des monuments du foot comme Bielsa ou Ancelotti et on aura fait un grand pas.


La France était précurseur en Europe au niveau centre de formation , école de football , sport études !
A contrario elle avait de l'avance et non du retard .

Les Allemands ont copier les Français après 2006 , dans ce qui est construction de centre de formation en clubs , et ouvert l'équipe nationale aux bi-nationaux .
( Auparavant droit de sang , et non droit de sol comme ici )

Les Espagnols ont hériter de la génération doré du FC Barcelona , et pourtant l'école de futbol la plus régulière dans ce pays a toujours était Athletic Bilbao .
Cependant dans leurs écoles , ils laissent la chance aux gabarits plus petits , moins physique mais plus technique .
 //  11:57  //  Aficionado del Argentine
Le football est cyclique voila tout , a chaque pays sa génération , voir règne dans leurs catégories d'ages jusqu'au senior .
En France il y eu Giresse , et Valbuena pour exemple .

Quand a Hernandez fils il est né a Marseille du temps ou son père y jouer ( de tete époque D2 Cascarino ou je me trompe ? ) bilingue , et le gamin a l'air fière d'etre Français d'après ce qu'on peut comprendre .
C'est pas qu'une question de cycle la formation. Quand tu vois Griezmann jouer en EDF tu vois immédiatement la différence avec les autres. Nos autres offensifs jouent en trente touches de balles(coucou Martial), Griezmann semble beaucoup plus intégré au jeu que des Ben Arfa, Martiel, Coman etc. qui vont prendre la balle et provoquer systématiquent.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par paul.la.poulpe
C'est pas qu'une question de cycle la formation. Quand tu vois Griezmann jouer en EDF tu vois immédiatement la différence avec les autres. Nos autres offensifs jouent en trente touches de balles(coucou Martial), Griezmann semble beaucoup plus intégré au jeu que des Ben Arfa, Martiel, Coman etc. qui vont prendre la balle et provoquer systématiquent.


A MU j'en sais rien, ms en EDF Martial passe son temps à essayer de jouer avec Evra et son avant-centre ! Au contraire il m'a semble très "nouvelle formation" jusqu'ici...
Quant à Coman ce n'est pas le même rôle et certes pas la même importance dans le jeu, mais je te trouve super dur avec eux parce que par rapport aux Ménez/Ben Arfa/Thauvin/Rémy ou qui tu veux, ya vraiment du progrès dans le placement, la coordination avec l'équipe, ce sont de vrais motifs d'espoir, surtout à leur âge. Il faut voir qu'à ce niveau d'expérience là, en général il leur est demandé de déséquilibrer l'adversaire pas de construire le jeu.
beaucoup trop manichéens et schématiques les commentaires dans ce genre de débat, comme toujours.
Message posté par Le Baldé Vampire
A MU j'en sais rien, ms en EDF Martial passe son temps à essayer de jouer avec Evra et son avant-centre ! Au contraire il m'a semble très "nouvelle formation" jusqu'ici...
Quant à Coman ce n'est pas le même rôle et certes pas la même importance dans le jeu, mais je te trouve super dur avec eux parce que par rapport aux Ménez/Ben Arfa/Thauvin/Rémy ou qui tu veux, ya vraiment du progrès dans le placement, la coordination avec l'équipe, ce sont de vrais motifs d'espoir, surtout à leur âge. Il faut voir qu'à ce niveau d'expérience là, en général il leur est demandé de déséquilibrer l'adversaire pas de construire le jeu.


Attention je ne dis pas qu'ils sont perso hein, pas du tout. Juste qu'ils ont tous des profils similaires, et que leur jeu est principalement basé sur la percussion (idem au milieu d'ailleurs, regarde Pogba par exemple).

Si on avait plus de créateurs à côté, ça poserait pas de souci (Coman est très complémentaire des autres au Bayern), mais du coup en EDF je pense que ça va être moyen
Ça me rends dingue quand vous parler des gaucher à sofoot ou dans les autres médias sportifs: un gaucher ça doit forcément jouer arrière gauche, milieu gauche ou ailier gauche, mais pas 2 gaucher en charnière centrale ou dans l'axe du terrain.... Pourtant quand avant dans le foot, les charnières centrales c'était très souvent 2 droitier là ça dérangeais pas. Pareil quand Gallas et maintenant Manquillo, Azpilicueta joues arrière gauche alors qu'ils sont droitiers..,
Message posté par El Xeneize
La France était précurseur en Europe au niveau centre de formation , école de football , sport études !
A contrario elle avait de l'avance et non du retard .

Les Allemands ont copier les Français après 2006 , dans ce qui est construction de centre de formation en clubs , et ouvert l'équipe nationale aux bi-nationaux .
( Auparavant droit de sang , et non droit de sol comme ici )

Les Espagnols ont hériter de la génération doré du FC Barcelona , et pourtant l'école de futbol la plus régulière dans ce pays a toujours était Athletic Bilbao .
Cependant dans leurs écoles , ils laissent la chance aux gabarits plus petits , moins physique mais plus technique .


Les allemands se sont inspirés du foot français après 98 et 2000, mais au niveau des critères de sélection des jeunes, ils se sont inspirés des espagnoles, les médias français aiment faire croire que les autres pays se sont inspirés uniquement de la France, c'est faux, l'Allemagne à su puiser les meilleures inspirations ça et là, mais le style de joueur petit, vif et technique que l'on voit arriver en Allemagne ces dernières années vient bel et bien d'Espagne.

Regarde les joueurs qui arrivent chez eux: Meyer, Gotze, Sané, Kimmich, Amiri, Pusilic, Stendera et j'en passe.
Message posté par Elcocolonel
Franchement moi le gamin Zidane en EDF j'y crois pas trop. Il m'a pas l'air d'avoir les épaules solides (je parle du gardien). Comme d'hab dans les jugements à l'emporte-pièce, j'espère me tromper et qu'on me rabattera le caquet.


Ça sera déjà très bien si l'un ou l'autre des enfants de Zizou arrive a passer pro.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'autre football chinois
2k 26