1. // Ligue Europa – 8e de finale – Lyon/Viktoria Plzeň

Lyon doit-il craindre le Viktoria Plzeň ?

Après Tchernomorets Odessa, l’Olympique lyonnais s’attendait à affronter un deuxième adversaire ukrainien de suite en Ligue Europa. Mais ce sont les Tchèques du Viktoria Plzeň, tombeurs du Shakhtar Donetsk, qui s’offrent finalement à Garde et ses hommes. Une équipe encore assez méconnue, reversée de la phase de poules de la Ligue des champions, et qu’aucun club français n’avait encore jamais affronté. Présentation.

Modififié
3 19
Une nouvelle force du football tchèque

Vous ne connaissez que vaguement le Viktoria Plzeň ? N’ayez pas honte, ce n’est pas très étonnant. Du temps de la Tchécoslovaquie, ce n’était pas vraiment un club qui comptait. Du temps des premières années de la République tchèque non plus. Modeste, discrète, l’équipe de Bohème, située à l’ouest du pays, ne s’est stabilisée en élite que depuis moins d’une décennie, réussissant ces dernières saisons le tour de force de s’incruster dans un paysage footballistique saturé aussi bien par les gros noms de la capitale (Sparta Prague bien sûr, mais aussi le Slavia, qui s’enfonce de plus en plus dans la crise) et de la province (Mladá Boleslav, Baník Ostrava, Slovan Liberec…).

Vainqueur de la Coupe nationale en 2010, le Viktoria remporte le championnat pour la première fois de son histoire l’année suivante, avant de récidiver la saison dernière. Entre les deux titres, une très correcte troisième place en 2012-2013. Et cette saison encore, si le titre semble désormais inabordable (voir ci-dessous), c’est encore quasi dans la poche pour un nouveau podium et le ticket européen qui va avec. Le club de la capitale de la bière (Plzeň = Pilsen en prononciation phonétique locale) a donc réussi le tour de force de devenir un incontournable du football tchèque. Grâce à des gros sous ? Pas vraiment, non. Plutôt grâce à de bons jeunes formés sur place et à une politique sportive très intelligente.

Un club formateur

La recette du succès, c’est donc avant tout son système de formation, qui était déjà très performant du temps de la Tchéquie. Le tout jeune Pavel Nedvěd y a passé son adolescence, du temps où le club s’appelait Skoda Plzeň (ce qui situe l’autre fierté de la ville avec la boisson houblonnée). Petr Čech aussi y a appris à chauffer ses gants. Tous deux n’ont en revanche jamais joué en pro à Plzeň, ce qui n’est pas le cas d’un David Limberský, actuellement l’un des cadres de l’équipe et joueur de la sélection nationale. Pour d’autres figures de l’équipe de République tchèque actuelle, le Viktoria Plzeň a constitué un tremplin pour lancer de jolies carrières : Petr Jiráček, Vaclav Pilař, Vladimir Darida

Une formation miraculée

Reste que voir les champions tchèques en titre encore en course en Coupe d’Europe relève du petit miracle. Passés avec succès par les phases de qualification de la Ligue des champions l’été dernier, ils ont ensuite violemment morflé lors de la phase de poules de cette même compétition, avec un tirage au sort pas facile qui les a vus se retrouver dans la poule D en compagnie du Bayern, de Manchester City et du CSKA Moscou. Bilan des courses avant la dernière journée : 5 défaites, dont quelques belles volées (0-3 contre City, 0-5 contre le Bayern) et une « finale » pour la 3e place qui s’est jouée le 10 décembre en République tchèque. Les Moscovites, qui n’avaient besoin que d’un point pour être reversés en Ligue Europa, ont ouvert le score à la 65e minute de jeu avant de perdre le contrôle du match et de finir la rencontre à 9 en laissant les locaux s’imposer 2-1 sur le fil, avec un deuxième but marqué dans les arrêts de jeu. À la différence de buts particulière, Plzeň a donc forcé la porte de la C3 et a continué son chemin l’autre jour en envoyant bouler le Shakhtar Donetsk, qui avait peut-être l’esprit ailleurs (1-1, 2-1). Et voici donc les Tchèques prêts à affronter Lyon, un club français, une première dans sa jeune histoire continentale.

Une équipe chiante à jouer… mais prenable

Favori de cette double confrontation, l’OL peut se montrer raisonnablement confiant quant à ses chances de qualification pour les quarts de finale de la compétition. Il faudra tout de même que les hommes de Rémi Garde se montrent patients pour venir à bout d’un bloc-équipe adverse compact et solidaire, constitué à 100 % de joueurs tchèques et slovaques. Il y a pas mal d’expérience dans ce groupe, avec le capitaine historique Pavel Horváth au milieu de terrain (39 ans le mois prochain), l’ancien du Hertha Berlin Roman Hubník en défense, les internationaux David Limberský et Daniel Kolář, ainsi que ceux qui frappent à la porte de cette équipe nationale : clav Procházka, Tomáš Hořava ou encore le buteur Stanislav Tecl. Tout ça est solide, mais paraît sur le papier un peu moins talentueux que Lyon, qui peut aussi miser sur un moral en berne de ses adversaires du soir, lesquels ont très certainement laissé filer leur dernière chance de conserver leur titre national dimanche dernier, en allant s’incliner sur la pelouse du leader le Sparta Prague (0-1). À noter également que l’équipe de Bohème a perdu son entraîneur Pavel Vrba, appelé cet hiver par la Fédération pour prendre en main la sélection. Il a été remplacé par Dušan Uhrin Jr, qui a une sacrée grosse succession à assurer. Bienvenue en France, amis tchèques.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

feodepatchole Niveau : District
Rassuré de savoir que le Viktoria Plzen est, comme vous le dites, "prenable" pour l'Olympique Lyonnais.
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 2
Plzen s'était mangé il y peu, un groupe de la mort avec le barca et le milan ac en CL. Ils avaient fait très bonne figure en arrachant un nul avec milan d'ailleurs.

Je suis toujours curieux de savoir ce que pourrait donner ce club avec un budget plus conséquent. Grosso modo le budget du club représente le salaire d'un pellegrini ou d'un guardiola.

Bref beaucoup de talents, un vrai projet de jeu... avec des moyens dérisoires. Un bel exemple à suivre pour les clubs français en sommme.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
A effectif de départ complet oui sans doute.
La nous allons devoir jouer sans réel meneur de jeu, sans Bedimo quand on sait combien son apport offensif est importance depuis le début de saison et avec des joueurs comme Gomis qui semblent très fatigué.
Donc favori pourquoi pas, mais alors de peu.
Lyon va avoir du mal, c'est sûr et certain. Je crains que certains jeunes de cette équipe ne prenne l'adversaire de haut, on verra mais ça ferait chier de voir l'OL éliminer maintenant.
Note : 3
J'ai assisté à leur match dimanche dernier contre le Sparta Prague, et le seul constat que j'ai, c'est qu'ils sont chiants à jouer. Dimanche, ils n'ont absolument rien fait à part garer le bus à l'entrée de la surface, faire des fautes au milieu de terrain, et attendre un hypothétique contre. Résultat, le Sparta a eu la balle tout le match, sans jamais se créer de grosses occasions. Et avec un peu de réussite, Plzen aurait pu voler un match nul dans les arrêts de jeu.
Nicolas_MauriceBelette Niveau : District
Ce maillot des gardien vert puma, quelle horreur ! Hugo Lloris likes this ?
Et mention spéciale au vieux Horvath au milieu de terrain, qui a un cul aussi large que Gomis tout en mesurant 20 cm de moins.
Looking_4_Eric Niveau : CFA2
Message posté par NikkoFromLyon
A effectif de départ complet oui sans doute.
La nous allons devoir jouer sans réel meneur de jeu, sans Bedimo quand on sait combien son apport offensif est importance depuis le début de saison et avec des joueurs comme Gomis qui semblent très fatigué.
Donc favori pourquoi pas, mais alors de peu.


Gomis et fatigué c'est pas un pléonasme ? En ce moment il est tellement horripilant à voir jouer entre ses choix douteux, ses conservations de balle à rallonge et sa présence fantomatique. Le pire c'est quand on se dit qu'il en est quand même à 17 buts en 34 matchs soit un but tous les 2 matchs.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Le Gomis des derniers matchs est effectivement insupportable et pourtant je défend ce joueur face a bcp de ses détracteurs ici même.
Il a besoin d'être bien physiquement pour être bien dans son jeu et dans celui de l'équipe sinon il dessert l'équipe plus qu'autre chose.
Attention, ne prenez pas Plzen à la légère, c'est certainement l'un des clubs les plus sous côtés en Europe. Il n'y a qu'à regarder leur tableau de chasse pour se rendre compte que c'est pas le même niveau que Zilina.

Ligue des Champions 2013-2014 :
Plzen 2-1 CSKA

Ligue Europa 2013-2014 :
Seizièmes de finale :
Plzen 3-2 Chakthar Donetsk

Ligue Europa 2012-2013 :
Groupe B :
Victoria Plzen : 13 points (avec une victoire face à l'Atlético)
Atlético de Madrid : 12 points

Huitièmes de finale :
SSC Naples 0 - 5 Plzen


Ligue des Champions 2011-2012 :
Barrages :
FC Copenhague 2-5 Plzen
Poules :
Plzen 2-2 Milan

(Et ça se prononce Pile-zen)
Jardel-a-l-om Niveau : Loisir
Qui es tu Olympique Lyonnais
Sidney G'Ovule Niveau : Loisir
Mlada Boleslav, un mauvais souvenir...
luxe, calme et volupté Niveau : National
 //  16:16  //  Amoureux de la VPS
Message posté par AlexMinot
J'ai assisté à leur match dimanche dernier contre le Sparta Prague, et le seul constat que j'ai, c'est qu'ils sont chiants à jouer. Dimanche, ils n'ont absolument rien fait à part garer le bus à l'entrée de la surface, faire des fautes au milieu de terrain, et attendre un hypothétique contre. Résultat, le Sparta a eu la balle tout le match, sans jamais se créer de grosses occasions. Et avec un peu de réussite, Plzen aurait pu voler un match nul dans les arrêts de jeu.


"Chiant à jouer"
"garer le bus"

Pierre Menès ?

Il y a des équipes pas chiantes à jouer, sinon ?
luxe, calme et volupté Niveau : National
 //  16:20  //  Amoureux de la VPS
Message posté par NikkoFromLyon
Le Gomis des derniers matchs est effectivement insupportable et pourtant je défend ce joueur face a bcp de ses détracteurs ici même.
Il a besoin d'être bien physiquement pour être bien dans son jeu et dans celui de l'équipe sinon il dessert l'équipe plus qu'autre chose.


Soit il a déjà signé sont contrat pour la saison prochaine, et il se la coule douce, soit il va falloir qu'il revoit ses ambitions à la baisse pour le choix de spon futur club. Il va passer d'Everton à Sunderland.
C'est le moment où jamais de se bouger.
Heiseinberg Niveau : CFA
Lyon qui a tapé bordeaux ce week end va miraculeusement se faire éliminer pour chercher la 3eme place de ligue 1 on connait la chanson...
ConnardLeBarbant Niveau : Ligue 1
Pour répondre brièvement, oui.
Message posté par luxe, calme et volupté


"Chiant à jouer"
"garer le bus"

Pierre Menès ?

Il y a des équipes pas chiantes à jouer, sinon ?


Par "chiante à jour", je parle d'une équipe vraiment pas brillante, mais qui est assez solide pour subir tout le match et rester menaçante. Je pense que tu l'avais compris, mais que tu n'as pas résisté à un bon mot en me comparant à Menes...
Au complet, je ne me serai pas fait trop de souci pour ce match aller mais là il manque quand même Bedimo(soit le meilleur lyonnais de cette saison), le duo Grenier-Gourcuff (on a jamais été aussi bien dans le jeu avec ces 2 là ensemble sur le terrain) et on doit composer avec un Gomis juste épouvantable depuis quelques semaines.

Mais là autant dire que c'est pour moi clairement du 50-50, je ne serai même pas étonné qu'on se fasse sortir. C'est certes une équipe méconnue mais qui vient de se faire le shaktar ... on ne peux pas prendre à la légère ce genre d'équipe.

Il va falloir aller la chercher avec les tripes cette éventuelle qualification.
Rien a craindre les tchèques sont tous sous Crystal méth
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 19